Archives du blog

Les disparités indécentes de revenus entre la France d’en bas et leurs élites

Les crises économiques, sociales, politiques, idéologiques, sécuritaires et sanitaires se succèdent sans relâche sans que les citoyens de la société civile, ces membres du peuple qui paient leurs impôts et contribuent à la richesse collective ne voient leur situation s’améliorer, ou même ne puissent envisager ni espérer avec confiance un avenir désirable pour leurs enfants, leurs familles et eux-mêmes !
La crise des gilets jaunes, stoppée net par cette « providentielle » pandémie qui a mis fin à l’enlisement de la situation sociale explosive était pourtant venue rappeler à nos dirigeants et à tous les nantis qui s’enrichissent tandis que le peuple s’appauvrit, que l’injustice croissante mise en place par cette monarchie républicaine et la gabegie d’argent public n’étaient plus ni acceptable, ni supportable !
La France d’en bas, méprisée et ignorée de leurs « élites » qui se gavent de privilèges et d’argent public, n’est plus disposée à tolérer l’injustice et la mauvaise répartition des richesses collectives. Des lanceurs d’alerte courageux s’insurgent contre les salaires exorbitants octroyés à des hauts fonctionnaires, d’autres dénoncent l’octroi d’avantages à vie à tous ceux qui ont été présidents, ministres, sénateurs, députés ou élus.

Sur « mes opinions.com » une pétition circule pour réclamer l’arrêt des abus d’argent public. Si vous souhaitez signer la pétition, c’est ici :
https://www.mesopinions.com/petition/politique/hauts-fonctionnaires-stop-aux-salaires-indecents/

Sur les réseaux sociaux, un citoyen lambda s’insurge contre la baisse des retraites proposée par Macron tandis qu’un argent public énorme finance généreusement les avantages, rentes et privilèges octroyés à vie par l’état à nos ex-présidents, ministres et tutti quanti et donc financés par les impôts de tous les contribuables, même les plus modestes !

Il cite en exemple le cas d’Edith Cresson qui, pour avoir été la seule femme ministre durant moins d’un an, touche aujourd’hui :

—    43 000.00 EUR par an pour le personnel et ses déplacements, 30 ans après son départ de Matignon !   L’État en effet prend en charge le coût de sa « voiture de fonction » et le salaire d’une assistante alors qu’elle est à la retraite. Rien que pour l’année 2014, l’État a dépensé 33 817.00 € pour rémunérer une assistante. Elle dispose également d’une voiture de fonction, achetée en 2007, pour un montant de 44 467.00 EUR. Pas vraiment le coût d’une Twingo. Quant aux frais d’entretien de sa voiture de fonction, l’État a déboursé 4 233.00 EUR en 2014, ainsi que 5 189.00 EUR de carburant et 541.00 EUR pour l’assurance.  (Informations obtenues par Mediapart qui a fait intervenir la CADA pour les obtenir)

Et ce citoyen d’ajouter :

« Sachant qu’Edith Cresson touche les RETRAITES liées à tous ses mandats (maire, député, commissaire européen), est-ce bien raisonnable de continuer à financer une voiture et une assistante à une femme de 87 ans sous prétexte qu’elle a été Premier Ministre il y a 30 ans ? Et c’est le même régime pour tous les anciens premiers ministres. C’était le 1/4 d’’heure de vérité pour vous aider à mieux comprendre comment est utilisé votre argent et pourquoi il en faut tant … »

Article rédigé le 8 mars 2021 par Catherine Medioni

%d blogueurs aiment cette page :