Archives du blog

Commémoration de la catastrophe de Fukushima à Drancy aujourd’hui

Smoke rises from Fukushima Daiichi nuclear power complex in this still image from video footageÀ Fukushima : 4 ans après le début de l’accident, la catastrophe continue à se déployer !

Il y a maintenant 4 ans, le 11 mars 2011 un des pires accidents nucléaires (classé niveau 7 comme Tchernobyl) a frappé le Japon. Loin d’appartenir au passé, la catastrophe de Fukushima Daiichi ne fait que commencer, démontrant le caractère ingérable d’un accident nucléaire. En solidarité avec le peuple japonais et pour éviter qu’un tel drame se produise demain en France,

informons-nous et mobilisons-nous !

La catastrophe nucléaire continue depuis quatre ans. De l’eau doit être injectée en permanence pour refroidir les réacteurs, recueillie tant bien que mal sur le site de la centrale dans plus de 1000 cuves de qualité douteuse. Au moins 400 tonnes d’eau, parfois extrêmement contaminée, se déversent chaque jour vers la mer.
Plus de 6000 travailleurs se relaient en permanence sur le site, dangereusement exposés aux rayonnements. Face à la pénurie de travailleurs qualifiés et en bonne santé, l’industrie nucléaire va jusqu’à recourir aux Yakuzas, la mafia japonaise, pour recruter des SDF comme « liquidateurs » !
Aujourd’hui des fuites d’eau contaminée ont été détectées et polluent les nappes phréatiques.

En France :
L’énergie d’origine nucléaire est annoncée comme la moins chère, or Areva, c’est 4,9 milliards de déficit. Ce chiffre ne tient pas compte du coût du démantèlement des centrales arrivées en fin de vie, ni de la gestion pour des milliers d’années des déchets radioactifs. Le démantèlement de la centrale de Brennilis, qui a fonctionné 18 ans, a commencé en 1985 et  devrait s’achever en 2025 selon EDF (soit une durée de plus de 40 ans).

La sécurité du nucléaire est en questions :
Des drones survolent des centrales nucléaires ainsi que le site militaire nucléaire de l’Île longue au moment de la sortie d’un sous-marin nucléaire.On ne connaît pas l’origine.
34 infractions en 2014 à la centrale de Belleville-sur-Loire.
Arrêt « technique » de Fessenheim.

Ici, la gare de triage de Drancy/Le Bourget/Le Blanc-Mesnil :

L’annulation de l’arrêté du 6 mars 2013 ne modifie en rien le danger toujours présent.
Nous n’avons pas oublié les multiples incidents connus (annoncent-ils un futur accident?) : déraillements,  sabotages, accrochage, sans compter sur ceux qui restent « discrets ».
400 CASTORS par an (wagons transportant des produits radioactifs, y compris les déchets) transitent ou stationnent près de chez nous !
SAMEDI 7  MARS 2015 à 14h30 UN WAGON CASTOR VU DU PONT DE LA GARE RER B
 

Fukushima chez nous demain ?

Source : communiqué anti-nucléaire

%d blogueurs aiment cette page :