Archives du blog

Démission ou destitution ? Les citoyens doivent reprendre le pouvoir !

francois_hollandeEn 2006, dans un livre d’entretiens mené par Edwy Plenel  “Devoirs de vérité”, voici ce que Hollande déclarait :

Je préconise un exercice de vérification démocratique au milieu de la législature. […] Si d’aventure, à l’occasion de cette vérification, une crise profonde se produisait, contredisant l’élection présidentielle, nous en tirerions toutes les conséquences en quittant la présidence.” »

Alors qu’il était premier secrétaire du Parti socialiste, postulant légitime pour la présidentielle 2007, Hollande donne sa vision de la pratique du pouvoir:

«Je ne crois plus à la possibilité de venir au pouvoir sur un programme pour cinq ans dont il y aurait rien à changer au cours de la mandature. Je pense qu’il y a forcément un exercice de vérification démocratique au milieu de la législature. La réalité change trop vite, les circonstances provoquent des accélérations ou, à l’inverse, des retards, des obstacles surgissent, des événements surviennent […] Le devoir de vérité, c’est d’être capable de dire: « Nous revenons devant la majorité, peut-être même devant le corps électoral afin de retrouver un rapport de confiance« .»

Edwy Plenel dans cet entretien:

«Vous faites donc le pari que, demain, un président de gauche saura renoncer au pouvoir avant terme en cas de crise de confiance avec le pays. »

Pourtant sanctionné violemment dans les urnes à l’occasion des municipales 2014, François Hollande n’a pas renoncé au pouvoir, ni même annoncé un référendum pour valider son orientation politique. Il s’est contenté d’un tour de passe-passe :  un remaniement ministériel, faisant porter la charge de la défaite sur le seul Jean-Marc Ayrault !

Aujourd’hui la crise de confiance est plus que manifeste dans le pays depuis la loi El Kohmri  dont les citoyens unanimement ne veulent pas !  En dépit de ce désaccord profond avec le peuple, Hollande non seulement s’accroche au pouvoir comme une bernique isolée sur son rocher , mais en plus il entend imposer dictatorialement cette loi  par le recours au  49-3 ! N’y a-t-il pas là un déni évident de démocratie,  et ne s’enferre-t-il pas dans un autisme suicidaire face à la voix du peuple qui gronde légitimement dans la rue, sur les réseaux sociaux et signe les pétitions ?

Hollande encore, comme une cerise sur le gâteau :    «A sa manière, le mouvement social nous indique la voie du ressaisissement. L’appel au dialogue, le souci de l’intérêt général, la recherche rapide de l’issue sont de son côté. […] Ceux qui arpentent, cortège après cortège, les rues des villes de France se révèlent plus conscients de la réalité que ceux qui prétendent la connaître sans l’avoir jamais rencontrée.»

Hollande s’est coupé définitivement de son électorat qui devrait peut-être envisager de le destituer, puisqu’il refuse de quitter le pouvoir et qu’il entend s’imposer par la dictature … « Devoirs de vérité, » sorti en 2006 expose une philosophie de la politique à l’opposé de celle qu’il pratique en 2016 !

Article rédigé par Catherine Medioni

%d blogueurs aiment cette page :