Archives du blog

L’Islam radical, meurtrier, et l’Islam de paix

Avoir le courage de prendre publiquement la parole pour désavouer et condamner sévèrement l’Islamisme radical qui perpétue le meurtre et l’intolérance n’est pas faire acte d’islamophobie comme certains voudraient absolument le faire croire, et j’accuse ici les pseudos dénommés Samy et Mokthar qui dans leurs commentaires calomnieux et expéditifs pratiquent de graves accusations sans aucun argument étayé ni fondé, mais au contraire faire acte de reconnaissance et de défense de L’Islam de paix pratiqué par nos nombreux amis et frères  bien aimés qui respectent les lois et la laïcité de notre pays !

Je n’autorise personne à semer la confusion dans les esprits ni à créer des polémiques qui n’ont absolument pas lieu d’être car l’Islam radical n’est absolument pas l’Islam de paix. Cette différence énormissime entre ces deux formes d’Islam doit-être mise au grand jour, différenciée et expliquée, précisément pour éviter les amalgames dangereux qui conduiraient au rejet des musulmans dans leur totalité, ce que nous devons impérativement nous interdire de faire !

Sur le plan Historique l’Islam est née environ 700 ans après l’émergence du Christianisme, religion elle-même née plus de 1500 ans après le Judaïsme. Ces 3 religions monothéistes sont sœurs et comportent les mêmes commandements, prescriptions et devoirs. Il n’y a donc pas lieu de les opposer, mais au contraire de se focaliser sur leurs nombreux points communs qui convergent tous vers l’enseignement de la fraternité, de la tolérance et du respect de la vie qui est sacrée !

Il est donc très clair face à ce résumé très succin, que les fidèles de l’une ou de l’autre de ces 3 religions qui se mettraient à s’écarter des prescriptions morales pour réinterpréter les textes sacrés dans un sens qui légitimerait le meurtre, la barbarie et l’atteinte à la vie, ne pourraient être regardés autrement que comme des imposteurs tombés sous la coupe de forces démoniaques et Lucifériennes !

Et c’est bien sous cet angle de lecture qu’il faut interpréter les actes de tous ces terroristes criminels qui sont odieusement passés à l’acte sur des victimes innocentes qui n’avaient pour seul tort que de refuser de servir l’obscurantisme, mais également de tous ceux qui ont pris la responsabilité par leur prosélytisme dévoyé et haineux de les pousser et de les encourager à commettre des crimes !

Nous faisons face à deux idéologies religieuses radicalement différentes qui n’ont en commun que leur nom, mais qui ne recouvrent pas du tout les mêmes enseignements ni des prescriptions identiques. il nous appartient donc de bien démonter la supercherie car l’islam radical est une imposture et une religion obscurantiste bien davantage inspirée par les influences involutives et sombres, tandis que l’Islam de paix, comme le judaïsme et le christianisme, s’efforcent d’être inspirés par l’amour et la lumière qui doit unir les peuples plutôt que de les diviser.

Parmi les 11 personnes rapidement mises en garde à vue après la décapitation de Samuel Paty, un militant islamiste radical très connu des services de renseignements et fiché  » S  » auprès des services antiterroristes français, dispose déjà d’un palmarès édifiant et sans équivoque concernant les thèses qu’il professe et qui sont délibérément contraires à nos lois. Retenez bien son nom car Il s’agit de Abdelhakim Sefrioui…

Le journal Marianne le décrit en ces termes :    » Figure de l’islamisme radical, Abdelhakim Sefrioui se présente comme « membre du Conseil des imams de France ». . En 2004 déjà, il menait des actions dans la rue Jean-Pierre Timbaud à Paris, réputée pour être un bastion de l’islam rigoriste, en faveur de « la liberté des femmes de porter le voile ». La même année, il fonde le collectif Cheikh Yassine (du nom du fondateur du Hamas, tué par l’armée israélienne en 2004). Il organise par ailleurs durant des mois des manifestations devant la mosquée de Drancy où officie Hassen Chalghoumi, l’imam de cette mosquée, et s’en prend régulièrement au recteur de la grande mosquée de Paris d’alors, Dalil Boubakeur. « 

 » En 2006, il a également rejoint le bureau de campagne de Dieudonné, quand ce dernier préparait sa candidature à l’élection présidentielle.  En juillet 2014, il avait participé à Paris à des manifestations pro-Gaza, en scandant des slogans à la gloire du Hamas et du djihad islamique. « 

Au cours d’une vidéo de dix minutes diffusées sur les réseaux sociaux, Abdelhakim Sefrioui qui avait accompagné le père d’une élève pour porter plainte contre Samuel Paty qu’il a traité de voyou, apparaît à visage découvert. il affirme agir « au nom du conseil des imams de France » allégation totalement contredite par Dalil Boubakeur qui dira au journal Marianne  :  « Sefrioui n’a pas le droit de parler en notre nom. C’est une initiative personnelle qui n’engage en rien le conseil des imams de France. Il n’a pas le droit de se prononcer sans m’avertir », se désolidarise-t-il.

A en croire Dalil Boubakeur, recteur de la grande mosquée de Paris jusqu’en 2019. « J’ai connu ce Marocain qui gravitait dans certains mouvements radicaux. Je ne pouvais que susciter son ressentiment, comme à tous ceux qui m’en ont voulu d’être plutôt laïque. « 

De son côté, Hassen Chalghoumi, l’Imam de la mosquée de Drancy avoue avoir été opposé à Abdelhakim Sefrioui lors de la polémique autour de l’interdiction du voile intégral. « J’ai soutenu l’interdiction pour protéger nos filles et nos femmes. Cet homme est venu pendant des mois devant la mosquée de Drancy, distribuer des tracts tous les jours, ramener des groupes de 40 ou de près d’une centaine », poursuit le président de l’association culturelle des musulmans de Drancy.

Pour Hassen Chalghoumi, Abdelhakim Sefrioui est l’incarnation d’un Islam salafiste et politique.  » il incarne la haine. Il n’incarne pas un islam de lumière, de respect. Il incarne un islam salafiste, un islam politique, il est contraire à la loi. »

Article rédigé le 18 Octobre 2020 par Catherine Medioni

%d blogueurs aiment cette page :