Propos tenus par le président de Capade Sud au Comité de Pilotage Croix Blanche du 20 février

Capade_Sud_Croix_BlancheLe comité de pilotage du projet Croix Blanche, qui s’est tenu le 20 février en mairie fut  pour Capade l’occasion de rappeler des nécessaires règles de fonctionnement. Entre autres nous avons ré-exprimé notre souhait que le débat se circonscrive aux seules réunions et non plus par des  « échanges numériques », parfois d’une violence inacceptable,  que certains  membres ne reçoivent pas faute d’être informatisés.

Nous avons aussi rappelé que notre présence avait pour but  que le projet en réflexion soit placé dans un contexte urbanistique plus large sachant que chaque programme de construction apporte sa charge

  • de circulation, 
  • de manque de stationnements,
  • de besoin de prise en compte de service public,
  • de service non public tel que l’offre commercial du quartier.

Aucun de ceux projetés n’a été pris en considération dans le plan de circulation d’Aulnay sud en cours de discussion

Concernant le commerce qui  souffre en centre-ville, au point que le promoteur de la route de Bondy ait déclaré inutile de prévoir des boutiques en pied d’immeuble, il est important  que soit pris en considération les 2 pôles commerciaux ( Gros Peuplier et Aligre) avoisinant  le projet en question. Et pour commencer il faut les incorporer dans la zone de préemption des baux commerciaux, démarche indispensable pour que la mairie puisse légalement intervenir.

D’autre part, les enregistrements des séances  n’étant plus qu’audio, il est nécessaire que le président  du comité respecte les interventions de chacun en évitant de se comporter comme le maire en conseil municipal. Ce qui, de plus, facilitera la tâche de la personne établissant le « relevé de conclusion » qui en soi résume très imparfaitement les débats. Par exemple, à la réunion précédente une majorité des membres avait exprimé son refus de voir le PLU  modifié, ce qui n’a pas été acté.

Cette structure dite de démocratie participative étant déjà partie sur de mauvaise base avec :

  • un président auto proclamé
  • des préalables à devoir accepter soit
    1. un équilibre financier incontournable
    2. la réalisation de logements à l’exclusion de tout autre projet comme des complexes sportifs ou cinématographiques

il est à craindre que le point de vue de la mairie prime sur les souhaites des habitants »

Publié le 27 février 2013, dans Actualité, Démocratie Locale, Urbanisme, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :