Publicités

Panne de réseau mobile dans les collectivités franciliennes. Manque d’antennes relais selon Orange

antenne_relaisDes interlocuteurs dirigés directement sur boîte vocale, des SMS qui arrivent plusieurs heures après leur envoi, voire l’impossibilité de passer des appels… Utiliser son mobile professionnel relève parfois de l’exploit pour les employés de Nanterre (Hauts-de-Seine), des communautés d’agglomération de Plaine Commune et d’Est ensemble, de Rosny, de Livry, de Maisons-Alfort ou Alfortville (Val-de-Marne) et de bien d’autres collectivités franciliennes.

Les soucis sont apparus depuis que le Sipperec (Syndicat intercommunal de la périphérie de Paris pour l’électricité et les réseaux de communication), chargé de regrouper les commandes pour réduire les prix, a changé d’opérateur téléphonique. « Suite à un appel d’offres, nous avons choisi Orange parce que l’entreprise répondait le mieux tant en termes de prix qu’en qualité de service. Mais visiblement, ce n’est pas le cas », explique Sylvain Raifaud, responsable du pôle telecom du Sipperec. En mars dernier, 23000 lignes ont migré du réseau SFR vers celui d’Orange. « Très vite, des problèmes de couverture nous ont été signalés », rapporte-t-on au Sipperec. 44 collectivités, soit près de 30% des adhérents, ont fait remonter des difficultés. L’opérateur, qui les a reconnues, explique en premier lieu que la structure des bâtiments est parfois en cause. Depuis fin juillet, il a d’ailleurs fait installer des amplificateurs et des antennes internes au sein de plusieurs sites.

Orange dit manquer d’antennes-relais

« Il y a des zones pour lesquelles le problème a été réglé, mais pas partout », constate le Sipperec. A la mi-août, quelque 2300 lignes rencontraient encore des problèmes.

« C’est une vraie galère. A l’heure où tout va très vite, on ne peut pas imaginer être autant ralenti par des problèmes de couverture, se désole cette fonctionnaire de Nanterre. Je dois dire aux gens de me rappeler sur un fixe. » Les antennes-relais viennent à manquer, rétorque Orange. « Ce serait excessif de dire que nous sommes saturés, explique-t-on. Néanmoins, avec l’arrivée d’un nouvel opérateur que nous hébergeons sur le réseau (NDLR : Free) et l’augmentation croissante du nombre d’abonnés mobiles, le trafic est très important. Or, certains baux s’arrêtent, et il faut obtenir des autorisations de renouvellement, ou de construction de nouveaux sites. »

Mais l’installation de nouvelles antennes engendre souvent une levée de boucliers des riverains. « Aujourd’hui, chaque opérateur installe son antenne-relais sur les toits des immeubles. Peut-être est-il temps de penser à une mutualisation du matériel, évoque Gérard Perreau-Bezouilles, vice-président du Sipperec. Quant aux soucis de communication, Orange doit trouver les solutions techniques et les mettre en place. »

Source : Le Parisien du 29/08/2013

Publicités

Publié le 29 août 2013, dans Technologie, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :