Publicités

Archives du blog

Vous ne pourrez plus ouvrir une ligne de téléphone fixe classique à partir du 15 novembre 2018, et disparition des lignes RTC dès 2023

En France, il y a encore 9 millions de foyers équipés d’un téléphone fixe sans passer par Internet. Aujourd’hui encore, si vous déménagez, vous pouvez demander la construction d’une ligne de téléphone fixe classique, sans passer par une offre box Internet dégroupée.

Mais à partir du 15 novembre 2018, c’est terminé : pour obtenir une ligne de téléphone fixe, il faudra choisir parmi les offres box Internet du marché. L’opérateur Orange a annoncé la fin de la commercialisation de ces lignes, mais aussi une suppression progressive des lignes classiques dès 2023. Un manne pour Orange qui reste chez les personnes âgées l’opérateur de prédilection, ces personnes ayant toujours connu l’opérateur historique.

Et vous, avez-vous encore une ligne de téléphone fixe sans passer par Internet ?

Publicités

Pour certains habitants à Aulnay-sous-Bois, pas de fibre optique avant 2019 !

Le déploiement de la fibre optique à Aulnay-sous-Bois suit son cours. Un lecteur nous annonce avoir reçu il y a quelques jours un mail de Free (cf. image ci-contre) de l’arrivée d’ici quelques semaines de la fibre à son domicile (rue Nungesser et Coli, quartier de la Mairie). Notre lecteur a également reçu très récemment un email d’Ariase (cf deuxième image) lui disant la même chose, tout en voulant s’assurer de son éligibilité à la fibre optique.
Très content, notre lecteur a donc appelé Ariase qui, après vérification, l’informe que Orange est en charge du raccordement. L’opérateur historique considère son logement comme non prioritaire (c’est un pavillon). L’accès à la fibre optique ne se fera après un raccordement dans 18 mois !!!

La fibre est peux être arrivée à Aulnay en 2017 mais pour en bénéficier il faudra, pour certains, attendre 2019 !

Tentative de fraude sur les clients de messagerie Orange

motdepasseorangeDepuis quelques jours, les clients de la messagerie Orange reçoive une offre qui se présente à l’écran, comme le montre l’image ci-contre. Apparemment, cette offre est frauduleuse. Merci d’être vigilants et de le faire savoir à vos proches.

Au moins un leader associatif à Aulnay-sous-Bois se serait fait avoir.

Amplificateurs de signaux de téléphones portables : les autres solutions comme FEMTOCELL

telephoneIl existe des solutions bien meilleurs marché que les amplificateurs GSM qui sont plutôt destinés à une utilisation professionnelle (nombre plus important de mobile connectés).

A utilisation plus locale, existe ce qu’on appelle les « FEMTOCELL », module qui permet de se connecter à son opérateur mobile en passant par la connexion internet de sa BOX. Ce dispositif permet d’obtenir une connexion mobile optimale dans son logement (que ce soit pour la Voix ou pour la DATA 3G). Vous créez en quelque sorte une mini antenne relais au sein de votre logement. 
La quasi intégralité des BOX est aujourd’hui compatible avec les différents Femtocell proposés par les opérateurs de téléphonie mobile. Il faudra parfois préalablement renseigner les numéros de téléphone qui seront raccordés au Femtocell.
L’installation du Femtocell est très simple et accessible à tout le monde.

Voici les offres proposées par les 4 réseaux mobile majeurs :

Coût :

SFR : Mise à disposition gratuite. A restituer en cas de résiliation. (100 euros de frais en cas de non restitution).
Attention : Le réseau virtuel de SFR « RED » facture le service 99 euros.

Orange : Facturation unique de 19,90 euros correspondant aux frais de mise en service. Le coût est identique pour les abonnés SOSH.

Bouygues : Le module n’est plus commercialisé que ce soit pour Bouygues ou BandYou.

Free (Attention : Celui ci se branche uniquement sur les Freebox Revolution. Non compatible avec les autres Box) : 10 euros de frais d’envoi. A restituer si résiliation.
Certaines Freebox sont équipées par défaut d’un Femtocell.

Nombre maximum de mobile connectés : 

SFR : Jusqu’à 9 mobiles SFR connectés par modules. (Numéros prédéfinis dans l’espace client)

Orange : Jusqu’à 9 mobiles Orange connectés par modules. (Numéros prédéfinis dans l’espace client)

Bouygues : Service indisponible

Free : Tout les abonnés Free Mobile situés à proximité pourront se connecter.
 
== > Pour plus de renseignements concernant les offres FEMTOCELL et leur modalités, nous vous invitons à vous rapprocher des services clients de vos opérateurs de téléphonie mobile.

Source : contribution externe

Votre téléphone portable ne capte pas très bien ? Optez pour un amplificateur !

amplificateur_portableRien de plus frustrant que de téléphoner dans de mauvaises conditions et d’avoir la communication coupée sans arrêt à cause d’un problème de réseau téléphonique. Ces difficultés sont d’autant plus gênante si vous pratiquez un métier où le travail à domicile et la relation client font partie intégrante de votre mission.

Pour remédier à ces difficultés, il existe ce que l’on appelle des amplificateurs de signal téléphonique, permettant d’amplifier la réception 3G/4G sans parasites et obtenir un réseau de bonne qualité.

Disponibles chez des professionnels du réseau téléphonique et des périphériques mobiles, ces appareils se déclinent en plusieurs modèles relatifs à :

  • La taille du logement (puissance de l’amplification pour couvrir l’ensemble des pièces)
  • Le fournisseur d’accès (Orange, Bouygues, SFR, Free…)
  • Le type de couverture souhaitée

A noter qu’il existe également des amplificateurs spécialement conçus pour les véhicules et qui répondent aux exigences des profils itinérants.

Ces amplificateurs ne nécessitent pas l’intervention d’un spécialiste tel que https://www.myamplifiers.com/fr/ pour leur installation. Cependant, notamment pour les bâtiments de grande taille, mieux vaut bien étudier l’emplacement optimal pour l’un de ces amplificateurs afin de garantir une certaine homogénéité de couverture du signal amplifié. L’avis d’un spécialiste, notamment sur les instructions d’installation et le modèle compatible à la configuration envisagée, reste un gage de sécurité. Car si l’appareil rend de bons et loyaux services, l’investissement peut être assez conséquent (quelques centaines d’euros).

Les amplificateurs 3G et GSM, outre le fait qu’ils apportent un certain confort pendant les communications téléphoniques, permettent également de pouvoir bénéficier de l’ensemble des fonctionnalités du téléphone (vidéos, emails, tchat, internet…).

Enfin, sachez qu’un téléphone qui ne capte pas bien pendant une communication (1 ou 2 barres) consomme non seulement énormément d’énergie (ce qui réduit son autonomie), mais aussi accentue l’amplitude des ondes qui, selon certains spécialistes, ont un impact non négligeable sur notre organisme. Si vous êtes amené à utiliser le téléphone longtemps à votre domicile, ces appareils apparaissent comme essentiels pour prévenir d’une exposition trop prononcée face à ces ondes.

7 semaines sans téléphone à Aulnay-sous-Bois : Où est le fil blanc ?

DCF 1.0Un  Aulnaysien habitant le Vieux Pays n’a plus de téléphone depuis 7 semaines. Pourtant l’installation est récente ! Dans la rue MARCEAU les fils électriques et téléphoniques ont été  passés en souterrain depuis peu de temps.

Plusieurs techniciens de la société « ORANGE » sont intervenus et systématiquement, ils recherchent un « FIL BLANC » dans un regard, et ils ne le trouvent pas…Ce qui semble normal à un employé de la ville puisque le branchement du fil blanc a été effectué dans le » regard » suivant. Les techniciens de l’opérateur refusent cependant de vérifier ces propos car selon leur plan, le raccord se trouve dans le premier regard.

Résultat  : Déjà 7 semaines sans téléphone et ORANGE pense faire intervenir le GENIE CIVIL. Il pourrait y avoir un délai d’attente de 2 mois avant cette intervention.

C’était formidable les fils aériens…  

Source : contribution externe Aulnaycap

350 postes en alternance à pourvoir chez Orange en Ile-de-France

Julie_VasettoAVEC SON SOURIRE FRANC, Julie Vasetto n’y va pas par quatre chemins. « Au départ j’avais un peu d’appréhension vis-à-vis des collègues masculins. Je craignais qu’ils aient des a priori vis-à-vis d’une femme dans ce métier, mais c’est tout le contraire ! Ils nous chouchoutent et n’hésitent pas à nous aider. » Il y a un peu plus d’un an, cette habitante d’Athis-Mons (Essonne) de 36 ans a signé un contrat de professionnalisation chez Orange pour devenir technicienne d’intervention. Elle fait partie des sept femmes issues d’une classe 100 % féminine embauchées en Ile-de-France.

Alors qu’il accueille déjà 5 000 jeunes alternants en permanence, l’opérateur lance actuellement un plan de recrutement de 1 000 personnes supplémentaires, toujours en alternance, dont 350 en Ile-de-France, à la fois sur les métiers du très haut débit pour faire face au déploiement de la fibre et de la 4G, et sur le métier de commercial. A la clé : 80 % d’embauches. Orange souhaite créer une classe d’une vingtaine de filles. « Nous n’avons que quelques pour cents de femmes, voire presque zéro, constate Jérôme Barré, directeur d’Orange en Ile-de-France. Il faut de la mixité. On ne va pas se passer de la moitié de la population ».

L’objectif est d’atteindre 20 % de féminisation dans ses métiers techniques d’ici 2020. Après un an d’alternance entre le terrain et la formation délivrée à l’école des métiers techniques (EMT) de Cachan (Val-de-Marne), les jeunes filles seront intégrées dans les unités techniques réparties sur la région.

Les inscriptions se font en ce moment et jusqu’à la mi-juillet sur http://orange.jobs/site/fr-ecoles/index.jsp (accès à la liste des établissements de formation liés à Orange). Le recrutement pour la classe dédiée se fait par le biais des missions locales et de Pôle emploi.

Source et image : Le Parisien du 16/06/2014

Panne de réseau mobile dans les collectivités franciliennes. Manque d’antennes relais selon Orange

antenne_relaisDes interlocuteurs dirigés directement sur boîte vocale, des SMS qui arrivent plusieurs heures après leur envoi, voire l’impossibilité de passer des appels… Utiliser son mobile professionnel relève parfois de l’exploit pour les employés de Nanterre (Hauts-de-Seine), des communautés d’agglomération de Plaine Commune et d’Est ensemble, de Rosny, de Livry, de Maisons-Alfort ou Alfortville (Val-de-Marne) et de bien d’autres collectivités franciliennes.

Les soucis sont apparus depuis que le Sipperec (Syndicat intercommunal de la périphérie de Paris pour l’électricité et les réseaux de communication), chargé de regrouper les commandes pour réduire les prix, a changé d’opérateur téléphonique. « Suite à un appel d’offres, nous avons choisi Orange parce que l’entreprise répondait le mieux tant en termes de prix qu’en qualité de service. Mais visiblement, ce n’est pas le cas », explique Sylvain Raifaud, responsable du pôle telecom du Sipperec. En mars dernier, 23000 lignes ont migré du réseau SFR vers celui d’Orange. « Très vite, des problèmes de couverture nous ont été signalés », rapporte-t-on au Sipperec. 44 collectivités, soit près de 30% des adhérents, ont fait remonter des difficultés. L’opérateur, qui les a reconnues, explique en premier lieu que la structure des bâtiments est parfois en cause. Depuis fin juillet, il a d’ailleurs fait installer des amplificateurs et des antennes internes au sein de plusieurs sites.

Orange dit manquer d’antennes-relais

« Il y a des zones pour lesquelles le problème a été réglé, mais pas partout », constate le Sipperec. A la mi-août, quelque 2300 lignes rencontraient encore des problèmes.

« C’est une vraie galère. A l’heure où tout va très vite, on ne peut pas imaginer être autant ralenti par des problèmes de couverture, se désole cette fonctionnaire de Nanterre. Je dois dire aux gens de me rappeler sur un fixe. » Les antennes-relais viennent à manquer, rétorque Orange. « Ce serait excessif de dire que nous sommes saturés, explique-t-on. Néanmoins, avec l’arrivée d’un nouvel opérateur que nous hébergeons sur le réseau (NDLR : Free) et l’augmentation croissante du nombre d’abonnés mobiles, le trafic est très important. Or, certains baux s’arrêtent, et il faut obtenir des autorisations de renouvellement, ou de construction de nouveaux sites. »

Mais l’installation de nouvelles antennes engendre souvent une levée de boucliers des riverains. « Aujourd’hui, chaque opérateur installe son antenne-relais sur les toits des immeubles. Peut-être est-il temps de penser à une mutualisation du matériel, évoque Gérard Perreau-Bezouilles, vice-président du Sipperec. Quant aux soucis de communication, Orange doit trouver les solutions techniques et les mettre en place. »

Source : Le Parisien du 29/08/2013

%d blogueurs aiment cette page :