91 632 Algériens appelés aux urnes en Seine-Saint-Denis

Algerie_vote_93Des 18 consulats de France, c’est celui de Bobigny qui compte le plus d’électeurs algériens. 91 632 ressortissants, binationaux ou non, sont appelés à mettre leur bulletin dans l’urne, à partir de ce matin 8 heures et jusqu’au 17 avril, pour choisir le futur président en Algérie. Voteront-ils, et pour qui ? Quand les interroge, l’abstention et le nom du chef de l’Etat sortant, Abdelaziz Bouteflika reviennent souvent dans la conversation.

« Je ne vis pas là-bas, comment pourrais-je juger des besoins des gens sur place ? s’interroge Samir, jeune père de famille de Livry-Gargan qui a la double nationalité. Je ne me permettrais pas de voter pour un président dont je n’aurai pas à subir la politique. J’aurais l’impression d’imposer ma vision politique à des gens qui ne la partagent pas forcément. Je n’ai voté qu’une fois aux élections algériennes, c’était en 1996. Mais à l’époque, je n’avais pas encore été naturalisé, et je n’avais pas le droit de voter en France ! »

Tous n’accordent pas le même crédit à ces élections. « C’est une immense farce, les dés sont pipés. Cela maintient l’Algérie au bord de la rupture », pense un habitant du Pré-Saint-Gervais. « Bouteflika a ramené la paix après le terrorisme, d’accord mais il faudrait qu’il laisse sa place », pense Nouria, 47 ans qui n’ira pas voter parce que « ça ne servira à rien ». Elle préfère taire son nom, convaincue qu’il ne fait pas bon contester le pouvoir en place. « J’adore mon pays mais je l’ai quitté il y a six ans pour mes enfants, parce que je ne m’en sortais pas : pas de travail, pas de logement, pas de crédit. Ici, on réussit à vivre et mes enfants sont bien intégrés ». A l’inverse Ouarda Helli, couturière de Pierrefitte, qui a grandi en France pense que « l’Algérie est le pays des possibles, pour peu qu’on se donne la peine ». Sa famille vit entre Alger et la Kabylie et occupe des postes intéressants dans l’architecture, l’hôtellerie… « J’ai un projet d’atelier sur place, et Bouteflika a mis en place un programme d’aide pour l’artisanat qu’on aimerait avoir en France ! ». Elle votera donc pour le président sortant, tout comme Kheira, 33 ans, de Sevran. Cette dernière, en France depuis 10 ans projette de retourner en Algérie à la retraite. Selon elle, depuis Bouteflika, il y a moins de corruption dans les administrations. « Je regrette que l’Algérie ne soutienne pas plus ses enfants de France, qui se battent pour faire changer les choses », confie Mohamed Mechmache, cofondateur du collectif AC Lefeu (créé à Clichy-sous-Bois après les émeutes de 2005). Le militant, lui-même candidat sur la liste Europe Ecologie aux prochaines élections européennes, ira voter pour deux raisons : « Parce que je me bats contre l’abstention en France et parce que je le dois à mes parents. »

16 bureaux de vote et 150 bénévoles mobilisés

Aller au plus près des électeurs pour faire reculer l’abstention. « C’est un défi en Seine-Saint-Denis pour ce scrutin comme pour les élections françaises », commente Cherif Oualid, consul d’Algérie à Bobigny depuis 2009. Pour rapprocher les urnes des votants, des bureaux de vote décentralisés ont été exceptionnellement installés là où les électeurs sont les plus nombreux. On les trouvera à Saint-Denis, Aubervilliers, Aulnay et à Bagnolet, pour la zone englobant cette commune et Montreuil, sa voisine. Ces cinq villes regroupent près d’un quart des électeurs algériens du 93 (environ 28 000 personnes). Les bureaux de vote seront ouverts à partir d’aujourd’hui, de 8 heures à 19 heures, mais il est possible d’étendre ces horaires. 150 bénévoles prêtent main-forte à l’encadrement du scrutin.

Où voter ? A Saint-Denis, à la Bourse du travail, 9-11 rue Génin ; à Aubervilliers, école Eugène-Varlin, 5, rue Hemet ; à Aulnay, à l’école du Bourg, 39, rue de Sevran ; A Montreuil et Bagnolet, à la salle Pierre-et-Marie-Curie, 36, rue P.-et-M. Curie à Bagnolet.

Les habitants des autres communes votent au consulat, 17, rue Hector-Berlioz, à Bobigny. Se munir d’une pièce d’identité et de sa carte d’électeur.

Plus d’information : www.consulat-algerie-bobigny.org

Source et image : Le Parisien du 12/04/2014

Publié le 12 avril 2014, dans Politique, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :