Publicités

« L’efficience de nos politiques publiques » : communication sans réalité ?

oxygene_211_Page_01Un cadre méthodologique guidant les politiques publiques est actuellement mis en avant par la mairie d’Aulnay. Le même mot a été cité à quatre reprises dans les deux derniers éditoriaux d’Oxygène :

Mai 2015 « Nous devons tout revoir, et chaque ligne du budget devra faire l’objet d’un réexamen attentif avec une ligne directrice : l’efficience de nos politiques publiques » (souligné par l’auteur).

Juin 2015 : « Pour préparer l’avenir de nos enfants, nous devons revenir aux fondamentaux de l’action publique avec un service aux usagers qui allie efficience et qualité (sic) ». (…) « Afin de renforcer l’efficience de ce service, nous mènerons une révision de la politique tarifaire qui sera plus juste et plus équitable en matière de cantine et d’accueil périscolaire ». (…) « Cette efficience, là encore, passera aussi avec une remise à plat à travers un catalogue de prestations. »

L’efficience se mesure par un rapport entre les résultats obtenus et les ressources utilisées. L’efficience correspond à l’optimisation de ce rapport : faire autant avec moins ou plus avec les mêmes moyens et in fine viser à faire plus avec moins.

Ce concept est à distinguer de l’efficacité, qui est le rapport entre les résultats obtenus et les objectifs fixés. Cette différence est majeure : il y a un seul optimum en termes d’efficacité, il y en a plusieurs possibles en termes d’efficience (du low-cost au V.I.P.).

L’arbitrage est sous-jacent à l’efficience. Encore faut-il définir, loin du fait du prince, des critères opposables et des éléments de mesure. L’efficience nécessite quelques prérequis notamment la transparence de données. L’action publique est alors résumée par la traduction chiffrée d’indicateurs choisis. L’assemblée peut suivre, grâce aux indicateurs, la progression des dossiers, et voter régulièrement un « stop ou encore » au mandat de l’exécutif pourvu d’un mandat explicite.

Un rapport d’information du Sénat intitulé « culte des indicateurs ou culture de la performance ? » constatait dès 2005 : « trop souvent, les missions (de l’Etat) sont dépourvues d’indicateurs d’efficience, soit parce que celles-ci se prêtent mal à une telle mesure, soit que la culture de la performance ait encore à être pleinement appropriée » (1). Parmi les recommandations : « donner une plus grande place aux indicateurs d’efficience (n°9), démultiplier les indicateurs d’efficience rapportant le coût de gestion au niveau des prestations servies (n°10) », « approfondir l’évaluation de la qualité du service public dans le domaine scolaire » (n°11).

Un premier cas pratique dans l’actualité aulnaysienne aurait pu illustrer la communication d’Oxygène. L’efficience du véhicule high-tech louée 2 500 euros par mois pourrait être calculée en connaissant son seuil de rentabilité notamment le montant récupéré par la ville sur les PV délivrés. Comme Monsieur Beschizza l’affirme (pour l’instant sans démonstration), l’efficience doit s’inscrire pour « chaque ligne du budget » et pas seulement sur des thèmes jugés arbitrairement comme plus ou moins prioritaires.

Une traduction chiffrée a opportunément été mise en avant par le maire d’Aulnay après une intervention dans un camp de roms : « Cela m’a coûté près de 811 000 € » a t’il annoncé au Parisien (2). Avec le renfort de l’équipe aux t-shirts jaunes, l’« efficience comique » y était optimisée sous l’oeil des caméras (3).

Par ailleurs, des parents d’élèves se demandent toujours quelle a été l’affectation d’une subvention de l’Etat de 500 000 euros dédiés aux enfants pour l’année scolaire 2014/2015. Comme la mise sur orbite d’une « efficience cosmique » ?

Quels sont les indicateurs d’efficience tant annoncés qui seraient suivis par la mairie d’Aulnay, notamment ceux motivant la révision de la politique tarifaire en matière de cantine et d’accueil périscolaire ? Sur la base de quels indicateurs les principes de justice et d’équité mentionnés dans l’édito de juin sont-ils pris en compte ?

En France, les annonces d’efficience des politiques publiques font partie des trébuchets des communicants et technocrates de tous poils.

Au mieux, toute action est réduite à sa quantification, et évaluée exclusivement en termes de coût, de ratio ressources produites / ressources consommées. L’utilisation du concept est parfois remise en cause. L’efficience a été appliquée au marché boursier puis caricaturée ainsi : « Un singe aux yeux bandés, lançant des fléchettes sur les pages d’un journal financier, composerait un portefeuille d’investissement tout aussi performant que ne le feraient des experts. » (4)

Au pire, l’affichage d’efficience cache des réformes « à la hache », sans grande réflexion sur les impacts sociaux des économies recherchées. Demandez notamment au personnel hospitalier de toutes régions. Dès lors que la seule économie budgétaire est recherchée, l’efficience ne constitue qu’un concept galvaudé.

L’utilisation de l’efficience aux politiques publiques pose la question du mode de gouvernance : est-elle avant tout politique ou technique (5) ?

Une voiture qui va d’Aulnay à Lille en consommant 5 litres/100 kms est plus efficiente qu’une voiture qui va d’Aulnay à la place Beauvau (Paris) en consommant 6 litres/ 100 kms. Mais ce critère est bien peu pertinent si le problème est de rejoindre la place Beauvau en priorité.

Source : contribution de Bertran Carlier

(1) : http://www.senat.fr/rap/r04-220/r04-220.html
(2) article du Parisien : http://www.leparisien.fr/aulnay-sous-bois-93600/aulnay-pecresse-nettoie-le-camp-rom-sous-l-oeil-des-cameras-11-05-2015-4763533.php
(3) Vidéo de Canal Plus sur l’opération de Valérie Pécresse à Aulnay « Rien de tel qu’une femme pour faire le ménage » : http://www.aulnayautrement.com/2015/05/valerie-pecresse-rien-de-tel-qu-une-femme-pour-faire-le-menage.html
(4) : Efficience des marchés, pourquoi les singes sont-ils aussi bons que les banquiers : http://acrithene.net/2012/12/03/efficience-des-marches-pourquoi-les-singes-sont-ils-aussi-bons-que-les-banquiers/.
(5) Des éléments de réponses à la question « La gouvernance, politique ou technique ? » par le Think Tank Synopia : http://www.synopia.fr/la-gouvernance-politique-ou-technique/

Publicités

Publié le 16 juin 2015, dans A vous la parole, Oxygène, Politique, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 14 Commentaires.

  1. Dans ma version transmise, et comme indiqué dans le texte, le mot efficience était souligné quatre fois dans les citations en italique d’Oxygène.

  2. Quand le Monde corrige « l’affichage sélectif de Bruno Beschizza » : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/06/12/chiffres-de-la-delinquance-l-affichage-selectif-de-bruno-beschizza_4652916_4355770.html?xtmc=beschizza&xtcr=1

    Les statistiques, c’est comme le bikini. Ce qu’elles révèlent est suggestif. Ce qu’elles dissimulent est essentiel.

  3. Le retour du boulet « du bagne » !
    Voilà un appel raté, un véritable bide sur Facebook, 1 seule personne a « liké » sur le
    groupe « Rassemblement des Pirates Enquiquinants »

    Mr Carlier va t’il nous « lâcher la grappe » bientôt ?

    Un énième appel au buzz sur Aulnay Cap, tourne au fiasco
    Arnaud Kubacki, s’en fout de publier des conn****, au contraire ça fait monter l’audience

    ¤ Aulnay Cap-itule devant la bêtise humaine !!!!

  4. Il semblerait pour l’heure que les politiques de tous bords se contrefichent des impacts sociaux négatifs de leurs décisions, et que seule la réduction des dépenses publiques est un impératif qui met les citoyens à genoux et les condamnent à une véritable souffrance existentielle.

    Cette politique déshumanisée supprime un à un tous les services sur lesquels les citoyens pouvaient compter pour améliorer leur quotidien. Il n’est plus un seul domaine qui ne soit impacté au nom de la sacro-sainte  » efficience  » qui ne recouvre en réalité qu’un concept finalement fort vague permettant d’embrouiller les citoyens dépossédés de leurs services pour lesquels ils versent pourtant de lourds impôts : Transports, santé, poste, éducation, arts, culture, loisirs…

  5. @ dudandy  » Le retour du boulet « du bagne » !  »

    Qui entame à nouveau les hostilités et insulte ici ? Michel Cadart !!! Celui qui sème le vent peut récolter la tempête …

    Qui pensez vous être, avec votre méchanceté permanente, votre intolérance maladive, vos critiques acerbes très orientées et faisant l’apologie d’un parti peu vertueux, incapable de fraternité, d’empathie et d’humanisme, prônant et promulguant des lois liberticides qui instaurent une grande inégalité entre les citoyens ?

    Des Ripoublicains dont les membres font parler d’eux non pas par leurs vertus, mais par les affaires judiciaires qu’ils trainent comme des boulets, et qui parjurent par leurs décisions politiques décomplexées, et leurs actes indécents les trois petits mots de notre devise nationale : Liberté, égalité, Fraternité !

  6. Arrêter Medo-Machin, sinon j’appelle Croustille !
    Allez prendre vos pilules et faites un bon somme, il n’y a que ça de mieux

    Avant la camisole………………. 😉 (J’ai dit LOL) 🙂

  7. @ dudandy  » Arrêter Medo-Machin, sinon j’appelle Croustille !  »

    Commencez déjà par correctement orthographier notre langue avant de donner des ordres, et par respecter mon nom de famille quand vous avez prétention à jouer les donneurs de leçons ! Vos comportements sont très loin d’être irréprochables et de ce fait vous rendent peu crédible ! Quand à Votre Croustille qui ne m’impressionne nullement et qui ne brille assurément pas par l’intelligence de ses propos, elle n’est qu’un pseudo fantomatique sans consistance et ne mérite aucune considération particulière

  8. « Votre Croustille » ?
    Et bah non j’en ai pas les moyens !!! Désolé… Et puis je ne la supporterai pas, Lol
    Et c’est vrai que comparée à vous côté intelligence ce n’est pas la même musique si je puis dire elle est à l’Opéra ce que vous êtes au bal musette mais bon tout le monde ne peut pas avoir la grande classe

  9. LOL ! la grande classe que vous accordez à la croustille est totalement surfaite et je doute qu’elle ait la voix et la trempe pour jouer les divas à l’opéra ! L’aveuglement qui vous fait nimber votre protégée d’une aura qui n’existe que dans votre imaginaire, vous a conduit maladroitement à employer une comparaison inappropriée car contrairement à elle, j’ai travaillé et chanté … à l’opéra ! Les bals musette qui ne font pas parti de mon répertoire, sont donc très certainement plus appropriés à son niveau de prestation….. Grand bien lui fasse d’ailleurs !

  10. j’aurais dû dire vous êtes à Croustille ce que la marche militaire est à la grande musique
    Bonne journée et ne chantez pas trop aujourd’hui il risque de pleuvoir assez 🙂

  11. Ces pseudos tentatives d’intimidation à la Tonton Macoute soulignent la taille du paillasson des incohérences de gestion et de l’intensité fraternelle de leur maître.
    A propos des ripoublicains et du niveau de leurs supporters :
    http://www.leparisien.fr/espace-premium/hauts-de-seine-92/arretez-de-raconter-n-importe-quoi-sur-notre-maire-10-06-2015-4848563.php

  12. @ du Dandy :  » vous êtes à Croustille  »

    Dieu merci je n’appartiens pas à Croustille et elle n’est pas le genre de personne à faire parti de mes fréquentations ! Il n’y a donc aucune comparaison à faire entre la personne qui se cache lâchement derrière un pseudo pour persifler autrui sans représailles et moi-même qui assume mon identité sans avoir à rougir ni de mes paroles ni de mes actes ! Si nous vivons sur la même planète, nous n’appartenons assurément pas au même monde ! Abstenez vous de parlez de musique, grande ou petite car sur ce chapitre là, vous ne m’arriverez jamais à la cheville ! Je n’ai que faire de vos recommandations débiles et hors sujet, Michel Cadart ! Bonne soirée.

  13. @Catherine Medioni vous ne connaissez pas l’expression « Vous êtes à…ce que ..est à… »
    D’une érudite comme vous, cela m’étonne, vous qui êtes si instruite, intelligente etc…
    On appelle ça une comparaison, une figure de style si vous voulez fondée sur l’opposition… entre 2 entités et puis tout n’est pas 1er degré…

    C’est sur il y a aucune comparaison à faire entre vous et Croustille…
    Et ça c’est à prendre au 1er degré… (lol) <<< Vous avez vu ? 😉
    Entre une symphonie (complètement) inachevée telle que vous, et une œuvre magistrale telle Croustille, c'est sur qu'il n'y a pas photo….

    Justement parlant de photo… Non RIEN, mdrrrr
    Qu'est ce que je vais prendre…. 🙂
    @Croustille si tu me lis, c'est du 14ième degré, mdrrrrrrrrrrrrrr

  14. C’est intentionnellement que j’ai pris ce que vous nommez pompeusement  » figure de style  » au 1er degré. Que vous vous complaisiez à me critiquer systématiquement ou à médire de moi sous n’importe quel prétexte alors que vous ne me connaissez absolument pas, m’indiffèrent totalement. Vos agressions sur le fond et sur la forme pour des motifs très futiles et au demeurant très puérils ne vous présente assurément pas sous un jour humaniste… Ni très républicain !

    Quant à vos allusions sibyllines…. qui vous font rire tout seul, elles n’apportent rien au lectorat d’Aulnaycap !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :