Publicités

L’arrivée d’une centaine de migrants aux Pavillons-sous-Bois provoque l’indignation

La création d’un centre d’accueil à Paris pour les migrants par Anne Hidalgo, la Maire, a provoqué ce que certains nomment un appel d’air. Plusieurs centaines de migrants, venant pour la plupart d’Afrique et d’Afghanistan, arrivent dans la capitale dans l’espoir de se faire régulariser. Ils dorment sur les trottoirs, à proximité du camp, et attendent d’être pris en charge.

L’Etat, débordé, essaye de reloger ces personnes, en les déplaçant dans un premier temps dans un lieu de transit, généralement des gymnases, des bâtiments abandonnés ou des hôtels. Récemment, une centaine de migrants sont arrivés au gymnase Léo Lagrange aux Pavillons-sous-Bois, dans le centre de cette ville de Seine-Saint-Denis. Une arrivée qui est loin de faire l’unanimité.

Une ville plutôt « préservée » de la Seine-Saint-Denis

Cette commune d’un peu plus de 20 000 habitants est majoritairement pavillonnaire. Si les quartiers Nord de la ville ont souvent été « délaissés », de gros travaux de réaménagement et de rénovation ont permis de réduire l’écart avec les parties centre et sud de la ville, très dynamiques et plutôt riches. A l’instar du Raincy, la ville des Pavillons-sous-Bois peut être considérée comme « préservée » des très grosses résidences des années 70s, qui ont subi une grande dépréciation et où la pauvreté est palpable.

Philippe Dallier, Maire depuis 1995, n’a d’ailleurs quasiment pas besoin de faire campagne pour être réélu : son charisme et sa relative jeunesse, associée à une étiquette politique qui rassure les classes moyennes et aisées, ainsi que les personnes retraitées, font l’essentiel de la campagne. Il s’est beaucoup investi pour sa ville, et semble apprécié par la majorité de ses administrés.

La quiétude de cette ville moyenne semble être mise à mal par l’arrivée d’une centaine de migrants. La population plutôt riche et conservatrice voit d’un mauvais œil l’arrivée de personnes issues d’une culture différentes, et craint pour sa sécurité.

Des réfugiés ou des migrants économiques ?

Ce qu’il se passe en Allemagne (attaques de Cologne, agression dans les piscines, augmentation des attaques violentes la nuit…) depuis l’arrivée massive de migrants fait craindre le pire chez une partie des habitants de la ville. Cependant, il semble que la situation ici soit sous contrôle et que les « migrants » soient correctement pris en charge par les associations et les autorités.

Cependant, plusieurs questions s’imposent :

  • Il s’agit ici d’une centaine de migrants qui sont des hommes, plutôt jeunes. Généralement, les réfugiés sont des enfants, des femmes qui fuient une répression, des attaques
  • 3 nationalités sont représentées : l’Érythrée, le Tchad et le Soudan. Si l’Érythrée est considéré comme un pays autoritaire, où un long et pénible service militaire est requis pour tous les jeunes hommes, les deux autres pays ne semblent pas être considérés comme des pays dangereux ou en guerre. Même si le Soudan et le Tchad sont loin d’être des paradis démocratiques.

S’agit-il de migrants économiques ou de véritables réfugiés ? La question s’impose, même si en arrivant jusqu’ici, la France doit prendre en charge ces personnes, jusqu’au traitement de leur dossier. 

En attendant, tout sera mis en oeuvre pour que ces personnes soient bien accueillies. Avec de la volonté, elles pourront s’intégrer si elles sont régularisées.

Publicités

Publié le 21 août 2017, dans Actualité, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Encore un article qui fleure bon la fachosphère light

  2. Où sont les humanistes qui brandissaient il y a quelques années encore des pancartes « l’accueil pour moi, c’est oui » comme Cambadélis & co.
    Le siège du PS est en vente, pourquoi ne pas y loger des clandestins ?
    Où sont ces 66 artistes subventionnés qui ont signé une pétition pro-migrants ?
    http://www.lejdd.fr/Culture/66-artistes-ont-signe-l-appel-Une-main-tendue-pour-aider-les-refugies-749689

    Où sont tous les blogueurs aulnaysiens donneurs de leçons qui fustigent le « not in my backyard » ?

    Qu’il est aisé d’être généreux avec l’argent du contribuable, surtout lorsqu’on habite des zones qui n’accueilleront jamais ces clandestins.

    PS : frappante, la forte proportion d’hommes jeunes parmi tous ces « migrants ».
    Femmes, enfants, personnes âgées laissées derrière. Logique…
    En Allemagne, la proportion d’hommes parmi les clandestins accueillis par Merkel est de plus de 70%. Allez comprendre.

  3. Le beau frère de droite sur son siège confortable, et pour longtemps

    N’ont qu’à aller chez Dupont et Dupond, les donneurs de leçons
    JLK sortez votre flouse et casquer [NDLR : partie modérée]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :