Publicités

Non, M. Philippe ! EuropaCity n’est pas amendable !

A peine Nicolas Hulot parti du gouvernement, les masques tombent sur le dossier EuropaCity : selon un article paru dans le Monde daté du 30 août, l’Etat est sur le point de renouveler un protocole d’accord avec le promoteur Alliages et Territoires, détenu par Auchan et le conglomérat chinois Wanda, tout en exigeant qu’il corrige «certaines composantes du projet ».

On peut gager que le gouvernement va dire désormais : « Voilà la preuve que nous nous soucions de l’emploi mais aussi de l’environnement ». En réalité, ce pseudo-compromis passe totalement à côté des véritables enjeux. Mêlant une piste de ski artificielle, un parc aquatique climatisé, des hôtels et des 500 boutiques, EuropaCity va déstabiliser le commerce local et se traduire par la destruction de 80 hectares d’excellentes terres agricoles sur le Triangle de Gonesse (et à terme de 300 hectares). Ce sont ces terres qu’il faut sauver : le reste n’est qu’enfumage et opération de communication.

« Pour la énième fois, il est demandé aux promoteurs d’EuropaCity de ‘revoir la copie’, afin qu’elle soit compatible avec des exigences en matière économique, sociale et environnementale, déclare Bernard Loup, président du Collectif pour le Triangle de Gonesse. Mais, même revu à la baisseun centre commercial nécessite d’immenses halls, des parkings, des espaces climatisés, des galeries marchandes, donc l’artificialisation des sols ».

Au moment où la communauté scientifique s’inquiète d’une accélération du réchauffement climatique, l’urgence est à la préservation de ces terres agricoles. On l’a vu cet été avec la canicule : la proximité d’un sol végétalisé refroidit l’atmosphère des zones urbaines alentour. Et le reste de l’année, les terres retiennent l’eau, captent le CO2 et, aménagées en zone maraîchère, peuvent nourrir les habitants des environs en produits sains.

Voilà pourquoi, alors que le protocole Etat-Auchan est désormais soumis à l’arbitrage de Matignon, nous interpellons le Premier ministre : Non, M. Philippe, Europacity n’est pas amendable. On ne peut pas détruire le climat et prétendre le sauver en même temps. Ca ne marche pas ! C’est un tout autre projet qu’il faut pour l’Ile-de-France.

Cet autre projet existe déjà : conçu par un groupe d’urbanistes et d’économistes, le plan CARMA (Coopération pour une ambition agricole rurale et métropolitaine d’avenir) propose d’installer sur le Triangle de Gonesse un vaste espace dédié au maraîchage et à la transition écologique, qui créera des emplois dans l’agriculture urbaine, la rénovation énergétique des bâtiments, les énergies renouvelables et les déplacements non polluants.

Ce samedi 1er septembre, à partir de 16 heures, le Collectif pour le Triangle de Gonesse organise un pique-nique de rentrée, l’occasion d’apprécier sur place les importants enjeux de ces terres fertiles.

Source : Communiqué du Collectif Pour le Triangle de Gonesse

Publicités

Publié le 31 août 2018, dans Associations, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :