Publicités

Trois personnes suspectées d’avoir prostitué des adolescentes à Aulnay-sous-Bois

Deux hommes et une jeune femme ont été mis en examen pour proxénétisme. Une jeune fille avait alerté sa famille qu’elle était séquestrée à Aulnay-sous-Bois.

Deux jeunes hommes originaires du Val-d’Oise ont été déférés au tribunal de Bobigny pour proxénétisme, ce week-end. Ils sont soupçonnés d’avoir prostitué et violenté plusieurs jeunes filles dans le nord francilien.

C’est ce qu’a permis de mettre au jour l’enquête menée par la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, sur la piste d’un réseau de prostitution d’appartement, depuis l’alerte d’une mère de famille en mars dernier. Sa fille l’avait alertée qu’elle était séquestrée.

Celle-ci, mineure, a été découverte par des policiers du commissariat d’Aulnay dans un appartement du quartier de la gare. Une autre jeune femme se trouvait sur place. Soupçonnée d’être en affaire avec les proxénètes, cette dernière a été interpellée.

L’enquête ne faisait que démarrer. Le parquet de Bobigny a ouvert une information judiciaire, et c’est la PJ du 93 qui s’est vu délivrer la commission rogatoire pour conduire les investigations. D’après l’enquête, la prostitution ne s’effectuait pas que dans cet appartement qui avait été loué.

Les recherches ont conduit les policiers vers des hôtels, et même chez des particuliers, à Paris et dans le Val-d’Oise, à Saint-Brice notamment, où les relations étaient monnayées, une centaine d’euros la passe. La mise en relation passait par Internet.

Les interpellations ont eu lieu la semaine dernière. Les deux proxénètes présumés ont été arrêtés chez eux, dans le Val-d’Oise. Ils ont 22 et 28 ans. S’ils étaient déjà connus de la police, ils n’avaient jamais fait parler d’eux pour des faits de prostitution. Ils sont aussi suspectés d’avoir eu la main lourde sur les jeunes prostituées, puisqu’on leur reproche de les avoir frappées, et d’avoir utilisé un taser, pistolet à impulsion électrique.

Deux relations féminines, âgées d’une vingtaine d’années elles aussi, sont aussi mises en cause. Elles sont suspectées d’avoir aidé la logistique, tant dans la surveillance des filles que pour la mise en relation avec les clients. Parmi elles figurerait la petite amie d’un des suspects, une ancienne prostituée. Tous les quatre ont été mis en examen, trois sont écroués en détention provisoire.

Combien de jeunes filles sont tombées dans leurs griffes en un an ? Deux au moins, âgées de 16 et 18 ans, mais il est probable qu’elles soient encore davantage.

Source et article complet : Le Parisien

Publicités

Publié le 14 novembre 2018, dans faits divers, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Cela fait pas mal de temps que j’en parle, les trafiquants de drogues savent se diversifier, et la légalisation du cannabis ne résoudra absolument pas le problème de l’insécurité dans les banlieues.
    Trafic de cocaïne, de tabac à narguilé, contrefaçons (cf les jihadistes Kouachi); mais aussi trafic de filles, souvent mineures.

    Voilà comment se font de l’argent les jeunes que l’on peut voir rouler en bolides de luxe dans les zones sensibles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :