Malgré ses difficultés financières Auchan continue à gaspiller des millions pour EuropaCity

Malgré ses difficultés financières Auchan continue à gaspiller des millions pour EuropaCity

Après avoir dévoilé en mars 2019 des pertes nettes de l’exercice 2018 de près d’un milliard d’euros en grande partie dues aux mauvais résultats de ses hypermarchés en France, le 30 avril 2019 le groupe Auchan a déclaré vouloir céder 21 magasins en France employant 787 salariés (dont deux en Plaine de France) et, s’il ne trouve pas preneur, ouvrir un « plan de sauvegarde de l’emploi » (qui désigne sous cet euphémisme un plan de licenciement).

Alors qu’année après année la situation financière d’Auchan se dégrade en France avec des pertes régulières de part de marché, sa branche immobilière Ceetrus (ex-Immochan) a déjà dépensé une cinquantaine de millions d’euros pour son démesuré projet EuropaCity à Gonesse, bloqué aujourd’hui par plusieurs décisions de justice.

Pour s’assurer qu’EuropaCity se fasse, Ceetrus a essayé en vain de faire inscrire la mise en service de la gare « Triangle de Gonesse » de la ligne 17 Nord du Grand Paris Express pour 2024 à l’occasion des Jeux Olympiques. En 2018 le gouvernement a décidé de repousser cette ouverture en 2027, mais de façon aberrante il est question que sa construction démarre dès novembre 2019 !

Le projet de fondation pour la reconstruction de Notre-Dame lancé par la famille Mulliez

Mi-avril 2019 le quotidien La Voix du Nord indiquait que la famille Mulliez, propriétaire du groupe Auchan et réputée pour ses références catholiques, allait créer une fondation afin d’accompagner la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, que le Président de la République veut voir achevée pour les JO 2024.

Deux poids, deux mesures :

Auchan veut bien ouvrir son porte-monnaie, à condition que l’argent soit fléché soit sur le profit et la destruction du patrimoine naturel (EuropaCity) soit sur la notoriété (aubaine publicitaire de Notre-Dame) ou les niches fiscales du patrimoine architectural (60% quand même), en bafouant les recommandations de « Laudato si », l’encyclique du Pape François « sur la sauvegarde de la maison commune », à laquelle est censée se référer la famille Mulliez.

Pour les propriétaires d’Auchan, il y a deux sortes d’emplois :

Ceux qui rapportent et ceux qui coûtent ! Les Mulliez ferment leurs super- et hypermarchés en perte de vitesse et axent le développement de leurs profits sur des méga-projets immobiliers qui rapportent de juteux loyers et plus-values de cession. Pourquoi conserveraient-ils des grandes surfaces chez les pauvres qui n’ont plus un rond (Bobigny, Villetaneuse, Saint-Ouen l’Aumône) ? Mieux vaut cibler des millions de visiteurs venant par avion à grands renforts de gaz à effet de serre et de bruit…

Pour les propriétaires d’Auchan, il y a deux sortes de patrimoines : les monuments médiatiques qu’il faut préserver et le patrimoine naturel qu’on peut détruire en toute impunité, malgré son exceptionnelle qualité.

Contact CPTG : Bernard Loup, 06 76 90 11 62, nonaeuropacity@gmail.com,www.nonaeuropacity.com

Contact CARMA : Robert Spizzichino, groupement.carma@gmail.com,www.carmapaysdefrance.com

Source : communiqué du Collectif Pour le Triangle de Gonesse

Publié le 7 mai 2019, dans Associations, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :