Publicités

Archives du blog

« EuropaCity compétences » : le nouveau miroir aux alouettes du groupe Auchan

Les 18 et 19 mai, un millier de personnes étaient rassemblées sur le Triangle de Gonesse pour exprimer leur opposition au projet climaticide Europacity. Ignorant cette mobilisation grandissante, les dirigeants d’Europacity portés par le groupe Auchan persistent, en organisant trois jours plus tard le lancement d’« Europacity Compétences » dispositif censé former les futurs salariés, avec un objectif surréaliste de 75% d’embauches locales, totalement démenti par les faits.

1/ Une confusion savamment entretenue, gonflant abusivement les chiffres d’emplois

La direction d’Europacity cite en permanence le chiffre de « 10 000 emplois » escomptés, établi par l’expert mandaté par la Commission Nationale du Débat Public en 2016. Mais il s’agit d’EMPLOIS BRUTS, auxquels il convient de retrancher les « emplois supprimés par ailleurs » soit une évaluation de l’expert de 7385 EMPLOIS NETS. Ce qui n’empêche pas M. Blazy, maire de Gonesse de citer encore « 10 000 emplois nets » dans une lettre adressée aux personnalités présentes à Gonesse les 18 et 19 mai. Par ailleurs, Europacity a bien précisé que l’ouverture désormais prévue en 2027 ne concernait qu’une première tranche de 60%. D’où le chiffre corrigé de 4400 EMPLOIS NETS, ce qui n’est pas la même chose (1)

2/ Une privatisation du service public, aucune compétence historique de la filiale d’Auchan

Plus d’une vingtaine d’organismes publics dont c’est le métier de s’occuper de formation / accompagnement à l’emploi existent sur le territoire !! Pas moins de 16 Agences Pôle Emploi et de Missions Locales, la Maison de l’Emploi et de la Formation et le GIP Emploi de Roissy, le Campus des métiers créé par l’Education Nationale rattaché à l’IUT Transports-Logistique de Tremblay-en-France, sans compter les établissements des chambres consulaires (dont le centre d’apprentissage de l’IMA à Villiers-le-Bel). Auxquels s’ajoutent des dizaines d’établissements d’Education Nationale secondaires et supérieurs… Certains organismes subissent des réductions budgétaires et de personnel et on veut créer encore en 2020 la « Cité des métiers » sur la plate-forme de Roissy ! On voudrait faire croire que rajouter « Europacity Compétences » (porté par le groupe Auchan dont ce n’est aucunement le métier…) serait en capacité de faire mieux que les autres, et même de coordonner ceux-ci !

3/ aucune certitude sur la faisabilité du projet

On est à J- 8 ans… On ignore le budget d’Europacity Compétences. Le projet d’Europacity est indéfini : on ne sait pas s’il se fera, on n’a aucune information sur son contenu… Il n’y a pas d’entreprises candidates pour les activités dites « culturelles », de candidats commerçants pour les 500 boutiques, l’incertitude règne sur l’offre de transports et la desserte du Triangle… On ne connaît pas les suites juridiques des procédures en cours… C’est totalement prématuré !

4/ L’exemple de Roissy, qui n’emploie que 5% de main-d’œuvre locale

En 45 ans d’existence, en conjoncture meilleure qu’aujourd’hui, la vingtaine d’organismes cités plus haut n’ont pas réussi à améliorer le taux de recrutement local du pôle de Roissy. En 2013, l’aéroport n’occupe que 6,2% des actifs ayant un emploi du bassin du Grand Roissy-le Bourget(2) et 5,2% en rajoutant les chômeurs. Les métiers offerts couvrent 2 à 5% de la palette des métiers possibles et certains postes sont déjà en tension sur le territoire (commerce, logistique, hôtellerie)…

Avec un objectif de 75% de recrutement des populations locales, on voudrait faire croire qu’Europacity Compétences serait capable de faire 14 fois mieux que des organismes dont c’est la fonction ! Pour le moment, le groupe Auchan a surtout démontré sa capacité à fermer 21 hypermarchés et à supprimer 750 emplois !

(1) Et si nous prenions en compte l’estimation du cabinet Mac Kinsey de 8000 emplois supprimés, le solde final pour le territoire serait largement négatif.

(2) Ce territoire couvre les deux intercommunalités de Roissy-Pays de France et de Terres d’envol, soit 50 communes et 274 000 actifs ayant un emploi. Europacity et les élus oublient généralement d’intégrer les chômeurs, alors qu’en principe les politiques d’emploi et de formation leur sont destinées en priorité.

Source : communiqué du Collectif Pour le Triangle de Gonesse

Publicités

Malgré ses difficultés financières Auchan continue à gaspiller des millions pour EuropaCity

Malgré ses difficultés financières Auchan continue à gaspiller des millions pour EuropaCity

Après avoir dévoilé en mars 2019 des pertes nettes de l’exercice 2018 de près d’un milliard d’euros en grande partie dues aux mauvais résultats de ses hypermarchés en France, le 30 avril 2019 le groupe Auchan a déclaré vouloir céder 21 magasins en France employant 787 salariés (dont deux en Plaine de France) et, s’il ne trouve pas preneur, ouvrir un « plan de sauvegarde de l’emploi » (qui désigne sous cet euphémisme un plan de licenciement).

Alors qu’année après année la situation financière d’Auchan se dégrade en France avec des pertes régulières de part de marché, sa branche immobilière Ceetrus (ex-Immochan) a déjà dépensé une cinquantaine de millions d’euros pour son démesuré projet EuropaCity à Gonesse, bloqué aujourd’hui par plusieurs décisions de justice.

Pour s’assurer qu’EuropaCity se fasse, Ceetrus a essayé en vain de faire inscrire la mise en service de la gare « Triangle de Gonesse » de la ligne 17 Nord du Grand Paris Express pour 2024 à l’occasion des Jeux Olympiques. En 2018 le gouvernement a décidé de repousser cette ouverture en 2027, mais de façon aberrante il est question que sa construction démarre dès novembre 2019 !

Le projet de fondation pour la reconstruction de Notre-Dame lancé par la famille Mulliez

Mi-avril 2019 le quotidien La Voix du Nord indiquait que la famille Mulliez, propriétaire du groupe Auchan et réputée pour ses références catholiques, allait créer une fondation afin d’accompagner la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, que le Président de la République veut voir achevée pour les JO 2024.

Deux poids, deux mesures :

Auchan veut bien ouvrir son porte-monnaie, à condition que l’argent soit fléché soit sur le profit et la destruction du patrimoine naturel (EuropaCity) soit sur la notoriété (aubaine publicitaire de Notre-Dame) ou les niches fiscales du patrimoine architectural (60% quand même), en bafouant les recommandations de « Laudato si », l’encyclique du Pape François « sur la sauvegarde de la maison commune », à laquelle est censée se référer la famille Mulliez.

Pour les propriétaires d’Auchan, il y a deux sortes d’emplois :

Ceux qui rapportent et ceux qui coûtent ! Les Mulliez ferment leurs super- et hypermarchés en perte de vitesse et axent le développement de leurs profits sur des méga-projets immobiliers qui rapportent de juteux loyers et plus-values de cession. Pourquoi conserveraient-ils des grandes surfaces chez les pauvres qui n’ont plus un rond (Bobigny, Villetaneuse, Saint-Ouen l’Aumône) ? Mieux vaut cibler des millions de visiteurs venant par avion à grands renforts de gaz à effet de serre et de bruit…

Pour les propriétaires d’Auchan, il y a deux sortes de patrimoines : les monuments médiatiques qu’il faut préserver et le patrimoine naturel qu’on peut détruire en toute impunité, malgré son exceptionnelle qualité.

Contact CPTG : Bernard Loup, 06 76 90 11 62, nonaeuropacity@gmail.com,www.nonaeuropacity.com

Contact CARMA : Robert Spizzichino, groupement.carma@gmail.com,www.carmapaysdefrance.com

Source : communiqué du Collectif Pour le Triangle de Gonesse

Grande réunion anti Europa City le 20 février à Paris 11ème

Le Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG) vous invite à un grand meeting contre le projet Europacity et pour ladéfense des terres agricoles le mercredi 20 février salle Olympe de Gouges, à Paris 11ème, à partir de 18 h 30.
Parmi les intervenants: Marc Dufumier, agronome ; Gilles Clément, paysagiste ; Marie-Monique Robin, journaliste, auteure de documentaires sur Monsanto ; Emily Loizeau, chanteuse, qui interprétera deux chansons; Marie Desplechin, auteure ; Olivier Razemon, journaliste ; Florent Sebban, maraîcher; Maud Granger-Rémy, administratrice des AMAP Ile-de-France; Julien Vermignon, de l’association « Nous Gonessiens », des élu.es : Delphine Batho, Clémentine Autain, Corinne Lepage, Fabien Gay, François Vauglin… le tout animé par Hervé Kempf.

Europacity, c’est 450.000 m2 de commerces et espaces de loisirs, des hôtels, un aquapark climatisé, une piste de ski artificielle… Porté par la famille Mulliez (groupe Auchan) et Wanda, un investisseur chinois, le projet émettra autant de CO2 qu’une ville de 140.000 habitants et détruira 80 hectares de terres très fertiles aux portes de Paris. 

Contrairement à ce que l’on a pu croire après l’annulation de la ZAC du Triangle de Gonesse, le projet n’est pas abandonné. L’Etat a validé la déclaration d’utilité publique de la ZAC et délivré le permis de construire de la gare de lacontestée ligne 17 Nord. Et les premiers coups de bulldozer pourraient être donnés dès 2019.
Le meeting du 20 février rassemblera des militants et des citoyens nombreux et de sensibilités variées et présentera leprojet alternatif CARMA, qui propose de créer sur ces terres un poumon maraîcher destiné aux habitants de toute la région.
Vous y êtes chaleureusement conviés. 
Vous trouverez en PJ le communiqué et le dossier de presse. Nous nous tenons à votre disposition pour des informations complémentaires ou si vous voulez monter un reportage sur le Triangle de Gonesse.

La justice annule la création de la zone d’aménagement devant accueillir le mégaprojet Europa City

Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a annulé, mardi 6 mars, l’arrêté du préfet du Val-d’Oise autorisant la création de la zone d’aménagement concerté (ZAC) dite du « Triangle de Gonnesse » devant accueillir le mégacomplexe. Le tribunal, saisi par plusieurs associations de défense de l’environnement, a estimé « que l’étude d’impact mise à disposition du public dans le cadre de l’enquête publique (…) était insuffisante ». On peut lire dans le jugement :

« Le dossier mis à disposition du public ne précisait pas suffisamment de quelle manière les besoins énergétiques du projet allaient être couverts. Le tribunal a également relevé que l’étude était insuffisante s’agissant de l’incidence du projet sur la qualité de l’air, compte tenu notamment des émissions de CO2 induites par les déplacements de touristes, eu égard à la création d’Europacity. Enfin le tribunal a estimé que l’étude d’impact n’avait pas suffisamment procédé à l’évaluation des incidences environnementales du projet cumulées à celles des travaux de création de la ligne 17, alors que les deux projets sont liés. »

Source et article complet : Le Monde

Forum débat Alternatives à Europacity le 8 novembre à Paris 2ème

non_europa_cityLe collectif pour le Triangle de Gonesse et les organisations partenaires vous convient à un forum débat pour construire ensemble des alternatives au projet nuisible d’Auchan et de Wanda. Ce forum a lieu le mardi 8 novembre à 19h00, espace Jean Dame à Paris 2ème.

Et si Europa City ne créait pas autant d’emplois qu’espéré ?

Europa_CityMalgré les 230 000 m² de commerces spaces culturels et loisirs qui s’étendront à perte de vue dans le triangle de Gonesse, non loin du centre commercial O’Parinor, Europa City pourrait ne pas générer autant d’emplois qu’escompté. 11 500 emplois, c’est ce qu’avait prévu le groupe Auchan, derrière ce projet pharaonique.

Cependant, une étude commandée par la ville du Blanc-Mesnil (qui n’est pas favorable au projet), montre que si création d’emplois il y aura, la plupart seront pour des personnes n’habitant pas la Seine-Saint-Denis ou le Val d’Oise. Certains métiers comme les artistes, les jardiniers, les vendeurs en produits alimentaires sont très recherchés mais ne trouvent pas preneur notamment en Seine-Saint-Denis.

Un centre commercial aux prestations élevées et onéreuses, des riverains majoritairement pauvres ou au revenu modeste : les clients pourraient également venir d’un peu plus loin, de l’Oise, de Paris ou des Hauts-de-Seine par exemple.

En attendant, les ennemis du projet Europa City (Hammerson, Klépierre, Carrefour, O’Parinor, la galerie commerçante d’Aulnay…) s’organisent et s’appuient sur les pouvoirs politiques locaux pour mettre des bâtons dans les roues du projet. Un combat qui s’annonce âpre durant toute la phase de consultation liée au projet.

Source : Le Parisien

 

 

Une pétition en ligne contre le projet Europa City

Europa_CityLes adversaires du projet Europa City qui prévoit d’installer un centre commercial de 500 boutiques nous informent qu’une pétition en ligne contre ce projet est accessible en cliquant ici.

 

 

Vidéo : discours de Bruno Beschizza lors de la réunion anti-Europa City à Aulnay-sous-Bois

Bruno_Beschizza_Europa

Vidéo

La rédaction vous invite à prendre connaissance du discours de Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, lors de la réunion anti-Europa City le 7 mars en cliquant sur l’image ci-contre.

M. Beschizza se montre très offensif contre le groupe Auchan.

 

Reportage: Aurore Buselin.

 

François Asensi, Maire de Tremblay-en-France, contre Europa City mais pour Aéroville

imageEst-ce que vous y voyez une contradiction ? Les mauvaises langues diront que si Europa City était prévu sur le territoire de Tremblay-en-France, le député-Maire François Asesnsi aurait certainement dit oui. Mais comme c’est à Gonesse, le sang de M. Asensi ne fait qu’un tour.

L’éternel dicton « faites ce que je dis et pas ce que je fais » semble donc une fois de plus s’appliquer. En attendant, vous pouvais lire son communiqué en cliquant sur l’image ci-contre.

 

L’observatoire du commerce d’Aulnay-sous-Bois et Capade alertent les élus de Seine-Saint-Denis sur Europa City

Le projet du Grand Paris Express est presque reconnu unanimement comme le réseau de transport devant « charpenter » la future métropole d’IDF. Certains projets sont même imaginés pour hisser la région capitale en une destination la plus attractive possible au niveau mondial. Pour autant, l’organisation territoriale actuelle ne permet pas qu’une réflexion à l’échelle de la zone impactée soit menée, comme c’est le cas, concernant le projet d’Europa City sur la ville de Gonesse.

Le complexe du groupe Auchan, par son importance, aura des effets sur les villes limitrophes dont, pour un certain nombre d’entre elles de la Seine-Saint-Denis, dont vous êtes les élus.

Des études diligentées par EPA Plaine de France révèlent ce que sera notre environnement commercial à l’horizon de 2018 et de 2025. En termes d’emploi, rien n’indique aux regards de ceux créés, ceux qui seront supprimés dans les commerces de proximité auxquels nous tenons tous. C’est la raison pour laquelle nous vous sollicitons pour savoir :

  • si OUI ou NON vous jugez utile, avant le débat public que nous avons obtenu, que nous ayons une véritable information permettant de connaître notre cadre de vie de demain
  • si OUI ou NON, en fonction de la vision qui est la vôtre, vous jugez ce projet bénéfique pour notre département

Nous ferons bien entendu la publicité de vos prises de positions au regard d’une qualité de vie de nos villes de banlieue que nous ne voulons pas voir devenir des villes dortoirs

Source : lettre d’Alain Boulanger, président de Capade, aux élus de Seine-Saint-DenisEuropa_City

%d blogueurs aiment cette page :