Publicités

Archives du blog

Grande réunion anti Europa City le 20 février à Paris 11ème

Le Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG) vous invite à un grand meeting contre le projet Europacity et pour ladéfense des terres agricoles le mercredi 20 février salle Olympe de Gouges, à Paris 11ème, à partir de 18 h 30.
Parmi les intervenants: Marc Dufumier, agronome ; Gilles Clément, paysagiste ; Marie-Monique Robin, journaliste, auteure de documentaires sur Monsanto ; Emily Loizeau, chanteuse, qui interprétera deux chansons; Marie Desplechin, auteure ; Olivier Razemon, journaliste ; Florent Sebban, maraîcher; Maud Granger-Rémy, administratrice des AMAP Ile-de-France; Julien Vermignon, de l’association « Nous Gonessiens », des élu.es : Delphine Batho, Clémentine Autain, Corinne Lepage, Fabien Gay, François Vauglin… le tout animé par Hervé Kempf.

Europacity, c’est 450.000 m2 de commerces et espaces de loisirs, des hôtels, un aquapark climatisé, une piste de ski artificielle… Porté par la famille Mulliez (groupe Auchan) et Wanda, un investisseur chinois, le projet émettra autant de CO2 qu’une ville de 140.000 habitants et détruira 80 hectares de terres très fertiles aux portes de Paris. 

Contrairement à ce que l’on a pu croire après l’annulation de la ZAC du Triangle de Gonesse, le projet n’est pas abandonné. L’Etat a validé la déclaration d’utilité publique de la ZAC et délivré le permis de construire de la gare de lacontestée ligne 17 Nord. Et les premiers coups de bulldozer pourraient être donnés dès 2019.
Le meeting du 20 février rassemblera des militants et des citoyens nombreux et de sensibilités variées et présentera leprojet alternatif CARMA, qui propose de créer sur ces terres un poumon maraîcher destiné aux habitants de toute la région.
Vous y êtes chaleureusement conviés. 
Vous trouverez en PJ le communiqué et le dossier de presse. Nous nous tenons à votre disposition pour des informations complémentaires ou si vous voulez monter un reportage sur le Triangle de Gonesse.
Publicités

La justice annule la création de la zone d’aménagement devant accueillir le mégaprojet Europa City

Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a annulé, mardi 6 mars, l’arrêté du préfet du Val-d’Oise autorisant la création de la zone d’aménagement concerté (ZAC) dite du « Triangle de Gonnesse » devant accueillir le mégacomplexe. Le tribunal, saisi par plusieurs associations de défense de l’environnement, a estimé « que l’étude d’impact mise à disposition du public dans le cadre de l’enquête publique (…) était insuffisante ». On peut lire dans le jugement :

« Le dossier mis à disposition du public ne précisait pas suffisamment de quelle manière les besoins énergétiques du projet allaient être couverts. Le tribunal a également relevé que l’étude était insuffisante s’agissant de l’incidence du projet sur la qualité de l’air, compte tenu notamment des émissions de CO2 induites par les déplacements de touristes, eu égard à la création d’Europacity. Enfin le tribunal a estimé que l’étude d’impact n’avait pas suffisamment procédé à l’évaluation des incidences environnementales du projet cumulées à celles des travaux de création de la ligne 17, alors que les deux projets sont liés. »

Source et article complet : Le Monde

Forum débat Alternatives à Europacity le 8 novembre à Paris 2ème

non_europa_cityLe collectif pour le Triangle de Gonesse et les organisations partenaires vous convient à un forum débat pour construire ensemble des alternatives au projet nuisible d’Auchan et de Wanda. Ce forum a lieu le mardi 8 novembre à 19h00, espace Jean Dame à Paris 2ème.

Et si Europa City ne créait pas autant d’emplois qu’espéré ?

Europa_CityMalgré les 230 000 m² de commerces spaces culturels et loisirs qui s’étendront à perte de vue dans le triangle de Gonesse, non loin du centre commercial O’Parinor, Europa City pourrait ne pas générer autant d’emplois qu’escompté. 11 500 emplois, c’est ce qu’avait prévu le groupe Auchan, derrière ce projet pharaonique.

Cependant, une étude commandée par la ville du Blanc-Mesnil (qui n’est pas favorable au projet), montre que si création d’emplois il y aura, la plupart seront pour des personnes n’habitant pas la Seine-Saint-Denis ou le Val d’Oise. Certains métiers comme les artistes, les jardiniers, les vendeurs en produits alimentaires sont très recherchés mais ne trouvent pas preneur notamment en Seine-Saint-Denis.

Un centre commercial aux prestations élevées et onéreuses, des riverains majoritairement pauvres ou au revenu modeste : les clients pourraient également venir d’un peu plus loin, de l’Oise, de Paris ou des Hauts-de-Seine par exemple.

En attendant, les ennemis du projet Europa City (Hammerson, Klépierre, Carrefour, O’Parinor, la galerie commerçante d’Aulnay…) s’organisent et s’appuient sur les pouvoirs politiques locaux pour mettre des bâtons dans les roues du projet. Un combat qui s’annonce âpre durant toute la phase de consultation liée au projet.

Source : Le Parisien

 

 

Une pétition en ligne contre le projet Europa City

Europa_CityLes adversaires du projet Europa City qui prévoit d’installer un centre commercial de 500 boutiques nous informent qu’une pétition en ligne contre ce projet est accessible en cliquant ici.

 

 

Vidéo : discours de Bruno Beschizza lors de la réunion anti-Europa City à Aulnay-sous-Bois

Bruno_Beschizza_Europa

Vidéo

La rédaction vous invite à prendre connaissance du discours de Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, lors de la réunion anti-Europa City le 7 mars en cliquant sur l’image ci-contre.

M. Beschizza se montre très offensif contre le groupe Auchan.

 

Reportage: Aurore Buselin.

 

François Asensi, Maire de Tremblay-en-France, contre Europa City mais pour Aéroville

imageEst-ce que vous y voyez une contradiction ? Les mauvaises langues diront que si Europa City était prévu sur le territoire de Tremblay-en-France, le député-Maire François Asesnsi aurait certainement dit oui. Mais comme c’est à Gonesse, le sang de M. Asensi ne fait qu’un tour.

L’éternel dicton « faites ce que je dis et pas ce que je fais » semble donc une fois de plus s’appliquer. En attendant, vous pouvais lire son communiqué en cliquant sur l’image ci-contre.

 

L’observatoire du commerce d’Aulnay-sous-Bois et Capade alertent les élus de Seine-Saint-Denis sur Europa City

Le projet du Grand Paris Express est presque reconnu unanimement comme le réseau de transport devant « charpenter » la future métropole d’IDF. Certains projets sont même imaginés pour hisser la région capitale en une destination la plus attractive possible au niveau mondial. Pour autant, l’organisation territoriale actuelle ne permet pas qu’une réflexion à l’échelle de la zone impactée soit menée, comme c’est le cas, concernant le projet d’Europa City sur la ville de Gonesse.

Le complexe du groupe Auchan, par son importance, aura des effets sur les villes limitrophes dont, pour un certain nombre d’entre elles de la Seine-Saint-Denis, dont vous êtes les élus.

Des études diligentées par EPA Plaine de France révèlent ce que sera notre environnement commercial à l’horizon de 2018 et de 2025. En termes d’emploi, rien n’indique aux regards de ceux créés, ceux qui seront supprimés dans les commerces de proximité auxquels nous tenons tous. C’est la raison pour laquelle nous vous sollicitons pour savoir :

  • si OUI ou NON vous jugez utile, avant le débat public que nous avons obtenu, que nous ayons une véritable information permettant de connaître notre cadre de vie de demain
  • si OUI ou NON, en fonction de la vision qui est la vôtre, vous jugez ce projet bénéfique pour notre département

Nous ferons bien entendu la publicité de vos prises de positions au regard d’une qualité de vie de nos villes de banlieue que nous ne voulons pas voir devenir des villes dortoirs

Source : lettre d’Alain Boulanger, président de Capade, aux élus de Seine-Saint-DenisEuropa_City

78 % des habitants du Val d’Oise et de Seine-Saint-Denis favorables au projet Europa City ?

Europa_CityVoilà l’accueil que réservent au projet Europa City les habitants de Gonesse (Val-d’Oise) et de vingt et une communes voisines situées dans le Val-d’Oise et en Seine-Saint-Denis : 78 % d’avis favorables, et 10 % d’opinions défavorables. C’est le résultat d’un sondage Ipsos*, dévoilé ce matin, sur l’impact et l’image d’Europa City. Porté par le groupe Auchan, ce complexe de 80 ha doit ouvrir à l’horizon 2020 dans le triangle de Gonesse.

Il alliera loisirs, culture et commerces avec des salles de spectacle, un parc à neige, un hall d’expositions ou encore une ferme pédagogique. Mais aussi 500 boutiques et 2 700 chambres d’hôtels. « Nous voulions mesurer la notoriété et l’accueil de ce projet, explique Christophe Dalstein, le directeur d’Europa City. Cet équipement novateur va améliorer l’image de ce territoire en créant une attraction touristique à l’échelle de toute l’Ile-de-France. »

Un projet encore peu connu. Si les acteurs politiques et économiques du Grand Roissy évoquent régulièrement l’équipement depuis le lancement du projet, et que les associations de défense de l’environnement ne manquent pas une occasion de manifester contre le complexe de loisirs, les sondés ne sont que 13 % à bien connaître le projet Europa City. « Nous allons poursuivre nos actions en vue d’augmenter sa notoriété », prévoit Christophe Dalstein.

L’espoir de retombées économiques. L’emploi est la préoccupation numéro un des sondés. Ils estiment à 93 % que la réalisation d’Europa City, avec 11 500 emplois prévus, va « favoriser la création d’emplois » localement. Elles pensent à 83 % que l’équipement « va contribuer à améliorer l’image du territoire » et, à 82 %, « soutenir et encourager l’implantation d’entreprises ».

30 millions de visiteurs par an attendus. Le sondage pointe que 83 % des sondés « pensent fréquenter Europa City ». Parmi eux, 48 % sont intéressés par les spectacles et la culture, et 40 % par les loisirs ; 44 % iront au parc aquatique et 34 % les grands magasins. Les sondés voient à 84 % dans Europa City « un nouveau lieu de vie et de rencontres ». Le projet table sur 30 millions de visites par an.

Les craintes des détracteurs. Pour 68 % des sondés les moins enthousiastes, « cela va générer des nuisances pendant les travaux ». « La concurrence avec des zones d’activité existantes » est l’objet de craintes pour 62 %, et pour 63 %, « cela fera augmenter les prix de l’immobilier dans la région ». Ils sont 60 % à redouter « la destruction de terres agricoles localement », et 59 % à prévoir « des problèmes de saturation des routes et des transports en commun ».

* Le sondage a été réalisé par l’institut Ipsos du 27 au 30 novembre 2013 sur un échantillon de 1 003 personnes.

Source : Le Parisien du 06/03/2014

Réaction d’Alain Boulanger, conseiller municipal indépendant :

Comment accorder du crédit a un sondage portant sur un projet totalement méconnu des habitants du 93 ?

il est fort a douter que ce projet dote d’un centre commercial de 500 boutiques dont il n’est même pas fait allusion sera rejette par la population compte tenu du risque évident de transformation de nos villes en villes dortoir. Exit le commerce de proximité cher a tous nos candidats aux municipales mais mis a mal par ceux la même qui entendent promouvoir un projet pharaonique qui engloutira le commerce local . Avant de ré-effectuer un sondage il s’avère nécessaire d’informer objectivement les sequa-dyonnisiens de ce projet de portée internationale implante sur Gonesse et dont on ne sera jamais protégé par la frontière départementale.

Communiqué de l’association CAPADE Sud concernant la réunion du 24 juin 2013

Capade_Sud_LogoAfin de vous permettre de connaître l’impact des centres commerciaux en cours de réalisation et en projet sur le commerce existant, nous vous invitons à participer à la réunion publique que nous organisons :

le lundi 24 juin à 19h

Espace V à VILLEPINTE

Le lieu choisi pour cette réunion sera éloigné pour certains, mais il est le plus proche du centre commercial de 500 boutiques que le groupe Auchan imagine d’implanter en plein champ à Gonesse, face à l’usine PSA d’Aulnay.

En défendant le commerce existant, nous défendons également une qualité de vie et un « lien social » irremplaçables. Nous ne voulons pas que nos villes deviennent « dortoirs », aggravant ainsi les conditions de vie dans une banlieue que nous devons transformer

Aujourd’hui un lobbying est effectué en direction des décideurs du Val d’Oise qui relaient des affirmations contestables en termes de créations d’emplois, étant donné ceux dont il n’est pas tenu compte qui seraient certainement supprimés sur nos villes de Seine-Saint-Denis.

Vous méritez d’être totalement informés de façon afin de pouvoir juger de ce que sera notre commerce de demain, que vous soyez commerçants ou « chalands-électeurs ».

Nous espérons que nos élus viendront également vous dire quelle vision du territoire ils ont quel avenir il nous imagine. Le soutien qu’ils nous apportent dans les villes de Blanc Mesnil, Sevran, Villepinte et Tremblay pour cette initiative « citoyenne » nous fait espérer la présence de leurs Ediles qui ne remplaceront pas, celle du groupe Auchan dont la participation de principe ne se trouve pas être confirmée….

Source : communiqué du Bureau de CAPADE Sud

%d blogueurs aiment cette page :