A Aulnay-sous-Bois, le prix médian des logements grimpe de 4%

Prix de vente de maisons anciennes : exemples de villes

La publication des Notaires revient sur quelques villes de la Petite Couronne et révèle d’importantes disparités. Sans surprise, les villes les plus chères se trouvent dans les Hauts-de-Seine… et les moins chères en Seine-Saint-Denis.

Rueil-Malmaison affiche par exemple un prix de vente médian de 782 800 euros, en hausse de 5,2%. À ce prix-là, selon nos annonces immobilières, vous pouvez acheter une maison de 110m² située à proximité du secteur Mont Valerien comprenant 3 pièces dont 2 chambres, une cuisine aménagée, une terrasse et un jardin et en bonus une cave à vins et parking extérieur !

Clamart, ville qui profite du Grand Paris et de la création de la ligne 15, voit le prix de vente médian de ses maisons anciennes atteindre 671 200 euros, en hausse de 15,5% ! À ce prix, est en vente une maison de 4 pièces de 80m² située dans un quartier pavillonnaire proche d’Issy-les-Moulineaux avec un petit jardin et un sous-sol.

À Sevran, le prix médian d’une maison s’établit à 238 400 euros, en hausse de +6,5%. Pour ce prix, il est possible de devenir propriétaire d’un pavillon de 5 pièces d’une superficie de 109m² avec des combles aménageables, un double séjour et un terrain de 373m².

D’autres villes où ça grimpe

  • à Saint-Maur-des-Fossés, avec 657 300 euros, le prix de vente des maisons anciennes est en hausse de +6,9%
  • à Colombes, le prix de vente médian pour une maison est de 609 100 euros, en hausse de +5,7%
  • à Antony, le prix de vente médian affiche 597 000 euros, en hausse de +5,6%
  • à Fontenay-sous-Bois le prix médian est de 561 900 euros, en hausse de +10,1%
  • à Villeneuve-le-Roi, le prix de vente médian affiche 282 800 euros, en hausse de +9%
  • à Aulnay-sous-Bois, il se situe à 277 900 euros, en hausse de +4%
  • à Drancy le prix médian d’une maison s’élève à 264 000 euros, en hausse de +5,7%
  • à Tremblay-en-France, il est de 257 500 euros, en hausse de +5,2%

Source et article complet : Le Figaro

Publié le 28 mai 2019, dans Logement, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Donc c’est à Aulnay sous bois que l’augmentation des logements est la plus faible, est-ce que M.Beschizza, Mme Maroun, M.Cannarozzo et compagnies peuvent nous en donner l’explication….?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :