Publicités

Du sens des mots et de la vérité du langage, chronique des Tribunes par René-Augustin Bougourd

En tant que citoyen, je suis très sensible à la vérité du langage. Les mots ont un sens, et tout détournement m’apparaît comme une imposture intellectuelle, une insulte à l’intelligence du lecteur et partant, de l’électeur. Or les tribunes des porte-parole de l’actuelle majorité municipale offrent depuis des mois un très riche florilège de ce langage qui se soucie fort peu du sens des mots et de la vérité des faits. Pourquoi ne pas proposer chaque mois l’analyse de ces procédés et de ce langage biaisé dont on peut rêver qu’au jour de l’avènement d’un vrai débat démocratique, il passe dans les poubelles de l’histoire ?

Dans Oxygène de septembre, dès la seconde ligne de la tribune de notre première adjointe apparaît un bel exemple de cette « novlangue », lorsqu’elle prend la pose « face au petites polémiques politiciennes de ceux qui sont pour ce qui est contre et contre tout ce qui est pour ».

Que nous dit le Dictionnaire Historique  de la Langue Française d’Alain Rey, à l’article « polémique » ? « qui appartient à la dispute, au débat, tout en conservant une valeur de violence verbale ».  Le mot n’a donc au départ rien de désobligeant, sauf si on lui accole le qualificatif de « petit ». On comprend qu’à des admirateurs de Napoléon Bonaparte, rien ne convienne qui ne soit grand. Et pourtant, les effets sur la nappe phréatique d’un parking souterrain impliquant la disparition d’arbres centenaires et à terme, la transformation de tout un quartier, ou encore le projet de construire des logements sur le 5e d’un parc paysager entraînant l’abattage de près de 3000 arbres (voir le site du cabinet Richez), sujets sur lesquels nous avons cherché ou animé le débat, sont-ce de petites choses ?

Madame la Première Adjointe a-t-elle pensé aux implications de cette formule pour qualifier ses contradicteurs, « ceux qui sont pour ce qui est contre et contre tout ce qui est pour » ? Une véritable arme de destruction massive contre toute pensée libre portant la contradiction au discours convenu des gens de pouvoir. A-t-elle songé à ce qu’est un régime où tout le monde est invité à penser la même chose ? De toute évidence, Madame la Première Adjointe ne sait pas ce qu’est la démocratie : la confrontation des opinions et la recherche d’un minimum de consensus, ou plutôt, au moyen de concessions, la recherche du consentement. Or dans son discours, il n’y a pas le préliminaire, le consentement au débat : à la place, un grand mépris pour ceux qui sont d’un avis différent. Le mépris est une forme particulière de violence : en ce sens, c’est son discours qui est polémique. Et petit.

« Politicien » est emprunté à l’anglais et à la vie politique américaine «  une personne qui fait profession d’activités et d’intrigues politiques ». Les citoyens qui essaient d’instaurer  un débat sur l’avenir de la commune n’ont pas l’ambition de faire de la politique leur profession, à la différence, semble-t-il, de l’auteure de la tribune qui proclame à l’avant-dernière ligne : « nous resterons, quant à nous, professionnels ». C’est que nous ne nous réclamons d’aucun parti politique, et que nous ne recherchons aucun autre pouvoir que de participer à une co-construction des grands projets qui doivent affecter notre cadre et nos conditions de vie.  Pour reprendre une formule enfantine et pleine de bon sens, souvent pertinente pour décrypter le discours de cette équipe municipale, « politicien » « c’est celui qui dit qui y est ! »

René-Augustin Bougourd, simple citoyen

Publicités

Publié le 12 septembre 2019, dans A vous la parole, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 7 Commentaires.

  1. Merci pour cet article courageux qui met bien en lumière les impostures langagières d’élus qui contredisent continuellement leurs engagements par des actes contraires. Ceux qui se prétendent  » des professionnels  » de la politique ne nous inspirent plus que dégoût et mépris en vérité, tant ils ne servent que leur idéologie néo-libérale étriquée qui ne fait qu’exclure davantage l’ensemble des citoyens dans leur diversité !

    Parmi cette équipe beaucoup d’élus ont montré leur vrai visage, celui qu’ils adoptent une fois élus et qui est bien différent de celui qu’ils ont présenté avant d’être élus. C’est parce que Ségura a usé et abusé de ces procédés immondes de félonie et de traitrise, qu’il s’est vu poliment remercié en 2014 avec l’aide de son propre électorat écœuré et choqué! Nul doute que ses successeurs qui se sont également engouffré dans ces travers intolérables soient déboulonnés de leurs sièges municipaux !

    Dans ce pays qui est le nôtre et qui se proclame état de droit et démocratie, je voudrais instaurer un droit de révocation en cours de mandat chaque fois qu’un élu fait mauvais usage de ses pouvoirs et chaque fois qu’il nuit de façon injustifiée et / ou illégale à un citoyen ! Je milite également pour un renforcement accru des contrôles de légalité qui sont, au mieux, dépassés car insuffisants, au pire, complaisants ou complices avec les élus qui enfreignent les lois ! Ce système dévoyé et mafieux ne peut plus perdurer et nous devons réduire à l’impuissance absolue tous les élus qui ne voient que leur intérêt à ce qu’il perdure !

    Je réclame pour tous les citoyens de la société civile, non professionnels de la politique et fiers de ne pas être des politiques, le droit effectif et non empêché de contrôler la gestion de leur ville ainsi que la régularité des actes administratifs qui, contre les prescriptions légales, ont accordé des droits indus à des personnes qui n’avaient aucune des qualités et compétences requises pour en bénéficier ! Cela mettra un terme définitif au clientélisme, au favoritisme, au pantouflage et endiguera le recours illégal aux sanctions déguisées et autres mesures de rétorsion et de coercition envers des personnes qui ne méritaient absolument pas d’être lésées et dont nos élus sans moralité ni scrupules sont très friands et experts !

    Le prochain mandat, contrairement aux deux derniers qui se sont écoulés, devra être éthique et scrupuleux quant au respect des lois, placer chaque administré dans une égalité de droits et de dignité !

  2. Arnaud, il est où le sondage?

  3. @ Benny C
    Votre accusation envers La bénévole dévouée de ce blog est une accusation purement calomnieuse et vos menaces scandaleuses sont totalement incongrues et déplacées !

    Déjà, Avant de vous permettre de donner des leçons de conduite à une personne contre laquelle vous pratiquez le cyber harcèlement publique, commencez par respecter l’orthographe de son nom sans lui donner intentionnellement une connotation islamiste qui offense tous nos amis musulmans !

    Vous n’avez rien à exiger, juste à faire profil bas, car vos commentaires insultants et calomniateurs infondés portent atteinte à la dignité et à l’honneur de cette personne qui n’a jamais manifesté le moindre antisémitisme, ni la moindre islamophobie !

    Sachez que si vous portez indument plainte pour une accusation calomnieuse d’ antisémitisme envers madame Buselin, je serai à ses côtés pour la défendre et la soutenir et nous porterons plainte pour cyber harcèlement et tentative manifeste de la ridiculiser en vue de porter atteinte à son honorabilité et à la crédibilité de sa personne serviable !

  4. Il me semble qu’aulnaycap devrait revenir le moindre peu à un minimum de tenue et de sérénité ce qu’il était à l’origine, bien placé pour le savoir, préférant ne pas commenter, cela m’emmènerait trop loin,.. JUSTE DOMMAGE

Répondre à jlkarkides Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :