À Aulnay-sous-Bois, Philippe ramasse 3 200 seringues usagées tous les mois

Le Caarud, centre qui accompagne des usagers de drogue, vient de recruter un employé pour traquer les aiguilles abandonnées aux abords de la structure.

Dix kilomètres par jour : c’est la distance effectuée cinq jours sur sept par Philippe, qui vient d’être embauché par le Caarud, à Aulnay-sous-Bois. Sa mission : ramasser les seringues disséminées aux abords de ce centre qui accompagne les usagers de drogue. Soit, en moyenne : 3 200 par mois.

« C’est un poste clé, car nous comprenons tout à fait la gène occasionnée chez les riverains qui trouvent ce genre de matériel en bas de chez eux », raisonne Stéphane Bribard, le responsable du Caarud, qui inaugurera une extension ce vendredi. Il précise aussi que « 1 100 seringues sont ramenées par les usagers eux-mêmes au Caarud, chaque mois ».

En 2013, trois élèves s’étaient piqués avec des aiguilles

Ces milliers de seringues usagées abandonnées sont à l’origine de plusieurs polémiques. Notamment en 2013, lorsque trois élèves d’une école de Sevran s’étaient piqués avec une de ces aiguilles, sans être infectés.

Source et article complet : Le Parisien

Publié le 19 septembre 2019, dans Actualité, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :