Est-ce encore un droit d’écrire et de commenter de manière anonyme ?

A plusieurs occasions, la rédaction a été interpellée pour avoir laissé passer des articles ou des commentaires rédigés par des personnes voulant préserver leur anonymat. Ceux qui sont favorables à l’anonymat mettent en avant la liberté d’expression tandis que les détracteurs estiment que les anonymes manquent de courage et de conviction.

La loi en France est claire : elle autorise l’anonymat comme principe lié à la liberté d’expression. On peut lire ainsi :

« L’anonymat est un concept essentiel de la protection de la liberté d’expression ainsi que du droit au respect de la vie privée. … De ce fait, une activité peut être anonyme tout en étant publique« 

Quelles sont les limites que l’on devrait imposer ?

Jusqu’au début des années 2000, tous les sites – ou presque – autorisaient de commenter de manière anonyme ou masquée. Mais peu à peu, certains ont abusé de ce droit pour faire des attaques en règles contre des personnes ou des groupes de personnes, glissant parfois vers le racisme, l’antisémitisme ou le complotisme. Si bien que la plupart des sites ont interdit le commentaire anonyme, privilégiant les « pseudos ».

Sur Aulnaycap, certaines personnes témoignent à visage découvert et assument leurs propos. D’autres ne souhaitent pas être visibles de peur de représailles sur leur lieu de travail ou dans la vie privée. On constate cependant l’apparition de ce que l’on appelle « trolls » qui consistent à lancer des débats sans fond, qui ne font rire qu’eux.

Pour le moment, Aulnaycap a choisi de maintenir la liberté d’expression en autorisant le témoignage anonyme, même si cela ne fait pas l’unanimité auprès de nos lecteurs.

Des attaques et et peaux de bananes avec des sanctions qui apparaissent comme inutiles

Bien entendu, l’anonymat ragaillardit les commentateurs qui n’hésitent pas, en fonction de leur bord politique, d’attaquer la majorité municipale ou l’opposition. Acte lâche pour certains, droit fondamental pour d’autres, ce témoignage anonyme ou via pseudo permet soit de taquiner une personne, soit de régler ses comptes à moindre risque.

Que faire contre les trolls anonymes ou sous pseudo ? Pas grand chose, puisque le bannissement est purement inutile et chronophage : il suffit de changer d’IP ou de pseudo et le tour est joué. Un collégien serait capable de faire ce tour de passe-passe. Alors que faire ? Il y a plusieurs solutions :

  • Laisser passer les commentaires « trollesques » pour montrer la débilité de certains propos tout en louant les calembours et les jeux de mots recherchés ?
  • Ne pas publier ces commentaires en espérant une lassitude de leurs auteurs ?
  • Modérer les commentaires en expliquant la raison de la modération ?

Les avis divergent chez Aulnaycap.

Publié le 12 juin 2020, dans A vous la parole, La vie d'AulnayCap !, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. @ Serigny

    Attention à ne pas divulguer de fausses informations visant à nuire à la réputation d’une personne ! C’est prohibé par la loi et votre anonymat ne garanti pas la validité des accusations publiques que vous faites….qui pourrait vous valoir dépôt de plainte et levée de votre anonymat !

  2. @Catherine Medioni

    Il n’y a pas de fumée sans feu et qui ne dit mot consent

  3. @Tournier

    « Qui ne dit mot consent » il ne peut peut-être pas !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :