Droit de réponse aux déclarations de l’opposition municipale relatives à la « rue Jacques Chirac » à Aulnay-sous-Bois

Dans une nouvelle déclaration, l’opposition municipale feint de s’insurger contre le changement de nom de la « rue Maxime Gorki », écrivain russe et membre de la nomenklatura soviétique sous Staline, pour le nom de notre ancien Président de la République, Jacques Chirac.

L’opposition s’illustre une nouvelle fois par ses contradictions et sa conception très particulière de la démocratie (à sens unique).

D’abord, rappelons à ce groupe d’opposition que le Conseil Municipal a été élu par les Aulnaysiens. Il est donc le seul organe légitime, démocratique et compétent sur le sujet.

Lorsqu’une délibération est votée en Conseil Municipal, comme ce fut le cas pour le changement de la « rue Maxime Gorki», ce sont les Aulnaysiens qui s’expriment. Dès lors, parler d’une

« décision unilatérale » est une insulte pour la démocratie comme pour les Aulnaysiens.

Nous rappelons au passage à ces 4 élus d’opposition (soit 4 conseillers municipaux sur 53), que contrairement à ce qu’ils insinuent, le recours engagé devant le tribunal administratif n’est en rien suspensif. De plus, la préfecture n’a rien trouvé à redire à cette délibération lors du contrôle de légalité. Cette insinuation est révélatrice d’une conception de la justice à géométrie variable…

Dans cette même déclaration, ils prétendent qu’à Aulnay-sous-Bois, depuis la seconde Guerre Mondiale, il aurait été de tradition de ne pas débaptiser les rues. Pourtant, quelques lignes plus bas, ils rappellent que la « rue Maxime Gorki» a été nommée en débaptisant l’ancienne « rue de Marseille » … Encore une fois, donner des leçons, c’est bien, se les appliquer, c’est mieux !

N’en déplaise à l’opposition, nous avons été élus dès le premier tour avec près de 60% des suffrages. Nous sommes aux responsabilités et entendons continuer d’agir chaque jour pour les Aulnaysiens et leurs véritables préoccupations. Nous laissons les leçons de morale, les inventions lexicales farfelues, la promotion de la théorie du genre, ou la remise en cause permanente du vote des Aulnaysiens, à ceux qui n’ont décidément toujours pas digéré leur défaite.

Enfin, il est toujours amusant de se faire traiter « d’autoritarisme » par un groupe d’opposition qui a été qualifié d’avoir un « fonctionnement autocratique » par une de ses anciens membres, Sylvie Billard.

Pour conclure, méditons les mots de cette même élue s’adressant à son ancien groupe Aulnay-en- Commun : « vous n’incarnez pas le renouveau des pratiques démocratiques, vous n’incarnez pas la transparence, vous n’incarnez pas l’éthique ».

Source : Stéphane FLEURY

Publié le 25 février 2021, dans Politique, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. « Agir pour les Aulnaysiens et leurs préoccupations » élus avec 60%
    Quelle hypocrisie de se cacher la vérité, 60%, non 8340 électeurs sur 45000 électeurs
    Parce que la pétition des riverains n’est pas celles d’Aulnaysiens, pardon ce sont des mauvais aulnaysiens puisqu’ils habitent chez un vilain soviet, pas la rue des saules, pourtant au sud
    Grotesque M. Fleury

    • Sauf erreur de ma part, le chiffre de 60% est exact, c’est ce chiffre là qui est prit en compte en France. Même avec 20 voix, c’est ce chiffre qui compte. Aucun candidat ne s’appellant  « abstention », celui qui gagne est celui qui a le plus de voix! C’était pareil avec Macron!

  2. Monsieur Fleury fait dans son droit de réponse la démonstration d’une conception très étroite de la démocratie.
    La démocratie, ce n’est pas seulement un système électoral donnant pour 6 ans un droit de gouverner comme dans une monarchie de droit divin.
    La démocratie, c’est aussi la « démocratie proximité », une notion que Monsieur Fleury semble ignorer. Elle s’incarne entre autres, dans les conseils de quartier. La pandémie a entraîné la suspension des conseils, mais elle n’a pas pour autant rendu cette notion caduque. L’expression démocratique, dans le cas de la dénomination de la rue Maxime Gorki, s’est exprimée sous la forme d’une pétition. L’instance démocratique élue, le conseil municipal, doit-il pour autant céder à une expression de la démocratie de proximité ? Il suffit de savoir quelle proportion de riverains de la rue a signé cette pétition, et de mettre ce chiffre en rapport avec les 18% d’ électeurs inscrits qui ont confié le pouvoir à Monsieur Fleury et à ses amis.
    Mais, en démocratie, même si le pourcentage de riverains concernés est très supérieure à celle des électeurs de l’équipe en place, c’est bien la décision du conseil municipal qui doit s’imposer, si l’intérêt général est en jeu. Mais en quoi la transformation de la rue Maxime Gorki en rue Jacques Chirac sert-elle l’intérêt général ?
    Enfin, la démocratie, c’est aussi le droit au débat dans le respect mutuel, et de ce point de vue, Monsieur Fleury est loin du compte.

  3. Que de prétentions se cachent derrière la réalité ! Élus avec 60% de 30% d’électeurs qui se sont déplacés aux urnes, soit en vérité 8384 Aulnaysiens sur les plus de 86 000 habitants que compte la ville en vérité ! 70 % d’abnstention !!! Ce n’est pas ce qu’on peut appeler de la légitimité, mais juste un simulacre de démocratie. Arrêtez de vous enorgueillir Monsieur Fleury ! Le monde que vous représentez est désormais un vieux logiciel totalement désavoué par l’abstention croissante au fur et à mesure des élections.

    Cette équipe municipale est une sorte de monarchie illusoirement républicaine qui fait  » mumuse  » avec le pouvoir sans jamais être à l’écoute des administrés. Les décisions sont prises de façon autoritaire et unilatérale sans jamais consulter ni tenir compte des Aulnaysiens eux-mêmes qui pourtant devraient pouvoir être entendus et respectés..

    Les résidents de la rue Maxime Gorki sont ulcérés de se voir imposer une nouvelle dénomination par des dictateurs de la pensée unique et réductrice qui ne tirent leur fausse légitimité que des 30% d’électeurs. Honte à vous qui n’êtes absolument pas au service de la totalité des Aulnaysiens mais uniquement d’une caste imbuvable de petits privilégiés nantis qui ne sont que des égoïstes et individualistes indécrottables.

    Honte à monsieur Beschizza, ce maire-coucou parachuté qui a prétention à transformer la ville à marche forcée et contre les aspirations des Aulnaysiens eux-mêmes ! Votre autisme coupable est une injure à la démocratie !

  4. @ Jean-Roger | 26 février 2021 à 16 h 55 min

    L’abstention illustre bien le fait qu’il n’y a plus de démocratie en France et que les programmes et les chapelles politiques ne répondent absolument plus aux aspirations du peuple. Quoi qu’il en soit, certains politiques devraient à minima évoluer avec leur temps et avec la société civile qui plaide en faveur d’une réelle démocratie participative, ce que bien évidement les vieux croutons et routards de la politique refusent.

    Il est scandaleux que les résidents de la rue Maxime Gorki n’aient jamais été consultés avant cette dictatoriale décision qui est loin de faire l’unanimité ! Et que le maire fasse la sourde oreille à la pétition est la preuve factuelle de son mépris pour les administrés et de son goût immodéré pour le pouvoir sans partage ni contestation. Il n’est absolument pas un démocrate et ne représente que lui-même et les quelques 8384 électeurs qui le soutiennent .
    Pas de quoi pavaner ni être fier car sa victoire est bien modeste. En d’autres endroits, certains maires ont été plébiscités aussi bien par l’électorat de gauche, du centre que droite. Un maire ne devrait même pas être politisé. Il devrait juste être au service réel de tous ses administrés sans aucune discrimination politique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :