La cour de récréation à Aulay-sous-Bois, ça suffit !

Par l’article de Robert Ferrand, alias Stéphane Fleury, publié par Aulnaylibre, nous savons à présent quelle réponse partisane sera donnée aux articles de Catherine Medioni dénonçant le laisser-faire devant le non-respect des règles du PLU. Un argument de cour de récréation : « C’est pas moi, c’est l’autre ! » 

Que dit Monsieur Ferrand-Fleury ?   Que la densification de la zone pavillonnaire, c’est la faute à Ségura ! C’est lui qui a supprimé le COS (Coefficient d’occupation des sols) ! Eh bien, regardons dans le rétroviseur, comme il nous y invite. Comment se fait-il que monsieur Beschizza n’ait pas instantanément rétabli ce COS en 2014 ? C’était pourtant une promesse de campagne ! Mais tout simplement parce que la loi ALUR du 24 mars 2014 l’avait supprimé ! Dans ce document électoral, pour quels gogos prend-on les Aulnaysiens ?

Monsieur Ferrand-Fleury (en ignorant qu’il est d’usage d’apposer des guillemets à toute citation) jubile en s’appuyant sur l’avis d’Aulnay Environnement  exprimé lors de la concertation sur le PLU de 2009 qui critiquait les choix de l’équipe Ségura. Nous n’avons pas changé d’avis. Les critiques émises contre la politique de l’équipe Ségura s’appliquent tout aussi bien à  celle de l’équipe Beschizza, qui fait bien pire, après avoir promis le contraire.

Le bien fondé de la loi ALUR n’est pas contestable : éviter l’étalement urbain qui intensifie les déplacements et détruit des terres agricoles passe imparablement par une densification des centres. La population augmentant, il faut bien construire. MAIS PAS N’IMPORTE COMMENT ! Il revient aux communes d’être vigilantes pour faire respecter le règlement de leur PLU, concernant en particulier la surface en pleine terre et tous les abus dénoncés par Catherine Medioni. C’est aux communes de sensibiliser les nouveaux propriétaires aux qualités d’un paysage urbain typique, et de les inviter à ne pas tout bétonner et à conserver au mieux la végétation, en particulier les arbres. C’est aux communes de peser sur les promoteurs pour que leurs projets d’habitat collectif permettent l’élargissement des trottoirs et tiennent compte des limitations du réseau viaire. En matière d’urbanisme, c’est cela, avoir comme priorité le bien être des habitants. Nous ne le voyons que trop, les priorités sont ailleurs.

Les articles de Catherine Medioni témoignent d’une véritable souffrance à voir se dégrader un environnement familier, dans l’indifférence des élus. Une gestion communale de « bon père de famille » serait d’être sensible à cette souffrance, à celles des habitants de la zone pavillonnaire comme à celle des riverains de la  rue François Herbaut, qui subissent toutes les nuisances d’un immeuble monstrueux dont la construction n’en finit pas.

Mais ce n’est pas le souci de l’équipe municipale. Les seuls interlocuteurs qu’elle veut entendre, ce sont les promoteurs qui permettront l’augmentation des rentrées foncières pour faire face à l’augmentation du déficit. C’est ainsi que la ville atteindra bientôt les 100 00 habitants.

L’article de Monsieur Ferrand-Fleury est révélateur d’une stratégie obstinément poursuivie : empêcher tout débat constructif, en décrédibilisant les contradicteurs, en détournant le sujet et en ressassant les vieilles haines. A vrai dire, on vient ici d’être pris à son piège, en regardant comme lui dans le rétroviseur. Mais ne pas répondre, c’est laisser la  voie libre à tout discours qui  repose sur la logique du « peu importe que cela soit pertinent ou pas, il en restera toujours quelque chose » !

Comment sortir de ce choix délibéré d’une équipe qui prétend avoir l’exclusivité du bons sens et du dévouement à l’intérêt public, et qui fait tout pour que la confrontation des idées reste au niveau  d’un affrontement stérile « clan contre clan », une véritable stratégie de guerre civile verbale ?

QUAND AURONS-NOUS DROIT À UNE VÉRITABLE VIE DÉMOCRATIQUE ? QUAND LES DÉBATS SERONT – ILS ENFIN DIGNES D’ADULTES ? ET QUAND LE BIEN-ÊTRE DES AULNAYSIENS SERA-T-IL VRAIMENT PRIS EN COMPTE ?

Source : Aulnay Environnement

Publié le 31 mars 2021, dans Associations, Politique, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 11 Commentaires.

  1. Et alors notre maire-empereur a respecté son programme Aulnay respectueuse et gagnante

    1) Il a gagné en 2014
    2) Il a respecté le PLU
    3) Il n’a pas atteint la barre des 100.000 hts

    Faut être honnête et cet article ne l’est pas

  2. Delphin, tu es moins bavard sur les procès perdus de ton mentor et sur ces promesses non tenues.. 😉

  3. @ Del. C | 31 mars 2021 à 11 h 05 min

    C’est vous, bien lâchement camouflé par de multiples pseudos qui osez accuser Aulnay environnement d’écrire un article malhonnête ? Depuis des années vous vous vantez d’appartenir au conseil municipal et vous avez le culot de donner des leçons de conduite et de moralité a ceux que vous désignez vos adversaires parce qu’ils pensent différemment de vous, alors que votre moralité est déplorable et que votre anonymat et votre conduite sont immondes et inqualifiables !

    Bruno Beschizza a gagné en 2014 parce qu’il surfé sur le désaveu et la défiance des Aulnaysiens envers Ségura qui leur a menti, qui les a trahi; qui les a dupés et qui s’est livré à des faits du prince absolument condamnables ! L’électorat de gauche a remercié Ségura pour ses forfaits décriés quelques années plus tard par la Chambre Régionale des comptes et il n’a eu donc que ce qu’il méritait : le bannissement par une société civile excédée par ses excès de prérogatives fonctionnelles jamais contrôlées ni retoquées par les contrôles de légalité manifestement ou défaillants, ou complaisants !

    Non, Bruno Beschizza n’a absolument pas respecté le PLU dans l’affaire que nous portons sur la place publique, et je pense l’avoir clairement démontré par la reproduction et la capture d’écran des prescriptions qui devraient s’imposer à tous ceux qui ont prétention à construire en zone UG et par les photos qui démontrent visuellement le contraire !

    Bruno Beschizza, ce maire-coucou parachuté qui s’est installé dans le nid des autres pour le massacrer et en chasser ses habitants d’origine, est [NDLR : partie modérée] aujourd’hui confondu par la non concordance entre ses promesses de campagne 2014 qu’il n’a JAMAIS honorées et ce qu’il fait en réalité depuis cette date et qui est décrié par tous les Aulnaysiens !

    ( Note à la rédaction = j’assume entièrement et seule les propos de ce commentaire ! Merci de ne pas modérer [NDLR : ces propos sont injurieux, nous préférons ne pas prendre de risques])

    La reproduction ci dessus d’une page de son programme 2014 permet aujourd’hui de confondre ce menteur et cet imposteur sans scrupules ni intégrité morale :

    — La clause n°1 n’a jamais été mise en oeuvre car il n’y a jamais eu de véritable concertation avec les habitants, juste une présentation de ce qui a été décidé sans les habitants !

    — La clause N° 2 n’a non seulement jamais été honorée, mais au contraire, elle a donné lieu à un accroissement accéléré de constructions à des hauteurs démentielles inharmonieuses avec l’environnement paysager et pavillonnaire !

    — la clause N°3 qui promettait de restaurer le COS supprimé par Ségura n’a jamais été mise en place alors qu’elle visait  » à lutter contre la densification des zones pavillonnaires  »

    — la clause N°4 n’a jamais vu le jour et a été remplacée par la dégradation méthodique de la qualité de vie et du bien être des habitants

    — La clause N°5 s’engageant à préserver les particularités de notre ville et son tissu pavillonnaire est aujourd’hui clairement démenti et contredit par les constructions du 5 rue Alix qui n’aurait jamais du se voir accorder un permis de construire !

    — la clause N°6 qui vise à permettre aux Aulnaysiens de se loger est mensongère car nous constatons que tout ce qui se construit est un appel d’air aux étrangers à la ville, donc à deux qui n’y résidaient pas et qui n’y payaient pas leurs impôts. Voilà encore une énorme imposture de cette équipe municipale qui ne travaille pas pour le bien être de ses contribuables, mais pour celui des SCI immobilières et des promoteurs auxquels ils déroulent le tapis rouge pour massacrer notre ville et lui ôter tout ce qui faisait son charme et sa qualité de vie, désormais fortement compromise !

    — La clause N°7 n’a jamais stabilisé le nombre d’habitants, mais au contraire n’a fait que mécaniquement en augmenter le nombre de façon exponentielle par les pléthoriques programmes immobiliers qui détruisent ce qu’il reste de nos espaces verts et naturels, qui engendre des embouteillages et des difficultés à stationner, ainsi que pollutions sonores et malodorantes.

    — La clause N°8 achève de démontrer que tous ces engagements écrits en bleu et noir sur blanc n’ont jamais été tenus par Bruno Beschizza et ses sbires et que jamais aucun riverain à ces constructions n’a été consulté avant les projets de modification de leur quartier, que ce soit pour la rue Fernand Herbaud, l’impasse des marronniers, la rue Anatole France, quantité d’autres rues non citées ici, et dernièrement la rue Alix en zone Pavillonnaire !

    Je puis donc affirmer sans sourciller ni craindre une attaque en diffamation et injures dont ce maire-coucou est si friand avec l’argent des contribuables, que cette équipe municipale a menti, a dupé les Aulnaysiens, n’a pas tenu ses engagements et a même fait exactement l’opposé. Tout cela est désormais factuel et prouvé matériellement !

  4. Delphine Constant

    Écoutez chere amie madame Medioni, j’ai mon droit de réponse

    1) Je ne sais pas ce dont vous faites allusion
    2) Contrairement à ce qu’affirme monsieur Karkides je suis une femme et non 1 homme
    3) Je n’ai pas plusieurs pseudos

    Et dernier lieu si je vous respecte en tant que contradicteur, je ne vous autorise pas à me parler sur ce ton moraliste.

    Je suis une personne très importante au sein de notre ville et si besoin ait je me réserve le droit de porter plainte devant les tribunaux pour outrage à personne publique et illustre

    Portez vous bien ainsi que vos proches

  5. @ Arnaud,

    Non, mes propos ne sont pas injurieux puisqu’ils décrivent exactement ce qu’a fait Beschizza, ce dont il s’est rendu coupable par l’inadéquation, la non concordance entre ses engagements, ses promesses et ce qu’il a réellement réalisé.

    Je récuse donc l’interprétation erronée que tu fais de mes propos qui ne sont en aucun cas injurieux et qui résulte de ta peur légitime de devoir subir de nouveau un énième procès-baillon de ce maire procédurier qui dilapide l’argent de nos impôts au lieu de l’investir dans de vrais services publics et qui fait perdre son temps à la justice pour le moment en toute impunité !

    Cependant en affirmant que mes propos sont injurieux, tu portes publiquement une accusation grave et infondée à mon encontre que je n’accepte pas. Je te prie donc de bien vouloir corriger ton accusation insultante et diffamante

    Le menteur désigne une personne qui ne dit pas la vérité, la travestit et cherche à induire en erreur tout en trompant la confiance. Utiliser ce terme pour désigner une personne qui se rend coupable de mensonges n’est pas une injure lorsque les mensonges sont mis en lumière et démasqués, ce qui est le cas de tout mon commentaire !

    Selon Wikipédia, l’imposture est l’action délibérée de se faire passer pour ce qu’on n’est pas, ou de faire passer une chose pour ce qu’elle n’est pas. La nature d’une chose ou l’identité d’une personne se révèle en définitive différente de ce qu’elle laissait paraître ou croire. C’est une forme de tromperie.

    Par voie de conséquence l’imposteur est une personne qui abuse de la confiance d’Autrui, ( ici les Aulnaysiens et les électeurs abusés sur son programme non respecté ) qui se définit par les tromperies dont il s’est rendu coupable, notamment en n’honorant pas les engagements qu’il avait pris, ce qui est le cas ici.

    Merci de bien vouloir réhabiliter mon honneur et ma moralité que tu as mises en doute par tes accusations calomnieuses infondées.

  6. Après Aurore Buselin qui forcée de laisser le blog Aulnay Cap à son créateur qui lui avait pourtant cédé quelques mois auparavant, Catherine Medioni va t’elle avoir la peau d’Arnaud Kubacki ?

    On sera alors obligé de lire la purge MonAulnay !

    Courage Arnaud!

  7. @ Gaëtan | 31 mars 2021 à 20 h 19 min

    J’ai toujours soutenu et défendu Arnaud chaque fois qu’il a été attaqué, donc non, je ne cherche pas  » à avoir la peau d’Arnaud  » pour reprendre votre formule quelque peu triviale.

    En revanche je suis tout à fait en droit de récuser ses modérations lorsqu’elles laissent publiquement entendre que je me rends coupable d’injures, ce qui n’est pas le cas !

    Son interprétation est donc calomnieuse. Une personne se définit au travers des actes qu’elle pose. Si elle se rend coupable de mensonges, de tromperies, et concernant un élu, de promesses non tenues, ce qui est le cas, elle peut-être légitimement perçue et considérée comme menteuse et désignée comme un imposteur.

    Les mots ont un sens et s’ils désignent des actes répréhensibles et immoraux démontrés, ils ne constituent pas des injures, mais des vérités !

    • @Catherine ce n’était pas du 1er degré 😉

      Par contre ici c’est plus tolérant que chez les Nord-Coréens de Monaulnay et heureusement qu’ils n’ont pas été élus… Mon dieu 😱

  8. @ Delphine Constant | 31 mars 2021 à 16 h 35 min

     » Écoutez chère amie madame Medioni  »

    Je ne suis pas l’amie d’un troll hypocrite et obséquieux et je n’ai aucune autorisation à recevoir d’une personne qui ne s’exprime pas sous son identité civile.

     » Je suis une personne très importante au sein de notre ville et si besoin ait je me réserve le droit de porter plainte devant les tribunaux pour outrage à personne publique et illustre  »

    Déjà pour commencer retournez à l’école car pour une personne soi-disant  » très importante sur la ville  » vous écorchez la langue de Molière et de Voltaire !

     » Je ne sais pas ce dont vous faites allusion  » formulation incorrecte !

     » si besoin ait je me réserve…  » Si besoin est  » !

    Vos menaces ne tourmentent pas car je n’ai pas à faire des courbettes face à un troll qui veut garder l’anonymat ! Mais attaquez-moi, histoire que le lectorat connaisse enfin l’identité du conseiller municipal ui écrit des inepties dans les commentaires et qui cherche à se rendre important.

    Delphine Constant n’est pas une personne publique illustre, mais un troll qui a déjà tenu des propos hors la loi sous anonymat sur les blogs. Je n’ai donc commis aucun outrage et vos prétentions sont tout autant ridicules qu’infondées.

  9. Le plu de 2015 non revu depuis 6 ans parce qu’il arrange bien le Maire et ses fidèles qui n’ont Rien à dire comme d’habitude lorsque l’empereur parle, les moutons de …..suivent car disposant du pouvoir soi disant, disposant de la notoriété soi disant mais surtout d.indemnité mais là , pas soi disant, du concret palpable
    Le fameux Fleury était en tête du cortège en 2010 contre les quelques constructions de Segura et appelait la ville, AULNAY SOUS BÉTON . Mais aujourd’hui, alors que le bétonnage n’a jamais connu de si beaux jours à Aulnay sous béton, on ne l’entend plus, un retour de veste extraordinaire avec son complice Ferrand, il ne manifeste pas? Mais Pas le courage de répondre !

  10. @ Gaetan | 1 avril 2021 à 10 h 29 min

    Ce n’était pas du deuxième ni du troisième degré non plus ! Pas très fine ni futée la Delphine….. Quoiqu’il s’agirait d’un homme….. A vérifier ! Hahahah !

Répondre à Del. C Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :