L’obligation vaccinale est la négation des libertés publiques fondamentales

La recherche médicale est soumise à des normes éthiques qui visent à garantir le respect de tous les êtres humains et la protection de leur santé et de leurs droits. Par conséquent leur consentement  éclairé à tout traitement médical ou toute vaccination doit être expressément requis sans contrainte ni mesures coercitives  et le refus  de s’y soumettre doit être respecté sans mesures de rétorsion ni de sanctions punitives portant atteintes à leurs droits et libertés fondamentales !

Il est clair que les mesures coercitives et les menaces annoncées par Macron ce 12  juillet 2021 contredisent et bafouent totalement ces principes éthiques admis mondialement, en plus de contrevenir également à plusieurs lois garantissant la protection des libertés individuelles, ainsi qu’à notre constitution et à la déclaration universelle des droits humains et citoyens !  En outre elles visent à créer des discriminations pourtant interdites par nos lois, une inégalité de traitement dans les droits, aboutissant à un apartheid sanitaire et social, inadmissible et inconcevable dans le pays des droits de l’homme !

Adoptée en 1964 à Helsinki en Finlande, la Déclaration d’Helsinki, élaborée par l’Association médicale mondiale est une déclaration de principes éthiques dont l’objectif est de fournir des recommandations aux médecins et autres participants à la recherche médicale sur des êtres humains.  Celle-ci comprend également les études réalisées sur des données à caractère personnel ou des échantillons biologiques non anonymes.

La Déclaration d’Helsinki affirme que :

«   Dans la recherche médicale sur les sujets humains, les intérêts de la science et de la société ne doivent jamais prévaloir sur le bien-être du sujet. «  Elle ajoute que : « le devoir du médecin est de protéger la vie, la santé, la dignité et l’intimité de la personne  » 

Comment la dignité et l’intimité de la personne seront-ils protégés s’il faut transgresser le secret médical pour justifier de son état de santé auprès de tous les lieux de vie sociale et de Rassemblement ?  En quoi notre situation sanitaire doit-elle être révélée à  des personnes autres que des médecins ?  Il y a clairement ici violation institutionnalisée du secret médical et nous devons la refuser catégoriquement !

Dans tous les cas la déclaration d’Helsinki  réaffirme l’obtention non contrainte du consentement du patient. Par conséquent ceux qui refusent d’être vaccinés ont le droit absolu d’exercer ce refus sans subir aucune mesure coercitive déguisée pour les y contraindre  ( interdiction  d’aller au cinéma, au spectacle, au restaurant etc… ), car cela contrevient  à la déclaration universelle des droits de l’homme qui garantit la libre circulation des biens et des personnes. 

Le  Serment de Genève de l’Association médicale mondiale engage le médecin dans les termes suivants : « La santé de mon patient sera mon premier souci » et le Code international d’éthique médicale stipule que : « le médecin devra agir uniquement dans l’intérêt de son patient lorsqu’il lui procure des soins qui peuvent avoir pour conséquence un affaiblissement de sa condition physique ou mentale ».

Enfin le code du Nuremberg stipule que :

«   Le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel. Cela veut dire que la personne concernée doit avoir la capacité légale de consentir ; qu’elle doit être placée en situation d’exercer un libre pouvoir de choix, sans intervention de quelque élément de force, de fraude, de contrainte, de supercherie, de duperie ou d’autres formes sournoises de contrainte ou de coercition ; et qu’elle doit avoir une connaissance et une compréhension suffisantes de ce que cela implique, de façon à lui permettre de prendre une décision éclairée. Ce dernier point demande que, avant d’accepter une décision positive par le sujet d’expérience, il lui soit fait connaître : la nature, la durée, et le but de l’expérience ; les méthodes et moyens par lesquels elle sera conduite ; tous les désagréments et risques qui peuvent être raisonnablement envisagés ; et les conséquences pour sa santé ou sa personne, qui pourraient possiblement advenir du fait de sa participation à l’expérience. L’obligation et la responsabilité d’apprécier la qualité du consentement incombent à chaque personne qui prend l’initiative de, dirige ou travaille à l’expérience. Il s’agit d’une obligation et d’une responsabilité  personnelles  qui ne peuvent pas être déléguées impunément.   »

Par conséquent, les citoyens qui refusent la vaccination obligatoire n’ont pas à obtempérer  aux abus de pouvoirs et de prérogatives d’un président qui n’a aucune légitimité à promouvoir une loi scélérate qui va à l’encontre de toutes les lois promulguées jusqu’à présent pour affirmer les pouvoirs et la souveraineté de chaque citoyen à décider de ce qu’il juge bon ou pas pour sa santé !

Article  rédigé  le  13  juillet  par  Catherine  Medioni

Publié le 13 juillet 2021, dans Non classé, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Je me pose juste deux questions. Que penser des vaccinations obligatoires pour les enfants pour la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP), sans parler de ceux pour la tuberculose, la coqueluche, la rubéole, la rougeole, et les oreillons, la varicelle… ? Certes il est difficile de se voir imposer quelque chose qui nous touche au plus près mais alors que faire pour que ceux qui, par ignorance, bêtise, malhonnêteté, croyance, naïveté, « m’ en foutisme », paresse intellectuelle, comprennent que la survie du groupe est plus importante que leur propre vie ?

  2. Bonjour Alain,
    Vous avez raison d’évoquer les vaccins obligatoires. Cependant, il y a une différence entre ces vaccins qui ont fait la preuve de leur efficacité et celui contre le Covid. Le Covid tue certes, mais sa létalité semble diminuer. Par ailleurs, le vaccin entraine également son lot de victimes. Se pose dès lors la question du bénéfice/risque pour les populations les moins à risque. Qu’en pensez-vous ?
    Cordialement,
    Sylvie Billard

    • Catherine Medioni

      @ Sylvie Billard | 16 juillet 2021 à 12 h 58 min

      Oui Sylvie, il y a une énorme différence entre les vaccins qui ont fait la preuve de leur efficacité dans la durée sans conséquences délétères pour les vaccinés, et la vaccination Covid administrée à grande échelle sans aucun recul sur les effets secondaires à court, moyen et long terme !

      Il faut savoir que certaines morts ont été déclarées consécutives au Covid alors qu’elles résultaient d’autres maladies incurables telles que des cancers ou des insuffisances cardiaques pour grossir les chiffres de létalité et engendrer une peur dont l’objectif était de faire massivement accepter les vaccins.

      Aujourd’hui, aucun être humain ne réagissant de la même façon à l’administration de ce très récent vaccin, on ne peut pas interdire aux membres de peuple qui doivent rester souverains et seuls décisionnaires concernant leur propre corps et leur santé, de faire la balance entre les bénéfices réels et les risques, d’autant plus que des cas de complications ont été rapportés !

  3. Catherine Medioni

    @ Alain | 14 juillet 2021 à 14 h 15 min

    Sachez que j’ai fort mal accueilli et accepté la loi de 2017 sur l’obligation vaccinale de 11 vaccins pour des nourrissons !!! Et je désapprouve totalement le fait qu’un gouvernement l’impose par la force en la rendant obligatoire car c’est vraiment outrepasser le libre arbitre de chaque être humain !

    Je trouve incroyable qu’on privilégie davantage les intérêts mercantiles des laboratoires pharmaceutiques qui les fabriquent plutôt que favoriser et respecter le libre choix des citoyens face à un acte médical que l’ont peut proposer ou recommander, mais jamais imposer contre la volonté du sujet qui ne le souhaite pas !

    Je suis résolument militante des libertés individuelles fondamentales et inaliénables et militante dans la souveraineté de chaque être humain à décider de sa stratégie sanitaire concernant son propre corps qui n’est ni un sujet d’expérience pour la recherche médicale et les laboratoires pharmaceutiques qui ne sont pas des entreprises philanthropiques, ni la propriété d’un gouvernement ou d’un état !

    Le rôle d’un gouvernement dans une supposée démocratie n’est pas d’imposer, mais de proposer, de recommander ou encore de convaincre, mais jamais d’adopter des mesures vicieuses par un chantage déguisé de suppression de toutes les libertés individuelles comme le pratique honteusement Macron, pour contraindre les citoyens à se faire injecter une substance sur laquelle nous n’avons aucun recul car nous naviguons littéralement à vue depuis le début de la pandémie et nous avons entendu tout et son contraire par les mêmes décideurs !

    Un président n’est pas Dieu sur la terre, ni un maitre à penser, ni un directeur de conscience et il n’a donc pas à traiter les membres du peuple comme des enfants ignorants et incapables de prendre leurs responsabilités !

    Le pass sanitaire et ses mesures incroyablement restrictives divise la société entre ceux qui ont le droit de continuer à vivre et ceux qui n’en n’ont plus le droit selon Macron qui joue les démiurges et e califat à la place du califat ! Mais pour qui se prend-il ?

    Toutes les conventions internationales, notre droit et la loi kouchner de 2002 interdisent toute vaccination et tout acte médical non souhaité par le sujet ! C’est pourtant clair, non ?

    Ce que nous vivons aujourd’hui est une dérive gravissime vers l’autoritarisme et la dictature, ni plus ni moins !

    • Les mots qui vont suivre seront peut-être confus mais ils me viennent ainsi.
      Mes grands-parents qui ont perdu, il y a moins d’un siècle, deux enfants à cause de la coqueluche auraient certainement apprécié à sa juste valeur votre discours. Ils ont vécu la dictature, celle où une critique du gouvernement comme la vôtre les auraient rapidement dans un monde « meilleur ».
      Le président et son gouvernement ne sont pas des dieux comme vous le dites avec raison. Ainsi on est pas obligé de croire en eux puisqu’ils existent. La croyance peut laisse la place à la réflexion. On peut ainsi se questionner sur leurs actions. (Et se les remémorer devant l’urne électorale…) Même s’ils sont souvent critiquables, il leur arrive de voir plus loin que le bout de notre nez. Critiquer la forme de leur action c’est souhaitable mais penser au fond est préférable. (À aucun moment je ne parle du passe sanitaire)
      Si l’on peut rouler sur la route sans risquer sa vie à chaque croisement de rue, c’est qu’il y a un horrible code la route qui empêche la liberté individuelle du petit as du volant qui dort en chaque conducteur de s’exprimer. Tu ne veux pas du code de la route tu marches.
      Si 200 enfants peuvent vivre ensemble dans une école maternelle c’est que la majorité d’entre eux est vaccinée (normalement ils le sont tous). C’est la vie en communauté. Pas de vaccins, on se retrouve dans le tiers monde où l’on rêve d’être contraint de se faire vacciner pour vivre tout simplement.
      L’industrie pharmaceutique est certainement critiquable. Prenez l’exemple de l’homéopathie. Vendre du sucre au prix de l’or ça c’est un scandale. On n’interdit pas l’homéopathie, vous pouvez en acheter même si l’on a prouvé son inutilité. Liberté individuelle respectée. Le gouvernement pourrait faire rembourser à 100% l’homéopathie pour le plus grand bonheur de Boiron et forcer les malades à se soigner avec des granules. Aucun risque de rendre les gens malades. Mais il ne le fait pas. La sécurité sociale de tous est privilégiée au grand dam de la liberté de cette entreprise de gagner de l’argent.
      Vous ne voulez pas vous faire vacciner. Soit. Mais si vous deviez vous faire opérer de l’appendicite refuseriez-vous l’anesthésie qui est pourtant un véritable poison ? L’exemple n’est peut-être pas bon puisque dans ce cas vous ne penseriez qu’à votre personne même si vous seriez prête à vous faire injecter un produit dangereux qui tue de nombreux malades. Vous êtes asthmatique. Granules ou ventoline ? Choix délicat s’il en est.
      Vous roulez à tombeau ouvert ou bien vous respectez le code de la route de peur d’écraser un enfant devant une école ou une personne âgée qui peine à traverser la chaussée ?
      La liberté individuelle est vitale mais les virus sont mortels. Les vaccins font partie du code de la vie. Oui cela nécessite de penser au-delà de notre individualité.
      Bref. Nous sommes pas loin d’être 8 milliards sur la Terre. Terre qui se porterait bien mieux si une petite grippe emportait des millions d’entre nous en un hiver. Mais nous sommes des humains et cette pensée nous est insupportable et qu’avons-nous comme solution pour que cela n’arrive pas ? Je vous laisse deviner.
      Pensons à tous ceux qui sont décédés à cause des virus et qui auraient certainement eu envie d’avoir la possibilité de choisir entre la mort et une grande probabilité de vivre.
      Penser aux autres avant soi-même c’est extrêmement difficile à appliquer mais quand je vois ma maman de 85 ans et mes élèves de 5 ans cela m’aide à faire des efforts. Oui je prends un risque (très minime mais qui existe) mais je me vaccine, en faisant confiance à la science en toute connaissance de cause, pour eux (et pour moi). On ne me force pas à me faire vacciner ! Je le fais pour le bien de tous. Ça s’appelle l’altruisme. Mot tombé en désuétude dans ce monde où l’on ne s’occupe que de sa petite vie, de son boulot, sa bagnole, sa famille, son dieu… où l’Autre n’est synonyme que de nuisances.

  4. Catherine Medioni

    @ Alain | 16 juillet 2021 à 23 h 45 min

    Je n’ai jamais dit ni écrit que j’étais pour ou contre les vaccins, en revanche je suis résolument contre l’obligation vaccinale décrétée par un chef d’état qui outrepasse ses droits d’être humain faillible et non omniscient. Il appartient à chaque citoyen de prendre ses responsabilités en son âme et conscience et nul ne doit interférer dans ses choix, que ce soit par la contrainte, la culpabilisation, les pressions, la mise au ban de la société, les menaces ou des méthodes détournées et déguisées de coercition.

    Mes grands parents et mes arrières grands parents ont connu les deux guerres et étaient des résistants qui ont soustrait des juifs à l’extermination. Si nous avons des droits et des libertés aujourd’hui, c’est bien parce qu’ils se sont battus pour les faire reconnaitre et nous les léguer ! Ne laissons pas un chef d’état élu avec un taux record d’abstention pour une présidentielle, les supprimer ou les remettre en cause par des méthodes dictatoriales.

    Vous n’avez pas le monopole de l’altruisme et cette vertu peut prendre bien des formes auxquelles je participe activement sans en faire la publicité.. Il serait scandaleux que les citoyens qui ont leurs raisons pour refuser la vaccination soient accusés sans preuves de propager la Covid alors que leur santé est excellente et qu’ils se plient à toutes les mesures barrières et qu’ils prennent leurs précautions pour ne pas être vecteur de transmission !

    Ce débat entre les pro-vaccins et les anti-vaccins est un faux débat qui conduira à la désunion, voire à la révolte ! L’affluence dans les centres de vaccination au lendemain des annonces ultra liberticides de Macron, n’est pas dû à une pleine conviction ou adhésion à ce seul protocole sanitaire proposé, mais à une résignation à ne pas se voir empêché de travailler, d’avoir des revenus, de faire ses courses, d’accéder aux plaisirs de la vie sans lesquels cela n’a plus aucun sens d’être en vie !

    Les mesures dictatoriales de Macron sont gravement liberticides et prennent les citoyens en otage dans un odieux chantage que nous devons massivement refuser !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :