Quels sont les effets néfastes du vapotage sur la santé ?

Certains experts avertissent que l’on ne connaît pas l’impact total sur la santé à long terme. Aucune étude n’a été menée à ce jour pour déterminer si les e-cigs sont dangereux ou non. Cependant, certaines recherches ont montré que la nicotine contenue dans ces dispositifs peut également créer une dépendance.

La Seine-Saint-Denis étant un haut lieu du vapotage dans la région parisienne, il nous semblait intéressant d’aborder ce sujet. Vous pouvez aussi vous rendre sur https://ecig-actu.com si vous voulez de plus amples informations sur la cigarette électronique.

Le vapotage, est-ce légal ?

Le vaping est une nouvelle forme de tabagisme qui a récemment gagné en popularité. Il fonctionne sur batterie et utilise un liquide concentré pour produire une vapeur inhalable. Il en existe de nombreux types, comme ceux à base de cannabis par exemple, qui chauffent la solution à la place des produits du tabac habituels pour qu’elle se vaporise. Cela permet aux utilisateurs de prendre leur habitude sans se soucier des risques sanitaires liés à la combustion de feuilles.

La légalisation du vapotage dans un certain nombre de régions a entraîné une augmentation de la demande de produits de vapotage. Ceux-ci sont différents des vapes à la nicotine car ils contiennent des additifs comme de l’huile et des arômes, qui peuvent présenter des risques pour la santé, contrairement aux solutions liquides hydrosolubles pour le vapotage.

Le vapotage est peut-être moins dangereux que le tabagisme, mais les risques sont encore nombreux. Les liquides à vaper à la nicotine et les cartouches contenant du cannabis ne peuvent pas être vendus dans la plupart des pays, sauf pour des raisons médicales – même pas pour remplacer les cigarettes ou pour traiter la toxicomanie.

Que trouve-t-on dans la vapeur d’e-cigarette ?

Les liquides à vaper et les e-liquides contiennent un large éventail de produits chimiques dangereux. Ils comprennent notamment de la nicotine, des solvants (alcool), des nitrosamines spécifiques au tabac qui provoquent le cancer. D’autres ingrédients contenus dans le jus de vape peuvent également être toxiques, comme des métaux tels que le nickel ou l’aluminium. Il y a aussi des composés carbonyles appelés aldéhydes que l’on trouve dans les substances présentes dans la fumée de cigarette mais aussi dans certaines huiles aromatiques utilisées par les fumeurs eux-mêmes. Parmi les autres risques potentiels, notamment les maladies respiratoires dues à l’exposition au formaldéhyde par inhalation, ainsi que les problèmes cardiaques dus à sa capacité à augmenter la pression artérielle.

Est-il possible de comparer les dangers du vapotage et du tabagisme pour la santé ?

Il peut y avoir des risques pour la santé associés aux produits de vapotage par rapport aux cigarettes ordinaires. Cependant, les études sur les cellules suggèrent également des niveaux plus faibles lorsqu’on examine les résultats toxicologiques ainsi que les effets sur l’homme. Le débat sur les risques liés au vapotage se poursuit. Au fur et à mesure que de nouvelles informations sont disponibles, il est important de continuer à évaluer si ce produit présente ou non plus de risques pour la santé que la cigarette et comment son utilisation à long terme peut affecter l’organisme au fil du temps.

Les effets secondaires et maladies causées par la consommation de cigarettes électroniques

Les utilisateurs d’e-cigarettes ont signalé divers maux, notamment des maladies respiratoires. Après avoir utilisé des dispositifs chauds, un homme a subi une hémorragie pulmonaire. L’issue aiguë, rare mais grave, de ces cas chez les personnes qui fument n’est pas connue à l’heure actuelle. En outre, les effets à long terme sur la santé de l’inhalation des composés aromatiques contenus dans la vapeur des e-cigarettes ne sont pas clairs. Il s’agit notamment d’une maladie appelée « poumon pop-corn ». Cette maladie a été liée à des personnes exposées et dont les niveaux étaient similaires à ceux trouvés dans les liquides à vaper contenant du diacétyle. Toutefois, aucun cas n’a été associé jusqu’à présent, car seuls certains types de substances peuvent provoquer cette maladie, tandis que d’autres ne la provoquent pas encore.

En 2019, le vapotage a été identifié comme l’une des principales sources de dommages pulmonaires.
Environ 2 800 personnes ont été hospitalisées et plus de 60 décès ont été enregistrés suite à l’utilisation de l’e-cigarette. Cependant, il est probable que ce chiffre continuera à augmenter en raison de l’absence de réglementation concernant cette nouvelle méthode de vapotage. Le vapotage présente des risques importants pour la santé, notamment la pneumonie (inflammation des poumons).

L’essoufflement, la toux, la gêne thoracique et la fièvre sont autant de signes indiquant qu’un patient peut être atteint d’EVALI. La grippe peut produire ces symptômes, ce qui fait qu’il est difficile pour les médecins de confirmer l’utilisation d’e-cigarettes chez les personnes ayant récemment utilisé des produits à base de nicotine. La plupart des hommes adultes diagnostiqués étaient des fumeurs de cigarettes traditionnelles.

Est-ce que le vapotage permet d’aider les fumeurs à arrêter de fumer ?

Le vapotage peut être un outil utile pour ceux qui cherchent à arrêter de fumer, mais les résultats des essais cliniques sont modestes. Il a été démontré que le vapotage avec de la nicotine peut augmenter les taux de réussite et réduire la difficulté à arrêter de fumer par rapport à d’autres produits. selon une récente étude de 2019, les personnes qui utilisent des e-cigarettes au lieu de cigarettes ordinaires sont plus susceptibles que les autres. Les e-cigarettes permettent non seulement de contrôler leurs envies de fumer mais aussi de ressentir moins de symptômes de sevrage après avoir arrêté de fumer.

Il a été démontré que les e-cigarettes sont plus efficaces que les autres méthodes d’arrêt du tabac. Cette méthode a un taux de réussite comparable et parfois même supérieur aux taux d’arrêt non assisté des fumeurs. Toutefois, les effets secondaires d’une utilisation continue suscitent des inquiétudes et doivent être étudiés plus avant.

Source : contribution externe

Publié le 28 septembre 2021, dans A vous la parole, Santé, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. La réalité est nettement différent, Ne raconter svp. pas des bobards comme il n’y pas d’études. C’est tout simplement faux. Oui il y des études à commencer pas celle du Royal Medical Institute en Angleterre,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :