Le viol du consentement est toujours un acte abusif, autoritaire, déviant et illégal qui doit interpeller !

Quelque soit le domaine où le viol est perpétré, il est immanquablement le fait de personnes qui se placent au dessus des autres pour leur imposer une volonté, une injonction qui n’est pas la leur et qui ne constitue jamais un droit quelconque pour la personne qui s’y autorise et s’en rend coupable. Ce sont les actes de dictateurs qui se sont indument octroyé des pouvoirs et des droits par la force et qui vont engendrer de grandes souffrances et des dommages immérités pour les humains qu’ils placeront pieds et mains liés en position de victimes involontaires, acculées et non consentantes.

L’irrespect de l’altérité et de l’intégrité tant physique que morale des victimes de ces abus est toujours présent et devrait automatiquement soulever une levée de protestations et de boucliers !

Mais que se passe-t-il donc dans notre France qui avait pour devise,  » liberté, égalité, fraternité  » pour qu’une grande partie de sa population se soit laissée  endormir à ce point et  bercer par des mensonges énormes et des manipulations illusionnistes fort mal ficelées ? Comment cette fraction du peuple qui est en train de renier et de déféquer sur notre devise nationale, peut-elle  tolérer l’inacceptable  et se rendre sans conscience et stupidement à l’ennemi qui fait mine de lui vouloir du bien et qui en réalité ne fait qu’aliéner activement nos libertés et supprimer tous nos droits depuis les débuts de la fausse pandémie et même depuis les débuts de son mandat avec la crise légitime des gilets jaunes  arrêtée comme par  » miracle  » bienvenu et opportun, grâce au virus qui occupe quasiment la totalité de l’espace médiatique ?

Notre époque actuelle fournit malheureusement d’abondants exemples de viol du consentement toujours perpétrés par des individus en position de pouvoir et d’autorité, et qui se sentent indument investis du droit de décider pour et à la place des autres et qui, s’ils se trouvent face à des réticences, des obstacles ou des refus catégoriques, n’hésitent plus à employer les moyens les plus pervers, les plus retords et les plus coercitifs pour les y contraindre !

Il est évident et certain que dans ces situations extrêmement pathologiques et dangereuses pour les citoyens et le peuple, nous ne sommes plus ni en démocratie, ni dans le pays des droits humains et citoyens, mais dans une société gravement malade où les valeurs du bien et du mal sont inversées et où nous glissons inexorablement vers une dictature, pas uniquement à cause de ceux qui la mette abusivement en place, mais essentiellement et surtout à cause de ceux qui regardent, approuvent ou laissent  faire !

Nous avons actuellement deux exemples patents et manifeste de viol du consentement révélés et manifestés au grand jour grâce à des lanceurs d’alerte que l’on ne rencontrera jamais du côté de nos dirigeants ni des médias qui ne nous délivrent que des informations partielles ou falsifiées,  mais plutôt du côté des citoyens qui exercent une veille citoyenne et une vigilance accrue sur tous les faits de société susceptibles de menacer les droits humains et citoyens !

Le viol du consentement dans le cadre d’une sexualité imposée par la force et la violence,  abusive, déviante, autoritaire  et non consentie constitue le premier exemple, et aujourd’hui tout le monde s’accorde à dire que ce viol du consentement n’est plus ni admissible ni tolérable et doit appeler des mesures efficaces de prévention, mais également des condamnations sans indulgence ni complaisance !

Le second exemple de viol du consentement est scandaleusement et brutalement pratiqué par de nombreux dirigeants de pays  comme le nôtre, où Macron, pourtant seulement chef d’état et non point Dieu en personne, se permet de violer l’éthique médicale honorée et scrupuleusement appliquée par tous les soignants dignes de cette fonction ! Avec l’appui machiavélique d’un comité pseudo-scientifique corrompu et malveillant  qu’il a choisi et dont il s’est entouré, et dont les membres sont connus ou soupçonnés pour avoir de nombreux liens et conflits d’intérêts avec les laboratoires qui fabriquent les vaccins qu’ils veulent nous inoculer de force, l’éthique médicale est piétinée et les droits souverains de chaque être humain sont violés !

Nous sommes dirigés par de grands psychopathes qui ne respectent aucune loi, aucune déontologie médicale  ni traités internationaux interdisant les expérimentations et les actes médicaux non consentis ! Cela va forcément très mal se terminer, et si les dirigeants de la planète poursuivent le viol du consentement des peuples, les citoyens devront invoquer et mettre en œuvre l’article 35 de la convention universelle des droits de l’homme et du citoyen :

Article 35. – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

Réflexions, analyses, constats et article  rédigé le  8  Octobre  2021  par  Catherine  Medioni

Publié le 8 octobre 2021, dans Non classé, et tagué . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Le blog anarchiste MONAULNAY insulte Aulnay Cap et son lectorat. Les 2 gourous adorateurs de 🐑🐑🐑 méritent un boycott

    NE LISEZ PAS MONAULNAY !

    • Bien sûr, lisez Aulnay libre le Blog des moutons affiliés à leur Gourou n’est-ce pas Monsieur le rédacteur.

  2. Aucune atteinte à ma liberté !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :