Présidentielles : j’appelle à ne pas voter Macron, partie 1

Cher.e.s Aulnaysien.ne.s,

Alors que tous les partis politiques représentés au Conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois appellent à voter Macron, moi – citoyenne non encartée et exclue par le groupe d’opposition municipale socialiste, écologiste et communiste pour avoir rendu public des décisions publiques – j’appelle à l’inverse à ne pas voter Macron.

J’entends les cris d’orfraie de mes anciens camarades qui prétendent lutter contre l’extrême droite. Ils en avaient l’occasion en se désistant pour le mieux placé à gauche, telle Taubira qui n’a pas voulu trahir de nouveau son camp. J’entends également les cris d’orfraie des partis de droite.

Que les choses soient claires. La majorité de ces partis a trahi les Français.

Souvenez-vous de 2005 !

Sur les 25 pays, 10 choisirent de ratifier ce traité par le biais du référendum : Danemark, Espagne, France, Irlande, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque et Royaume-Uni. En France, malgré la campagne pour le oui de l’UMP, de l’UDF, des Verts, du PS et du PRG largement relayée par les médias dominants, les Français votèrent à 54,68 % contre le « traité établissant une constitution pour l’Europe », car il institutionnalisait l’ultralibéralisme et le dumping social des pays à faible imposition contre ceux à forte imposition de l’Europe de l’ouest en général et la France en particulier. Face au rejet du traité par les Français et les Hollandais, et à la progression du non dans les autres pays, les référendums y furent annulés.

Suite à l’imposition de son clone, le traité de Lisbonne, l’Irlande – seul pays de l’Union à ratifier le traité par référendum – le rejeta à 53,4 % mais fut contrainte de voter de nouveau jusqu’à ce qu’elle vote bien. Dans les autres pays, le traité fut ratifié par le parlement, le peuple votant trop mal. Ce fut le cas en France où le congrès entérina ainsi officiellement le viol de la démocratie en France.

Ce viol caractérisé de la Démocratie qui aboutit systématiquement à ce cul de sac ultra – libérale – autoritaire dont les Français ne veulent pas qu’ils votent pour la droite ou pour la gauche provoque inévitablement l’abstention et le rejet des partis dits de gouvernement. Les résultats de ce premier tour de la Présidentielle l’illustrent parfaitement.

La sanction de ces partis est systématique : ils sont en dessous des 5%. A Aulnay-sous-Bois, leur score est encore plus catastrophique.

France Aulnay-sous-Bois
Emmanuel Macron (LREM)

Marine Le Pen (RN)

Jean-Luc Mélenchon (LFI)

Éric Zemmour (REC)

Valérie Pécresse (LR)

Yannick Jadot (EELV)

Jean Lassalle (RES)

Fabien Roussel (PCF)

Nicolas Dupont-Aignan (DLF)

Anne Hidalgo (PS)

Philippe Poutou (NPA)

Nathalie Arthaud (LO)

27,8 %

23,2 %

22,0 %

7,1 %

4,8 %

4,6 %

3,1 %

2,3 %

2,1 %

1,8 %

0,8 %

0,6 %

19,21 %

12,79 %

50,68 %

5,07 %

3,99 %

2,38 %

1,56 %

1,42 %

1,19 %

0,78 %

0,45 %

0,48 %

Tous ces partis dits de gouvernement sont aux abois. Leur survie passe par l’instauration d’un parti unique, comme l’analyse le journaliste Jean-Do Merche et le blog Nantes révolté qui pourtant ne sont pas du même bord politique.

Le journaliste Jean-Do Merchet considère que « Nous assistons, dans la douleur, à la naissance d’une sorte de « parti unique de gouvernement » derrière Emmanuel Macron. C’est l’aboutissement du processus engagé en 2017, que j’avais qualifié de « bonapartiste » dans un petit livre. Cela signifie qu’il n’y a désormais plus d’alternance possible au sein du « système » politique traditionnel. Très affaiblis, les « partis de gouvernement » et les catégories sociales qui les soutiennent n’ont plus d’autres choix que de fusionner derrière un chef. Ce parti unique de gouvernement est soutenu par ce que différents auteurs nomment le « bloc central », « élitaire » ou « bourgeois ». Ce bloc sociologique n’est pas majoritaire dans la société, mais il gouverne seul. C’est le parti de l’ordre. Aucun autre « bloc » n’est majoritaire. Le « parti unique de gouvernement » est plus une nébuleuse derrière le chef qu’une organisation structurée. Politiquement, il est assiégé sur sa gauche (Mélenchon) et sur sa droite (Marine Le Pen). Sociologiquement, il est contesté « par le bas », par les catégories populaires. La grande difficulté de ce « parti unique de gouvernement » est que son chef n’a plus de véritable dynamique politique et de capacité de renouvellement, comme l’a montré la campagne. Sa seule ligne possible : moi ou le chaos. Cela peut marcher. Un temps. Quoi qu’il arrive au second tour et aux législatives de juin, il n’y a donc aucune raison d’être optimiste ».

Peut-on élire le candidat qui représente le mieux cette trahison de la Démocratie ? Peut-on élire le représentant de cette nébuleuse au service de sa propre survie et de la lutte des classes, qui ne tient que par la violence d’Etat ?

Dynamiter cette nébuleuse parasitaire lors du 2ème tour est le seul moyen d’ouvrir le jeu politique et    – peut-être – de retrouver nos Libertés chéries, notre Egalité en droit et en dignité, et notre si nécessaire Fraternité.

Mais soyez surtout conscient.e.s que – au-delà des élections – seule l’organisation collective sur le terrain avec vos concitoyen.ne.s vous permettra d’être pleinement acteur de votre vie.

Au plaisir de lire vos commentaires,

Sylvie Billard

L’élue citoyenne de tou.te.s les Aulnaysien.ne.s

 

Publié le 19 avril 2022, dans A vous la parole, Politique, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 7 Commentaires.

  1. Marine Lepen, c’est l’extrême droite rasciste, islamophobe et nauséabonde.
    Avec elle, c’est 5 ans de calvaire, elle, qui veut mettre son père a l’Elysée, une blague.
    D’ailleurs Lepen, tous ces proches l’ont lâché car elle incarne rien, elle s’est même gauchisée pour tout vous dire, elle change d’avis sur tout, l’Europe, le voile, ect …
    Elle est accusée de détournement de fonds, emplois fictifs et ce n’est pas la première fois.
    Elle doit 10 millions a une banque Russe !
    Voter Lepen, c’est voter le chaos, voter pour les milices islamophobes, les agressions rascistes, ses partisans n’attendent que ça pour les ratonades.
    Politiquement, elle ne propose rien, aucune révolution, sociale, économique, bref, le vide sidéral.

    • Catherine Medioni

      @ Samy | 19 avril 2022 à 9 h 50 min

      Ne pas voter Macron ne signifie pas voter Le Pen. Bien que le vote blanc ne soit pas comptabilisé dans les suffrages exprimés, ce qui est scandaleux et contraire à toute démocratie, il est une façon de désavouer les deux candidats ! S’abstenir, c’est conspuer toute la politique et la manière dont elle est pratiquée !

      Ceux qui détestent Macron n’ont pas oublié les mutilations des gilets jaunes, les privations de libertés et de droits fondamentaux toujours en cours,la suspension de nos soignants si précieux, l’interdiction d’accéder aux services publics, de poursuivre leurs suivis médicaux, la persécution immonde des non vaccinés qui ont pourtant le droit le plus légitime de l’être ! Macron, c’est aussi le chaos annoncé car les citoyens ne se laisseront pas faire.

      Macron, c’est la dictature et le totalitarisme qui n’avouent pas leurs noms, la surveillance numérique et le crédit social garanti. Qui veut vivre dans la société dessinée par Macron. Pas moi, et plus de 70% des français qui se sont exprimés dès le 1er tour ! S’il faut, en raison des fraudes électorales, ceux qui sont devenus allergiques à Macron sont plus nombreux encore que 70% ! Alors fuir la peste pour se jeter stupidement vers le choléra démontre que notre civilisation et notre démocratie sont totalement déliquescentes et à réformer de fond en comble !

      Les citoyens n’ont pas à obéir à des consignes de vote. Ils ne sont pas manipulables ni des moutons dociles ! Le pire est malheureusement devant nous….Et la perspective de devoir se retaper un quinquennat dictatorial de Macron est une perspective effrayante qui engendrera des guerres civiles.

    • Bonjour Samy, Patrice, Matatoune, Havel,
      Les partis dits de gouvernement appellent à voter Macron. Moi, à ne pas voter pour lui. Je ne parle pas de l’autre candidate. Si vous le souhaitez, vous pouvez le faire et nous pourrions probablement tomber d’accord sur de nombreux points. Cependant, j’ai choisi une ligne et je m’y tiens. Et je vous invite si vous en êtes d’accord à opposer vos arguments aux miens. A la lecture de vos différents commentaires, je note que personne ne me répond « moi, je vais voter Macron parce qu’il est formidable et son programme est fantastique ». Mais toujours pour faire obstacle à l’autre candidate. Et personne ne laisse de commentaires pour me dire, Mme Billard, tel argument est erroné. J’en conclue donc qu’ils sont fondés et que j’ai raison d’appeler à ne pas voter pour ce candidat. Bien cordialement, Sylvie Billard

  2. Dans cet article, si j’ai bien compris, il est essentiellement question des « partis de gouvernement » ?

    Cela me semble un « court » comme argumentation.
    – rien sur la crise climatique ?
    – rien sur la crise ukrainienne ?
    – rien sur le rôle que devrait, pourrait jouer l’Europe.
    -….

    J’ai toutefois noté qu’il y avait un ‘1″.
    Il doit donc y avoir une suite.

    Attendons donc

    • Bonjour Patrice, et dans votre commentaire, je ne trouve aucun argument correspondant aux miens. Les sujets que vous évoquez sont importants. Pourquoi n’écririez-vous pas d’articles plutôt que de vous en remettre à moi ? Au plaisir de vous lire, Sylvie Billard

  3. Ah, ça c’est sûr que avec MLP pas de guerre civile, plus de liberté d’expression, la préférence nationale pour ceux qui auront le bon faciès, une oligarchie bannière, la fragilité puisque il y aura Frexit, même si Poutine soutient la France et des détournements d’argent pour quelques bons amis, les ratonnades contre musulmans, juifs, handicapés et ceux qui ne pensent pas comme eux. Macron est un adversaire. MLP une ennemie. Ne pas confondre, svp !

  4. Jamais aucun parti d’extrême droite, populiste ou illeberral parvenu au pouvoir démocratiquement n’a été renversé par un soulèvement populaire dans les semaines qui ont suivi !
    Ce n’est jamais ainsi que meure la bête immonde!
    Qu’on se le dise, voter blanc c’est voter brun.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :