Investissons les conseils de quartier à Aulnay-sous-Bois !

La municipalité a décidé de renouveler les conseils de quartier : c’est son droit, la loi qui lui impose de les réunir lui laisse toute latitude quant à leur organisation. La seule contrainte, c’est le règlement voté au début de la précédente mandature Beschizza, jamais publiée, mais consultable sur le site d’Aulnay Environnement. On y voit que le Conseil de Quartier est un lieu d’échanges entre riverains pour élaborer des propositions afin d’améliorer le cadre de vie. Or les élus ignorent superbement le texte que leur groupe a voté. Ils ont transformé le Conseil en réunion-conférence de presse, avec le seul jeu des questions-réponses, des réponses toujours évasives sur les projets et catégoriques sur le refus d’une vraie concertation. Et pas question de faire un compte-rendu !

Le résultat : les Aulnaysiens se détournent des conseils de quartier, qu’ils ne perçoivent que comme un débit de propagande municipale, OÙ L’ON NE NOUS PARLE JAMAIS DE L’URBANISME ! 

Or de grands projets de construction et de vente du patrimoine municipal sont dans les cartons, ou déjà en œuvre, autant de catastrophes qui se préparent pour notre qualité de vie. Les habitants doivent pouvoir s’exprimer et faire des propositions pour pallier le manque total de réflexion sur les conséquences d’une urbanisation débridée : par exemple, quelles idées pour l’amélioration des « circulations douces » dans les quartiers, vélos et piétons, comment concilier projets immobiliers et préservation des arbres remarquables ? L’expertise des habitants doit contrebalancer l’aveuglement des professionnels rétribués par les entreprises ! Il faudrait pour cela qu’ils puissent contacter les conseillers. Or la liste reste secrète !

EXIGEONS

  • L’APPLICATION DU RÈGLEMENT ET LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL COMME FORCE DE PROPOSITION, les conseillers dialoguant avec les habitants dans le respect de toutes les opinions
  • UN ORDRE DU JOUR DÉCIDÉ PAR LE CONSEIL ET NON IMPOSÉ, portant sur les sujets concernant le quartier et demandés depuis des années, comme l’urbanisme, et donc le rejet de sujets décidés par la seule municipalité, comme cette fois « la santé » (nous savons suffisamment que le mot d’ordre à Aulnay est de s’en remettre aux entreprises privées, dans ce cas l’Hôpital de l’Est Parisien du groupe Ramsay à capitaux principalement australiens : une enquête de satisfaction indépendante mériterait d’être conduite, en y ajoutant le service de nettoyage et la piscine la plus chère du voisinage.)
  • UN CALENDRIER DE RÉUNIONS RÉGULIÈRES FIXÉ PAR LE CONSEIL LUI-MÊME
  • LA COMMUNICATION D’UN COMPTE RENDU APPROUVÉ À LA RÉUNION SUIVANTE
  • QUE LA DÉMOCRATIE DE PROXIMITÉ NE SOIT PLUS À AULNAY UNE EXPRESSION VIDE DE SENS ! Cela dépend des citoyens.

Source : Aulnay Environnement

Publié le 13 novembre 2022, dans Démocratie Locale, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. aulnaysien en colère

    Bravo à Aulnay Environnement ! Merci pour votre engagement pour cette ville depuis de si longues années.

    J’ai honte d’avoir voté pour ce maire en 2014.

    Il ne doit son élection en 2020 qu’au Covid, de nombreux électeurs étant restés chez eux par peur ou bien pensant que les élections allaient être annulées.

    Que va-t-il encore détruire pendant ces 4 longues années avant les prochaines élections ?

    Quelle situation va-t-il laisser pourrir tout occupé qu’il est à bétonniser la ville ?

    Sur quelles promesses faites en 2014 va-t-il revenir ?

    Ma colère est à la hauteur de la déception d’un ancien électeur qui se sent trahi.

    Il faut absolument que toutes les oppositions constructives se concertent et présentent très rapidement leurs propositions pour 2026 :

    – sur la circulation automobile anarchique, congestionnée et dangereuses. Le plan de circulation n’est pas allé au bout de sa logique. Il a concentré le transit sur certaines rues, lesquelles n’ont pas été adaptées pour ralentir la vitesse des véhicules. Pas besoin de grands travaux : on peut faire des chicanes en alternant de gros pots de fleurs et des places de parking pour obliger les véhicules à zig-zaguer.

    – sur le développement des mobilités actives (vélo, marche)

    – sur la sécurité (aussi bien dans le nord que dans le sud)

    – sur les remèdes à la pollution de l’autoroute : le mur anti-bruit n’est pas assez haut (vers Bondy, ils ont installé des plaques supplémentaire pour le sur-élever) et est détérioré à de nombreux endroits (ex: vers le rond-point des droits de l’Homme). La mairie doit interpeller fermement les services de l’Etat et de la Métropole du Grand Paris.

    – sur l’environnement : protection des arbres aussi bien sur le domaine public que privé avec une politique de sensibilisation des propriétaires sur la protection de la biodiversité, l’interdiction des pesticides, les coupes de gazon à éviter entre mars et septembre, la conservation des arbres remarquables qui se trouvent sur leur parcelle. Dé-bitumer les nombreux arbres qui le sont sur la voie publique avant qu’ils ne faillent les couper car « malades » dixit la municipalité. Arrêter de tailler les arbres d’alignement lorsque les oiseaux sont en périodes de nidification.

    La propreté des rues : expliquer qu’il ne faut pas jeter dans les bouches d’égouts, verbaliser ceux qui pensent que la rue est une déchetterie. Il faut une police de l’environnement visible et qui patrouille autour de la gare et dans les lieux sensibles. A quoi servent nos (je ne sais plus combien) caméras ???
    L’entreprise Nicollin doit aussi faire correctement le boulot pour lequel elle est payée par nos impôts.

    – sur l’urbanisme : un contrôle effectif doit être fait sur le respect des permis de construire et l’obligation de laisser de la pleine terre pour éviter les inondations. Je constate à Aulnay sud des parcelles transformées totalement en parking, entièrement bitumées ou recouvertes de carrelage.

    – santé: les structures privées favorisées par l’actuelle municipalité ne doivent pas être des machines à se faire du cash sur le dos des malades.

    Voilà, ce sont des idées parmi d’autres et les conseils de quartier doivent être le lieu où les citoyens de cette ville doivent pouvoir s’exprimer. Merci à Aulnaycap de me donner aujourd’hui la parole.

    P.S. Et n’hésitez surtout pas à adhérer nombreux à Aulnay Environnement en allant sur leur site (10 euros l’année).

    Un aulnaysien en colère

  2. aulnaysien en colère

    Désolé pour les fautes d’orthographe ou de conjugaison : j’étais très en colère 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :