Archives du blog

Enquête administrative sur le service de la restauration municipale d’Aulnay-sous-Bois

Force Ouvrière ne souscrit pas à cette enquête. Vous pouvez prendre connaissance du communiqué du syndicat ci-dessous :

Restauration scolaire à Aulnay-sous-Bois : la note est salée pour les parents !

Beaucoup d’enfants, plus nombreux qu’on ne le pense, ne mangent pas toujours correctement pour des raisons financières. C’est le constat qu’avait fait l’ancienne municipalité de gauche. En 2011, elle avait choisi, non pas la gratuité totale de la cantine pratiquée dans certaines villes, mais de baisser les tarifs et d’instaurer un calcul du quotient familial plus intéressant pour les familles. La cantine était plus accessible, garantissant aux enfants au moins un repas chaud et équilibré par jour.

Mais en 2016, B. Beschizza est revenu à l’ancien calcul du quotient familial, moins favorable aux familles et a instauré un « taux d’effort ». La conséquence fut immédiate, plus de 700 enfants n’ont plus mangé à la cantine devenue trop chère.

Aujourd’hui, la municipalité en difficulté financière cherche à augmenter à tout prix les recettes.

Le choix politique est le suivant : augmenter les tarifs des services publics, c’est-à-dire faire porter l’effort financier non pas sur l’ensemble des aulnaysiens mais sur ceux qui utilisent les services publics.

Juillet 2022, B. Beschizza fait voter une délibération l’autorisant à augmenter les tarifs de tous les services publics jusqu’à 30 %, seul, sans l’avis du conseil municipal.

Ça n’a pas traîné pour la cantine !

Début octobre et sans la moindre information de la part de la municipalité, les familles ont la mauvaise surprise de découvrir que leur tarif de cantine a augmenté.

Pour certains, le repas passe de 5,80 à 6,50 € !

Les Représentants d’élèves n’étaient plus conviés aux commissions restauration, mais en principe ils devraient y participer à nouveau. Ils seront peut-être informés des mesures prises pour « améliorer » l’hygiène en cuisine centrale comme le préconisait le contrôle des services de l’État en mai dernier, puisque que la municipalité ne dit rien à ce sujet !

Cette hausse des tarifs va pénaliser les familles en difficulté et par conséquent les enfants qui risquent d’être retirés de la cantine mais aussi les familles aux revenus modestes et les classes moyennes qui subissent une forte baisse de leur pouvoir d’achat.

Pour des questions d’éducation et de santé, tout doit être mis en œuvre pour proposer des repas variés, équilibrés, de qualité et pour faciliter l’inscription à la cantine par des tarifs abordables pour toutes les familles. C’était la conception de l’équipe municipale précédente de gauche mais ça, c’était avant !

Source : Les élu.e .s PS, PCF et citoyen.ne.s, Oussouf SIBY, Sarah KASSOURI, Guy CHALLIER, Jean-Marie TOUZIN

%d blogueurs aiment cette page :