Archives du blog

Le conflit professionnel à Aulnay-sous-Bois se termine en séquestration à Ris-Orangis

Illustration

Les policiers de la sûreté départementale de l’Essonne ont été saisis pour un enlèvement parti de Seine-Saint-Denis. Mais les gardes à vue ont révélé un conflit de toute autre nature né dans une petite entreprise. L’enquête se poursuit.

Les policiers ont d’abord cru à un enlèvement suivi d’une séquestration et d’une demande de rançon. Il s’agissait en réalité d’un conflit opposant un employé à son patron sans enlèvement… mais avec séquestration.

L’affaire remonte à jeudi dernier quand, en soirée, un commissariat de l’Essonne est informé qu’un enlèvement vient de se dérouler en Seine-Saint-Denis. Selon les informations qui parviennent aux enquêteurs, la victime serait en route pour Ris-Orangis à bord du véhicule de ses ravisseurs. Pendant le trajet, ces derniers auraient contacté les amis de la victime pour leur demander de l’argent.

Sans plus attendre, un dispositif est mis en place. En fin de soirée, la voiture se gare sur un parking de Ris-Orangis. Les policiers décident d’intervenir : deux hommes sont interpellés et la victime est récupérée saine et sauve.

La victime n’a pas été violentée

Lors des gardes à vue dans les locaux de la sûreté départementale de l’Essonne, la thèse de l’enlèvement ne tient pas longtemps. « Les deux personnes interpellées ont confirmé le mobile, précise le parquet d’Evry-Courcouronnes. Ils voulaient trouver un terrain d’entente avec la victime pour qu’elle rembourse ses dettes dues au vol d’ordinateurs sur son lieu de travail. » Ces deux hommes aux méthodes musclées sont des proches du patron.

Toujours selon le parquet, la victime a reconnu les faits. Elle n’a d’ailleurs pas été violentée lors du trajet de près de 50 km entre Aulnay-sous-Bois et Ris-Orangis.

Source et article complet : Le Parisien

%d blogueurs aiment cette page :