Publicités

Archives du blog

Bientôt une salle de shoot à Aulnay-sous-Bois pour les toxicomanes ?

De nouvelles salles de consommation à moindre risque (SCMR) pour les toxicomanes pourraient être ouvertes prochainement. Et ce, deux ans après celle installée dans le 10e arrondissement, concentrant « des difficultés », rappelle ce mardi David Belliard, président du groupe écolo au Conseil de Paris. « C’est le seul dispositif et il est en surcharge. Il faut donc adapter l’offre à la demande », note-t-il. Dans ce sens, la mairie réfléchit depuis plusieurs mois à étendre le dispositif.

Les Halles, Aulnay, un bus ?

« Nous n’avons qu’une seule salle pour Paris et l’Ile-de-France. C’est insuffisant », affirme Anne Souyris. L’adjointe à la maire de Paris chargée de toutes les questions relatives à la Santé et aux relations avec l’AP-HP, prône donc pour l’ouverture de plusieurs salles. Notamment une en Seine-Saint-Denis, vers Aulnay-sous-Bois, une dans le quartier des Halles et une salle d’inhalation pour le crack dans le nord de Paris, sous forme d’un bus itinérant. « Ce serait un premier pas vers quelque chose de plus adéquat à la situation », assure-t-elle. Mais concrètement comment faire ?

« Dans un premier temps, il faut l’accord des maires d’arrondissement. Pour ce qui est de la Seine-Saint-Denis, il y a une demande. On va essayer de construire les choses dans le cadre de la mission métropolitaine de prévention des conduites à risques [MMPCR], dont je suis coprésidente. L’idée est de porter un projet pour une salle, qui doit notamment être près d’un hôpital », poursuit-elle. Toutefois, les consommateurs de crack – qui inhalent – n’ont pas accès à ces endroits destinés aux injections. Alors quid de la prise en charge face à une recrudescence du phénomène, notamment à la Chapelle et à Stalingrad ?

Source et article complet : 20minutes

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :