Publicités

Archives du blog

Accès à Sciences Po : les bons tuyaux d’un étudiant à des lycéens

LEL0503292.jpgDepuis septembre 2001, 40 lycées franciliens ont signé une « convention éducation prioritaire » avec Sciences Po Paris. Objectif de ce partenariat soutenu par la Région : favoriser la mixité sociale dans la grande école qui en a grand besoin. Rencontre dans un des établissements signataires, le lycée Bergson, à Paris.

Il a commencé par dire qu’il n’aimait pas tellement, « quand on venait dans son lycée pour lui parler des études supérieures ». Les intervenants ne devaient pas être aussi divertissants qu’il l’est ; il a raconté son expérience de classe prépa et de grande école pendant deux heures à des lycéens qui ne se sont jamais ennuyés et ont trouvé son discours « motivant ». Convenons que la langue de bois lui est étrangère.

Ce 9 décembre, Jean-François Hardy a franchi les portes du lycée Bergson, dans le 19e arrondissement de Paris, un établissement signataire d’une « convention éducation prioritaire » (CEP) avec l’Institut d’études politiques de Paris, Science Po, pour discuter avec des lycéens qui ambitionnent d’y entrer. Une fois par semaine, ils retrouvent à la bibliothèque des profs qui les préparent à l’exercice de la revue de presse. Mais ce jour-là, ils avaient l’occasion d’échanger avec cet étudiant qui prépare un master de droit économique et vise le concours du Quai d’Orsay. En gros, ce jeune homme à la bonne humeur communicative et qui s’exprimait « en [son] nom personnel » a expliqué aux lycéens que quand on veut, on peut.

Jusqu’au bac, lui-même n’était pas un élève très brillant. « J’avais juste quelques bonnes notes qui montraient que je n’étais pas totalement glandeur. D’abord, je n’ai pas été pris à la prépa que je visais. Je leur ai écrit sachant qu’il y a toujours des désistements. Ils m’ont appelé une semaine avant la rentrée… Pour faire une prépa, il faut être calme car il y a de la pression, et sentir qu’on a une marge de progression. Si vous ne travaillez pas de 22h à 1h du matin, vous avez de la marge. » « – Ah ben, ça va alors », rigole un lycéen hirsute. « J’avais une règle, indique l’étudiant, pas de travail du samedi 14h au dimanche 14h

Source : Conseil Régional Ile-de-France

Publicités

Soutien renouvelé aux Conventions éducation prioritaire de Sciences-Po dont le lycée Jean Zay d’Aulnay-sous-Bois

Jean_Zay_AulnayLa grande école parisienne de sciences politiques tisse des liens privilégiés avec 40 lycées situés dans les quartiers populaires.

Depuis 2001, des Conventions éducation prioritaire  sont établies entre l’Institut d’études politiques de Paris ( Sciences-Po) et des lycées volontaires situés en zone sensible. Cette initiative permet de diversifier le recrutement des étudiants de l’institut et d’y admettre des jeunes qui n’auraient, pour la plupart, pas même envisagé faire acte de candidature pour intégrer cette grande école.

Depuis juin 2012, le conseil régional apporte son soutien financier aux équipes éducatives des lycées engagés dans ce processus en soutenant le remboursement de  l’achat de documents indispensables (abonnement presse)  à la réalisation du dossier de presse sur lequel la  procédure d’admission est fondée (1.500 euros par établissement et par an.)

Pour l’année scolaire 2014-2015, le conseil régional a voté ce jeudi 20 novembre son soutien renouvelé à ces conventions, via une subvention de 30.000 euros à ces établissements.

Source : Ile-de-France.fr

%d blogueurs aiment cette page :