Ile-de-France : Les prix des transports n’augmenteront « que » de 3% !

RER_panneLa région veut limiter les effets de la hausse de la TVA, qui passera de 7 à 10 % au 1er janvier.

Une hausse du prix du ticket de métro de 1,70 € aujourd’hui à 2,42 € en 2025, un Passe Navigo qui grimperait dans la même période de 65,10 € à 92,82 € par mois pour les zones 1 et 2, de 113,20 à 161,40 € pour les zones 1 à 5. C’était, jusqu’à hier, ce qui pendait au nez des habitués des transports collectifs franciliens. La faute à la TVA qui passera de 7 à 10% dès le 1er janvier prochain et au supermétro du Grand Paris qu’il faut bien financer. En résumé, 3% de TVA + 3% supplémentaires pour se payer un réseau du futur de 26 Mds €, ça fait une facture augmentée d’environ 6% pour les voyageurs pendant les douze prochaines années.

Finalement, ce devrait être moins pire que prévu, à en croire Jean-Paul Huchon (PS). Répondant à deux questions posées par Gabriel Massou (Front de gauche) et Laurent Lafon (UDI), le président du conseil régional d’Ile-de-France a promis qu’il allait « contenir la hausse des tarifs aux 3% de la TVA ». En résumé, le ticket de bus, tram, métro, RER ou de train augmentera bel et bien, mais moins que prévu.

Par quel miracle? Jusqu’à présent, le seul moyen avancé pour limiter la casse était de rogner sur les investissements, à savoir économiser 100 millions par an sur la modernisation du réseau. Impossible, tant on circule mal en région parisienne. Jean-Paul Huchon l’a encore rappelé hier : pas touche aux investissements.

Alors? Il se trouve que le versement transports (NDLR. Taxe sur la masse salariale que doivent payer les entreprises de plus de dix salariés) devrait rapporter un peu plus que prévu et que les collectivités territoriales (région, départements, ville de Paris) tout comme la RATP et la SNCF devraient arrondir les angles en faisant quelques efforts financiers.

De quoi soulager —un peu— le porte-monnaie des voyageurs, mais aussi les élus locaux : à quatre mois des municipales et à seize mois des régionales, difficile pour eux de porter le chapeau d’une hausse massive d’un bien de première nécessité comme les transports en commun…

Source : Le Parisien du 22/11/2013

Publié le 22 novembre 2013, dans Transports, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :