Publicités

Les Jeux Olympiques de Paris en danger à cause du dossier CDG Express ?

plan masse VO 2024Pour enrichir la visite que vous a faite Monsieur le Président François Hollande le 16 avril 2015, je me permets de vous faire part de mes propositions concernant la candidature de Paris aux JO 2024.

Elles concernent deux composantes de cette candidature : le village olympique et la liaison ferrée directe CDG Express entre l’aéroport Roissy CDG et Paris.

Pour l’implantation du village olympique, le site des deux gares mortes de Chapelle charbon et de Mines serait pertinent car il permettrait de continuer l’urbanisation depuis Paris vers le nord, au-delà du bd périphérique, jusqu’à la nouvelle place du Front Populaire à Saint-Denis .

Concernant la gare Chapelle charbon son aménagement au profit de l’habitat est entravée par le tracé virgule de CDG Express qui devient incompatible avec cette reconversion puisqu’il neutralise en grande partie la surface constructible.

La rectification de ce tracé en limite sud de l’entrepôt Ney permettrait de minimiser cet inconvénient en reportant le terminus des navettes plus à l’est au niveau de la future gare Rosa Parks sur le RER E tout en maintenant le raccordement ferré de l’Evangile qui relie les réseaux nord et est.

Le pôle d’échanges Rosa Parks serait renforcé par deux lignes de tramway : la navette Pont Cardinet vers l’ouest ( connexion ligne 14 ) et le tramway Petite Ceinture jusqu’au niveau de la tour DUO ( 13 ème ) à l’est grâce à la galerie couverte Masséna.

Sur ces aménagements , vous pourriez solliciter l’avis de Monsieur Philippe Bovy , expert en transports,déplacements et mobilité.

Je vous remercie de votre attention et vous prie de bien vouloir accepter,Monsieur le Président , l’expression de ma considération distinguée.

Source : lettre de Jacques Gauthier au CIO

Annexes :

M. Gauthier ajoute :

« Pour loger 15 000 athlètes et leurs accompagnateurs , le village olympique devra réunir près de 3 000 logements ( 2 818 pour les JO de Londres  en 2012 ). Si on prend une densité de 200 log/ha qui est celle d’une ville dense , c’est une superficie de 15 ha qui sera nécessaire à la construction du village. Cette surface peut varier en plus ou en moins suivant la hauteur des bâtiments. Comme il faut en région parisienne près de 10 ans pour transformer un terrain en zone habitée , la sélection du site du village olympique doit être faite dès aujourd’hui. L’exemple des Batignolles , choisi en 2005 pour accueillir le village olympique, montre qu’au bout de 10 ans , peu d’immeubles sont occupés , la plupart encore en construction et rien n’a démarré sur la partie ouest du périmètre, celui  situé sur la dalle de couverture des voies ferrées de Saint-Lazare.
Si , dans  deux ans , à l’été 2017, Paris est sélectionnée pour les JO 2024, il ne restera que 7 ans pour engager le chantier du village olympique ce qui, compte tenu des freins, blocages et immobilismes qui paralysent la France, ne sera pas suffisant pour livrer à temps le village.« 

Publicités

Publié le 2 juillet 2015, dans Sport, Transports, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :