Publicités

Pour Emmanuel Macron : réforme ou révolution ?

Andre_Cuzon_PLUA moins que la réforme permanente soit révolutionnaire.

Cela correspond à une philosophie (et une théologie mais par souci de laïcité je ne m’étendrais pas)

du « process ». Je me réfère au philosophe breton méconnu Jules Lequier (philosophe de la liberté) qui a inspiré l’école américaine de Whitehead de la « philosophie du process ».

La philosophie (donc la politique et la culture) doit tenir compte des expériences collectives (de l’histoire), des expériences individuelles et en tenir compte pour un dépassement créatif, un progrès comme on disait avant.

La notion de progrès a été polluée par les P.I.B. et consorts chiffrés. Le « bien vivre » « buen vivir » individuellement et collectivement devient l’objectif, le « mieux vivre » serait plus juste.

Le « progrès » doit devenir progrès pour tous, pour tous les peuples de la terre. Un progrès humain qui intègre, l’économie,  le social,  l’écologie. C’est ce que nous avons appelé « le développement durable » qui doit être un développement culturel un « processus » qui libère les hommes, les émancipe individuellement et collectivement.

La gauche sociale fut historiquement solidaire des opprimés dans la lutte de classe avant le XXI siècle.

La gauche et les « progressistes » doivent être à même de changer les conditions de l’économie mondiale dans le respect des hommes et de l’environnement.

Les multinationales doivent réellement rendre des comptes sur leur « responsabilité sociale » pas seulement en France…par définition.

En payant des impôts, en justifiant réellement des aides ou subventions, mais aussi en assurant des développements industriels équilibrés dans les différents pays et régions (politique industrielle), des politiques sociales solidaires et une démocratie sociale à travers un dialogue social qui ne se limite pas au dialogue dans l’entreprise mais doit être ancré dans les territoires.

Enfin la justification de l’entreprise doit être aussi en débat, que ce soit pour les productions d’armes, le développement des activités aéronautiques (production d’avions, développement aéroportuaire, tourisme mondial)  qui mettent en cause le climat et sont basés sur des mythes (Icare …) et des publicités éhontées en regard des misères humaines.

Ce programme n’est pas celui de Macron à ce jour, mais il est le seul à ouvrir le chemin, la voie à une Europe refondée sur des valeurs et (nous l’espérons) sur une mondialisation qui arrête les « brexit » , les populismes avec « rideaux de fer ».

En 2017, c’est le départ d’une nouvelle mondialisation régulée.
Pour moi cela passe par exemple par la taxation du kérosène (fondamental) et aussi donc sur l’impôt mondial.

Et aussi sur une gouvernance mondiale[1] dans le but d’avoir un vrai pilotage de la planète qui doit se libérer des utilisations des énergies fossiles pour faire tourner les moteurs ou pire pour faire de la chaleur.

Le discours de madame Merkel de ce jour avant les élections à venir en France et en Allemagne annonce ce nouveau monde à venir, à construire.

« no border » commence par l’Europe, une Europe qui sait accueillir les réfugiés.

Emmanuel MACRON en France nous a mis « en marche ».

« Marchons, marchons… »

Communiqué d’André Cuzon

[1] La COP 21 ignorait le transport aérien !!!

Publicités

Publié le 25 janvier 2017, dans Politique, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :