Publicités

Une famille de marchands de sommeil à Aulnay-sous-Bois lourdement condamnée, Bruno Beschizza content

Ils louaient des taudis à Aulnay-sous-Bois, Bobigny et Montreuil. La justice les a condamnés ce mardi à des peines de prison ferme et leur a interdit de racheter d’autres propriétés sous cinq ans.

Ce mardi, des sanctions exemplaires ont été prononcées contre une famille de marchands de sommeil par la 15e chambre du tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis). L’affaire avait été examinée le 14 février lors d’une audience spéciale consacrée à l’habitat indigne.

Tony, Rubio et Adriano Jovanovic louaient à un public précaire trois biens insalubres. L’un était situé à Aulnay-sous-Bois au 170, avenue de Nonneville, un autre au 258 bis, boulevard Théophile Sueur à Montreuil et le troisième dans un état particulièrement indigne était au 64, rue Robespierre à Bobigny.

Des peines de prison ferme et de lourdes amendes ont été infligées aux trois membres de la famille Jovanovic. Le parquet souligne : «Il s’agit d’une peine vraiment sévère. C’est la première fois que le tribunal correctionnel de Bobigny prononce l’interdiction d’acquérir tout bien en nom propre ou via une SCI pendant cinq ans.»

«Un signal fort envers ceux qui abusent de la détresse humaine»

D’autres obligations incombent aux trois loueurs indélicats : ils auront l’obligation de détruire et de reconstruire les logements d’Aulnay dans un délai de six mois assortie d’une astreinte de 30 euros par jour de retard.

Reconnus coupables en tous points, les trois prévenus sont donc condamnés à trois ans dont 1 an avec sursis et une amende de 100 000 euros ferme pour Rubio assortis de l’interdiction d’acquérir un bien immobilier, comme ses deux complices.

Tony écope de 18 mois ferme et de 50 000 euros d’amende ainsi que de l’interdiction d’acquérir tout bien immobilier pendant cinq ans. Adriano est puni de dix mois ferme et de 25 000 euros d’amende ferme.

Les deux villes d’Aulnay-sous-Bois et de Montreuil recevront respectivement 3000 euros et 1000 euros de dommages et intérêts. Les victimes toucheront de 500 euros à 1000 euros par personne. Bruno Beschizza, maire LR d’Aulnay-sous-Bois, a salué «un signal fort envers ceux qui abusent de la détresse humaine alors que le mal-logement est une terrible réalité en Ile-de-France».

Source : Le Parisien

Publicités

Publié le 21 mars 2018, dans Logement, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Du mal à comprendre que ….( Modéré pour causes de provocations)…STOP!!!!?

  2. Un de trouvé, dix, vingt, trente….? en activité
    « Le mal logement est une terrible réalité en Ile de France » peut être davantage dans certains secteurs d’Ile de France dont les nôtres bien entendu,les pires(sans être pourtant non concerné) , mais beaucoup moins à Versailles, à Neuilly…
    A quand la décentralisation notamment professionnelle de la région parisienne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :