Publicités

La cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois infestée par les rats et où les pères et maris ont démissionné

La cité de l’Europe, c’est 800 familles entassées les unes sur les autres et un chômage endémique. Les portes des caves ont été condamnées pour éviter les trafics de drogue et, « du coup, on a des poubelles en permanence dehors, c’est très sale », s’énerve Fatou. « Tôt le matin, quand je pars au travail, vers 4 heures, je vois des rats… », renchérit une autre maman exaspérée. Les poubelles, le manque d’entretien des bâtiments : les habitants se sentent abandonnés, délaissés. Pourtant, ici, c’est la solidarité et le respect qui priment. « Dans notre culture [sénégalaise, malienne…], on écoute les anciens, les mamans. Nos enfants nous respectent, on est les mieux placées pour leur parler, alors on le fait. » Chaque année, le 31 décembre, elles patrouillent de nuit dans la cité par brigades de dix mamans pour éviter que les voitures ne brûlent ! Dans le petit parc, au centre des bâtiments identiques et symétriques, les petits frères et petites sœurs participent au grand nettoyage avec application.

Mais où sont les hommes, les pères, les maris ? « Oh, eux, ils n’aiment pas faire ça, relève une maman, un peu cynique. Ce sont les femmes qui font tout ici. Elles travaillent, élèvent les enfants, nettoient, gardent les petits-enfants, on a la vie dure… » Djénébou est épuisée mais, avec Fatou, sa grande copine, elle prend son balai comme un bâton de pèlerin, pour montrer que la cité ne doit pas seulement remplir la colonne des faits divers, que c’est leur maison, et que les mères peuvent beaucoup, même âgées, fatiguées et parfois malades, à cause de leur métier épuisant. Il est presque 16 heures, elles ont acheté de la viande, des saucisses pour faire un barbecue, avec les jeunes. Où sont-ils d’ailleurs, tous ces jeunes ? « C’était vendredi hier soir, ils sont sortis, ils dorment, ils vont venir vers 17 heures, on va les attendre et partager ce moment avec eux, mettre un peu d’ambiance. » La police n’est pas revenue depuis plusieurs semaines… Une victoire pour ces mamans militantes.

Source et article complet : Paris Match

Publicités

Publié le 6 mars 2019, dans Société, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :