Archives du blog

Vidéo officielle du clip de Rap Aulnay-sous-Bois avec Goulag feat. Osirus Jack : Big Data

Le célèbre rappeur d’Aulnay-sous-Bois Goulag refait parler de lui avec un nouveau clip où il met en avant le jeune talent Osirus Jack. « Big Data », tel est le nouveau tube tourné en grande partie dans la cité de l’Europe à Aulnay.

Caméras de vidéosurveillance, traçabilité, flicage : de nombreux thèmes sont abordés avec des paroles engagées que nous vous invitons à découvrir dans la vidéo ci-dessous :

9 jeunes jugés pour avoir tué par mégarde leur ami Dalil dans la cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois

Neuf jeunes d’une cité de Seine-Saint-Denis sont jugés depuis ce jeudi aux assises des mineurs pour une tragique méprise : le meurtre en 2018 d’un des leurs, pris par erreur pour un membre de la cité rivale. Ils encourent jusqu’à trente ans de réclusion criminelle.

« Arrêtez c’est Dalil, bande de cons ! » Neuf jeunes d’une cité de Seine-Saint-Denis sont jugés depuis jeudi aux assises des mineurs pour une tragique méprise: le meurtre en 2018 d’un des leurs, pris par erreur pour un membre de la cité rivale en marge de rixes nocturnes de quartiers.

Leur procès s’est ouvert ce jeudi matin au tribunal judiciaire de Bobigny et le huis clos a été ordonné en raison de la minorité de deux des accusés à l’époque des faits, ont indiqué des avocats. L’audience doit durer deux semaines, le verdict est attendu autour du 28 octobre. Cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois, 5 juin 2018, autour de 23h. Les esprits sont chauffés à blanc, les corps remontés à bloc. L’éclairage public ne fonctionne plus depuis des semaines et la nuit plonge dans le noir le quartier en proie au trafic de drogues.

Source et article complet : Charente Libre

Le rappeur d’Aulnay-sous-Bois Goulag revient en force avec H24

Dans ces temps incertains où l’art est mis au second plan, le rappeur Goulag revient sur le devant de la scène avec son clip H24, tourné avec un autre rappeur, Ashe 22.

Dans ce clip tourné en partie dans la cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois, l’artiste local parle de la drogue, de la relation tendue avec la police et de la détresse des jeunes. Pour visionner ce clip, cliquer sur l’image ci-dessous :

Samir, abattu de plusieurs balles dans la cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois

Illustration

On en sait plus sur l’assassinat du jeune homme de 26 à Aulnay-sous-Bois hier. Il s’agit de Samir qui a été tué par balle allée d’Athènes, dans la cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois. Il a été atteint par deux tirs aux jambes qui se sont révélés mortels.

A son côté se trouvait Mohamed, âgé de 20 ans. Lui a été touché au cou, mais sa blessure est superficielle. Les deux victimes sont originaires de cette cité.

Les tueurs sont arrivés à bord d’une Citroën C3 noire. L’un des hommes en est sorti, cagoulé, et a fait feu à cinq reprises. La scène a duré à peine deux minutes. Puis les meurtriers ont redémarré et pris la fuite, avant d’abandonner leur véhicule dans la cité des 3000, toujours à Aulnay.

Source : Le Parisien

Hadama Traoré au secours des locataires de la cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois, privés d’ascenceurs

Depuis janvier 2021, les locataires de la cité de l’Europe (Emmaus) à Aulnay-sous-Bois se plaignent des pannes d’ascenseurs. Une femme de l’ombre a contactée le collectif La Révolution Est En Marche (LREEM) d’Hadama Traoré.

Cette dame a effectué une pétition contre l’état de ces ascenseurs. Le mouvement LREEM par le biais de son association Force Citoyenne a transmis cette pétition et a permis de mettre en relation les locataires et le bailleur Emmaus habitat. Le responsable pôle habitat et cadre de vie a répondu à toutes les questions des locataires.

Ce mercredi 10 mars, une visite de site sera effectuée par le bailleur Emmaus habitat et la société KONÉ (gestionnaire des ascenseurs). Un compte rendu de cette visite vous sera restitué par le bais de LREEM.

Hadama Traoré dit bravo à cette femme de l’ombre qui a motivé d’autres locataires dont Mme KEITA pour s’impliquer dans leur environnement (voir photo ci-contre). Pour lui, il faut devenir exigeant pour être considéré, la révolution est en marche et personne ne pourra l’arrêter.

C.O.R, nouvelle star du rap, puise son inspiration à la cité de l’Europe d’Aulnay-sous-Bois

Originaire du même quartier que le rappeur Sefyu, Sidi, alias C.O.R, vient de signer chez Def-Jam et sort une mixtape de 17 morceaux fin octobre. Les grands noms se l’arrachent déjà.

Difficile de converser une heure avec Sidi, dans son quartier de la cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois, sans être interrompu par une poignée de main, un ami qui vient aux nouvelles, ou juste un salut de loin. « C.O.R, ça va? Ça dit quoi la famille? Ah t’es en interview? Force à toi alors! »

C.O.R, c’est le nom d’artiste de Sidi. À 26 ans, celui qui vit toujours dans le quartier, chez sa grand-mère, est l’un des rappeurs les plus prometteurs de sa génération. Il vient de signer chez Def-Jam, label de la maison de disques Universal. Sa première mixtape sort début novembre, et sera disponible sur toutes les plateformes digitales.

Des collaborations avec Fianso ou 13 Blocks

Sans même attendre ce premier projet d’ampleur, les plus grands noms du rap s’arrachent les collaborations avec C.O.R : Fianso, 13 Blocks, Da Uzi ou GLK… et certains de ses clips dépassent allègrement les 8 millions de vues sur YouTube !

Mais pas de quoi faire gonfler les chevilles du jeune homme, qui a lâché son emploi de poseur de parquet pour se consacrer à la musique : « Je sais d’où je viens et vous me trouverez toujours ici, à la cité. C’est ma force, mon inspiration. » La preuve en est avec le titre de sa mixtape de 17 morceaux : « Rue de Madrid », son adresse à la cité de l’Europe. À quelques mètres de là où vivait Sefyu, monstre sacré du rap français, lui aussi originaire du quartier.

En mémoire de son cousin

Son « inspiration », C.O.R la puise dans un quotidien « qui joue aux montagnes russes avec les émotions ». Et à la cité de l’Europe, le wagon peut parfois descendre très bas : C.O.R est le cousin du défunt Dalil, un jeune homme dont la mort violente avait secoué l’actualité en juin 2018.

Un soir, alors qu’il rentrait de la mosquée et traversait le quartier plongé dans le noir, faute d’éclairage en état de fonctionner, Dalil avait été frappé et poignardé à mort.

« Cela a été un choc : c’était mon ami, mon frère, celui qui me poussait à percer dans la musique », raconte, visiblement ému, Sidi, tirant sur une cigarette. Un fait divers qui dit tous les maux dont peut souffrir une cité : des équipements publics en dysfonctionnement, la violence qui gangrène certains jeunes très tôt…

« À l’époque, je rappais avec mes potes dans les halls. La mort de Dalil m’a poussé à en faire un travail, à ne pas la considérer juste comme un hobby. Aujourd’hui, j’en vis, je le fais pour lui, pour sa mémoire. »

Source et article complet : Le Parisien

Distribution de colis pour les 800 locataires de la cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois

QUAND LA SOLIDARITE FABRIQUE AUSSI DU LIEN SOCIAL …

La régie d’Aulnay-sous-Bois a organisé la distribution de 800 colis pour chaque famille de la Cité de l’Europe ce mercredi 13 mai 2020.

Les jeunes du quartier se sont mobilisés pour préparer et livrer au pied de chaque immeuble le nombre de colis correspondant. Ces colis comprenaient des denrées non périssables (farine, huile, café, gâteaux, conserves) obtenus par des dons ou des remises de prix négociés par la régie.

Des habitantes relais pour chaque bâtiment ont géré la distribution auprès de chaque famille.

Cette formidable journée fera date dans la cité, les habitants ont pu échanger ensemble après ces deux mois difficiles de confinement et bénéficier d’un soutien alimentaire.

Monsieur Le Brasseur, Délégué du Préfet, ainsi que plusieurs représentants d’Emmaüs Habitat nous ont fait le plaisir de nous rendre visite pour cet évènement.

Cette opération a été menée en partenariat avec la Préfecture de Seine-Saint-Denis, la Mairie d’Aulnay-sous-Bois et le bailleur Emmaüs Habitat.

La Régie d’Aulnay-sous-Bois a renforcé son action en matière d’aide alimentaire depuis le début de la crise sanitaire et distribue en moyenne 150 paniers repas chaque jour aux aulnaysiens les plus en difficultés.

Information pratique :

La Régie d’Aulnay-sous-Bois – association solidarité, insertion populaire.

 Les missions principales de la régie portent aujourd’hui sur :

  • L’insertion par l’économique avec la création de services de proximité : traiteur (réception, séminaire, cocktails …), salon de coiffure, entretien des espaces verts, travaux de second œuvre (peinture, cloisons, carrelage …).
  • L’insertion par le sport (salle de musculation, salle polyvalente, activités sportives variées hommes / femmes)
  • Prévention (chantiers éducatifs, TIG, réparations pénales)
  • Accompagnement à la parentalité pour les familles avec des permanences CAF et juridiques
  • Sorties familiales et culturelles

L’association Saddaka dans la cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois propose des pâtisseries pas chères

Crédit : J.A.

Il est de plus en plus difficile de se faire plaisir pendant le confinement. L’association Saddaka propose des patisseries orientales à des prix raisonnables pour les habitants de la cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois, mais pas seulement.

Vous y trouverez toutes sortes de gourmandises à consommer modérément pour ne pas prendre trop de poids.

L’associaton est située 23 Chemin de Roissy en France à 93600 Aulnay-sous-Bois

Des incidents et affrontements avec la police également dans la cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois ?

Aulnay, jeudi 2 août. Une plainte est déposée par l’amicale des locataires de la cité de l’Europe contre le bailleur Emmaüs-Habitat, qui, selon elle, ne respecte pas les normes en matière de sécurité incendie.

Si les nuit sont plus calmes à Aulnay-sous-Bois, la rédaction a constaté quelques épisodes de tension notamment dans le quartier de Mitry a nuit du 24 au 25 avril.

Dans d’autres quartiers de la ville, très peu de témoignages et pas de communiqué de la part des autorités locales concernant des affrontements. Pourtant, une vidéo circule sur Internet montrant une scène de tension entre des jeunes et les forces de l’ordre dans la cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois.

Cette vidéo a été réutilisée plusieurs fois par des médias indépendants. De notre côté, nous n’avons pas pu confirmer l’authenticité de cette vidéo. Si les faits se déroulent bien dans la cité concernée, nous ne pouvons confirmer la date (nuit du 25 au 26 avril 2020) :

Vidéo disponible ci-dessous :

Audience concernant l’affaire Emmaüs Habitat à Aulnay-sous-Bois, Mohammed Maatoug risque la prison pour son comportement

Une audience de 6 heures a eu lieu hier à la Cour d’Appel de Paris pour entendre des employés d’Emmaüs Habitat, qui se disent victimes d’harcèlement moral et violences psychologiques déposées par des salariés d’Emmaüs Habitat à l’encontre de la part de Mohammed Maatoug, activiste contre le mal logement à la cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois.

Mohammed Maatoug, avait été condamné le 12 janvier 2018 par le Tribunal Correctionnel de Bobigny à un an d’emprisonnement avec sursis et mise à l’épreuve deux ans pour ces mêmes faits. Cette condamnation était assortie d’une interdiction pour M. Maatoug de se rendre à la Cité de l’Europe, levée en juin 2019. Lors de cette audience, le procureur n’est pas allé dans la demi-mesure, puisque en raison de  l’attitude de M. Maatoug, il a requis une aggravation de la peine initiale, demandant 24 mois de détention dont 6 mois avec sursis.

Le verdict sera connu le 13 novembre 2019. Le tribunal semble avoir été sensible au témoignage de deux employés d’Emmaüs Habitat, apparemment en grande souffrance et victime de violence morale, selon un porte parole du bailleur. Selon ce dernier, le climat de violence engendré et entretenu par M. Maatoug devenait insoutenable. M Maatoug aurait envoyé des emails très virulents, parfois à la limite de la menace, afin de mettre en cause le professionnalisme de certains employés du bailleur. Selon nos contacts au sein d’Emmaüs Habitat, le climat de violence engendré et entretenu par M. Maatoug devenait insoutenable. 

Claire Lanly, Directrice Générale d’Emmaüs Habitat venue à l’audience soutenir ses salariés a déclaré : « Nos collaborateurs ont subi pendant des mois des pressions et des violences extrêmement traumatisantes. Les salariés d’Emmaüs Habitat sont des personnes de conviction, aux grandes qualités humaines, qui s’impliquent chaque jour sur le terrain pour que la vie soit meilleure au sein de la Cité de l’Europe. La violence et les intimidations ne sauraient faire la loi au sein de la Cité ».  Les cadres d’Emmaüs Habitat sont souvent pris à partie : la Directrice générale d’Emmaüs Habitat, a ainsi subi une agression physique (enfarinage) lors d’une réunion publique en mars dernier. Sans en être lui-même l’auteur, M. Maatoug avait assumé ce geste dans les colonnes du journal Le Parisien. 

%d blogueurs aiment cette page :