Face à la désertification médicale, Aulnay-sous-Bois mise sur la téléconsultation

Trois mallettes vont bientôt être mises à disposition des infirmiers libéraux de la ville pour réaliser des téléconsultations depuis le domicile du patient.

La médecine se modernise à Aulnay-sous-Bois. La municipalité (LR) va investir 28 000 € dans trois mallettes permettant de réaliser des téléconsultations au domicile des patients avec des médecins généralistes de la ville. À l’intérieur : un écran, une imprimante thermique, des stéthoscopes, otoscope et dermatoscope connectés.

Distribuées par la start-up Healphi, basée à Marseille (Bouches-du-Rhône), elles seront mises à disposition des infirmiers libéraux en fin d’année. « Ils seront présents pendant la consultation, souligne Tarik Mouamenia, cofondateur de l’entreprise. Cela va faciliter la tâche du médecin. Une personne seule face à l’écran ne saura peut-être pas effectuer tous les gestes nécessaires. » La présence de l’infirmier est une différence avec la solution expérimentée dans les pharmacies de Montreuil et Noisy-le-Grand.

«Simplifier l’accès aux soins »

Le projet a été piloté par Annie Delmont-Koropoulis, sénatrice (LR) de Seine-Saint-Denis et conseillère municipale à Aulnay. « Nous voulons répondre à la désertification médicale, et simplifier l’accès aux soins. Cela va permettre aussi de désengorger les urgences, qui traitent trop de « bobos », notamment à l’hôpital Robert-Ballanger », espère-t-on dans son entourage.

Source et article complet : Le Parisien

Publié le 1 septembre 2019, dans Actualité, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1.  » Cela va permettre de désengorger les urgences, qui traitent trop de « bobos »,  »

    Madame Delmon Koropoulis ne manque pas de toupet de déplorer l’arrivée aux urgences de patients qui ne peuvent plus se soigner dans les centres médicaux de la ville puisque toutes les spécialités médicales qui existaient encore sous Abrioux et Gaudron ont toutes disparues les unes après les autres !

    Les impôts que nous versons à la ville pourtant devraient nous assurer des centres médicaux de proximité dignes de ce nom, c’est à dire avec toutes les spécialités médicales qui existent dans d’autres centres médicaux et qui sont nécessaires au maintien en santé de la population !

    Mais au lieu de cela, cette équipe municipale n’a eu de cesse de démanteler tous nos services publiques, par leur fermeture, leur réduction ou leur relégation au privé, ce qui est une trahison monumentale de tous les administrés !

    Le consentement à l’impôt n’a plus aucun sens lorsque l’accès aux soins, aux crèches, aux cantines et à tous les services auxquels les contribuables sont attachés sont dégradés, diminués et p)^plus coûteux pour les familles.

    Le choix de politique ultra libérale et très élitiste de cette équipe municipale ne répond absolument pas aux enjeux de la nature de la population Aulnaysienne, aux besoins et aux attentes légitimes des administrés , lesquels, faut-il le rappeler, sont majoritairement constitués selon le rapport de l’insee 2019 portant sur l’année 2016, de :

    — 4,9% de personnes sans activité professionnelle,
    — 13,4% de retraités
    — 26,7% d’ouvriers
    — 23,5% d’employés
    — 16,2% de professions intermédiaires
    — 9,2% de cadres
    — 6,1% d’artisans, commerçants et chefs d’entreprises

    Le recensement fait donc apparaitre une population majoritairement modeste, gérée par des élus dont les revenus très confortables et donc indécents sont à l’opposé, et qui ont le culot d’imposer une politique d’austérité et de rigueur douloureuse et difficile à subir pour la majorité des Aulnaysiens ! Ce ne sont pas les décideurs qui souffrent de cette gestion calamiteuse menée par un Bruno Beschizza frappé tout comme son prédécesseur de la folie des grandeurs, et qui s’était imaginé pouvoir faire à Aulnay sous Bois comme à Neuilly sur Seine, le tout sans l’assentiment des résidents !

    En 2016, les ménages étaient au nombre de 29 117 et composés de 83 246 habitants. Le taux de pauvreté est évalué en pourcentage à 27 % et celui du chômage des 15-64 ans à 19,6% ! Vous comprendrez donc Madame Delmont Koropoulis que votre politique délibérée de suppression des soins à Aulnay est un non sens absolu et scandaleux et que vos 3 mallettes de téléconsultation pour une ville qui est en train de dépasser les 85 000 habitants, en remplacement de toutes les disciplines médicales que vous avez éradiquées ne répondent définitivement pas aux besoins sanitaires des Aulnaysiens !

    Nous saurons le faire savoir à l’ensemble de cette équipe municipale dans les urnes en 2020 !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :