Hadama Traoré explique son pacte de non-agression avec le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza

Le mouvement LREEM intervient depuis 3 ans au sein de la ville d’Aulnay sous bois dans un seul but : mettre fin aux inégalités sociales et au manque de considération pour que l’humain soit entouré de justice. Il prône le savoir vivre et faire ensemble et travaille pour favoriser le rêveil intellectuel de chaque individu. En 3 ans nous avons été sollicités par les habitants de la ville d’Aulnay sous bois pour des sujets divers : la fermeture de la piscine, la destruction du centre commercial Le Galion, les conditions de vie dans les parcs HLM, les interventions non maitrisées de la police nationale et de la police municipale, la vie et l’aménagement du parc Robert Ballanger, les débordements liés au non respect des emplacements alloués au marché, les marchands de sommeil dans les quartiers Sud, la malversation foncière etc…. Tant de sujets qui ont conduit à dresser la mairie de la ville d’Aulnay sous bois face au mouvement LREEM, avec une violence institutionnelle ayant valu au porte-parole du mouvement 6 passages devant les magistrats (avec 3 jugements gagnés). 
Ces 3 dernières années ont par moment installé un climat insoutenable y compris pour les habitants de la ville. Un climat habituellement présent uniquement durant les campagnes municipales avec des scènes de violence pour dissuader les candidats et soudoyer des votes. Le mouvement LREEM souhaite  pour les habitants comme pour tous les candidats, une campagne apaiséé pour rompre avec les campagnes précédentes et notamment celle de 2014. Une campagne permettant à chaque candidat de présenter ses idées, ses projets d’avenir pour la ville. Les aulnaysiennes et aulnaysiens méritent bien mieux. Ils méritent que les questions environnementales, les questions liées à l’éducation, à l’emploi, au logement, à la santé, à la sécurité … soient les seules préoccupations. Les seules discussions légitimes de faire couler l’encre. De même les aulnaysiennes et aulnaysiens méritent que l’on égaye leur curiosité et leur « conscience citoyenne ». Que chacun puisse s’approprier les idées et programmes des candidats. C’est avec humilité que nous voulons que chacun « réapprenne à voter pour agir dans son environnement ». Le pacte de non agression, qui n’est pas une alliance, mais un pacte morale realisé avec la majorité municipale de la ville d’Aulnay sous bois, s’inscrit dans cette idée. C’est d’ailleurs une démarche que nous avons eu avec plusieurs candidats. 
Une démarche qui n’empêchera en rien le mouvement LREEM d’être force de proposition, d’exprimer ses désaccords et de faire part d’autres alternatives chaque fois que les aulnaysiennes et aulnaysiens en auront besoin. De dénoncer les agissements qui vont à l’encontre du bien des concitoyens.
Le mouvement LREEM poursuit ainsi son souhait d’une image positive au sein de la ville d’Aulnay sous bois. Son souhait « d’élever le débat citoyen ». Pas seulement pour la ville d’Aulnay d’ailleurs mais pour toutes les villes qui connaissent des climats similaires durant les élections. Qu’Aulnay puisse en toute humilité être un exemple et ouvrir la voie. 
Le mouvement LREEM se présente aux élections municipales de Mars 2020 avec son parti politique DÉMOCRATIQUE « La D.R. » avec une liste citoyenne intergénérationnelle et reste à disposition des aulnaysiennes et aulnaysiens pour plus d’informations. Amour, paix et dignité. La révolution est en marche et personne ne pourra l’arrêter.
Source : Hadama Traoré

Publié le 26 décembre 2019, dans Politique, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Hadama Traoré est un homme au grand coeur qui a payé fort cher son engagement en faveur des plus démunis, des plus oubliés de la république, des relégués et des sans voix.

    Cet homme là méritait-il l’acharnement de Bruno Beschizza à l’humilier publiquement, à le persécuter jusque dans sa vie personnelle et dans son travail ? Méritait-il d’être poussé à une telle désespérance, au point qu’il en a commis des erreurs qui se sont retournées contre lui et qui ont ( faussement et fallacieusement ) justifié sa disgrâce économique, judiciaire et sociale ?

    Quelle gloire y a-t-il, lorsque l’on est au pouvoir, à en user pour nuire à son prochain, pour lui supprimer ses droits à dignité, et à se comporter en bourreau parce que l’on est finalement bouffi d’orgueil déplacé et hypertrophié ? Il va sans dire que je désapprouve totalement le comportement déshumanisé et abusif de Bruno Beschizza envers Hadama, de même que j’ai été choquée du sort réservé à ce malheureux Christian Farrugia qui a été mis à pied pour avoir osé réclamer du travail et demandé à  » sortir du placard  » où il avait été injustement placé par Segura !

    Dans ces comportements indignes d’un maire pourtant supposé servir ses administrés et non point les opprimer ou les déchoir très arbitrairement de leurs droits, il n’y a que mépris, suffisance, abus de prérogatives fonctionnelles, maltraitance, excès et détournements de pouvoirs à des fins de nuisance délibérée envers des citoyens ! Ce n’est plus tolérable ni acceptable !

    Par conséquent  » le pacte de non agression  » proposé par Hadama Traoré me semble être une avancée importante dans le renouvellement des pratiques démocratiques qui ont été fort dévoyées par les élus de tous bords politiques toutes ces dernières années, tant sur le plan local que national ! Et il est important de souligner qu’il n’est en aucun cas un pacte d’alliance !

    A Aulnay sous Bois les droits du peuple ont été gravement violés, et pas uniquement sous le mandat de Beschizza, mais également sous celui de Ségura ! Nous, les citoyens de la société civile, voulons définitivement mettre un terme à ces pratiques scandaleuses et moyenâgeuses où celui qui se trouve en position de pouvoir et d’autorité, s’arroge le droit de vie ou de mort ( symbolique mais non moins réelle ) sur ses opposants et contradicteurs.

    Nous exigeons du respect, de la considération, de l’écoute, de la loyauté et de l’amour ! Des valeurs qui n’ont plus jamais été mises en oeuvre sous Ségura et sous Beszchizza à Aulnay sous Bois !

    2020 devra restaurer une véritable démocratie à Aulnay sous Bois : transparence absolue sur la gestion municipale et sur les actes administratifs, consultation régulière des administrés sur les grands projets, respect scrupuleux des lois, de la charte Marianne et des droits des opposants et des contradicteurs, obligation de rendre des comptes aux administrés et de justifier des choix, usage modéré et parcimonieux des protections fonctionnelles qui s’imputent sur le financement des services publics, interdiction des procès baillons avec l’argent du contribuable, éradication des discriminations, du harcèlement, du clientélisme, du favoritisme, des conflits d’intérêt, des sanctions déguisées et des mises au placard, pour ne citer que quelques uns des abus immondes que nous avons vu proliférer dans notre ville…. depuis 2008 !

    Oui Hadama, la révolution citoyenne et pacifique est en marche et rien ne pourra l’arrêter !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :