Aulnay plus fière, plus forte, le livre de campagne de Benjamin Giami téléchargeable

Avant-propos

Le passé doit conseiller l’avenir (Sénèque).

Aulnay-sous-Bois, ma ville ! Un lieu où j’ai grandi, où je vis, où j’ai vécu chaque épisode de mon enfance, de mon adolescence ; un lieu de jeux, d’études, d’espoir, de joies et de peines, un lieu qui me renvoie à mille souvenirs si vivaces.

Comment imaginer vouloir jouer un rôle dans ma ville sans revenir sur son passé et sur son histoire récente ?

Cela permettra d’envisager son avenir avec humanité, ce que je m’efforcerai de faire au fil des pages qui vont suivre.

Je souhaite avant tout rendre hommage aux maires d’Aulnay-sous-Bois, à remercier ceux qui, par les décisions qu’ils ont prises durant leurs
mandats, ont engagé de grandes réalisations, marqué l’histoire de notre commune et fait d’Aulnay la ville que nous aimons : une ville fière, une ville forte.

Je pense à Robert Ballanger, maire de 1971 à 1977. Son mandat, avec l’installation de l’usine Citroën à Aulnay, de L’Oréal dans le quartier de
Chanteloup, mais aussi avec la création de l’espace Jacques-Prévert, a engagé notre ville dans la modernité.

Je pense à Jean-Claude Abrioux, maire de 1983 à 2003, que j’ai eu la chance de bien connaître. Classé officiellement à droite de l’échiquier politique, mais refusant d’être cantonné à une classification simpliste, il a donné une place majeure au volet social. Créateur des centres
sociaux d’Aulnay-sous-Bois (ACSA) en 1989 et convaincu de l’importance d’aider les personnes handicapées, il a créé en 2001 l’institut médico-éducatif Toulouse-Lautrec, rue Michel-Ange. La construction du Cap, premier espace culturel des quartiers Nord de la ville, c’est également lui.

Je pense à Gérard Gaudron, maire de 2003 à 2008, qui a lancé en 2005 avec Jean-Louis Borloo le Plan de Rénovation Urbaine (PRU) de l’immense quartier de la Rose-des-Vents, une réussite reconnue par tous, même par ses adversaires politiques, et qui a donné une nouvelle vie à ces quartiers et à leurs habitants.

Je pense enfin à Gérard Segura, maire de 2008 à 2014, qui a pris des décisions courageuses pour notre ville. Parachevant le PRU entamé sous
Gérard Gaudron, il a aussi mené à son terme le désamiantage de l’usine du CMMP,  » L’Enfer Blanc  » , route de Mitry. Il a obtenu l’implantation de la future gare du Grand Paris Express (ligne 16) et ouvert la voie à l’aménagement des immenses terrains de PSA, notamment avec l’installation de l’entreprise ID Logistics dont l’ouverture a été saluée le 16 septembre dernier par la visite du
Premier ministre Édouard Philippe.

Mon intention est de m’inscrire dans cette dynamique, de rassembler, d’être à l’écoute des citoyens et de la démocratie pour faire d’Aulnay
une ville plus fière, plus forte.

Source : livre de campagne de Benjamin Giami pour les élections municipales 2020 à Aulnay-sous-Bois téléchargeable en PDF

Publié le 20 janvier 2020, dans Politique, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. Mr Giami fera un grand nettoyage au sein de cette Municipalité qui en a grandement besoin !

    Et la liste de ceux qui ont commis des impairs durant ce mandat sera présenté à la Justice.

  2. @ Samy

    il serait souhaitable que le nettoyage et la dénonciation des corrompus ne s’applique pas uniquement au mandat actuel, mais également au mandat précédent qui n’a jamais été en reste pour les exactions contraires à l’état de droit, ce qui a été confirmé par la chambre régionale des comptes qui a relevé de nombreuses irrégularités aussi bien sous Ségura que sous Beschizza !

  3. Je viens de recevoir ce jour dans ma boite aux lettres le luxueux bouquin-programme (financé par quelle puissance d’argent ?) de ce monsieur qui réalise l’exploit de ne jamais citer le nom de son très impopulaire parti gouvernemental antisocial lrem…
    Avancer masqué n’est franchement pas un gage d’honnêteté intellectuelle et je ne risque pas de voter pour lui…

  4. Je viens de recevoir ce jour dans ma boite aux lettres le luxueux bouquin-programme (financé par quelle puissance d’argent ?) de ce monsieur qui réalise l’exploit de ne jamais citer le nom de son très impopulaire parti gouvernemental antisocial lrem…
    Avancer masqué n’est franchement pas un gage d’honnêteté intellectuelle et je ne risque pas de voter pour lui…

  5. Je viens de recevoir ce jour dans ma boite aux lettres le luxueux bouquin-programme (financé par quelle puissance d’argent ?) de ce monsieur qui réalise l’exploit de ne jamais citer le nom de son très impopulaire parti gouvernemental antisocial lrem…
    Avancer masqué n’est franchement pas un gage d’honnêteté intellectuelle et je ne risque pas de voter pour lui…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :