Les derniers pavillons du Centre-Gare d’Aulnay-sous-Bois, vestiges d’un passé révolu ?

Jusqu’au début des années 2000, le centre-gare d’Aulnay-sous-Bois était principalement constitué de maisons bourgeoises remarquables, de petites maisons coquettes et d’immeubles construits avant et peu après la seconde guerre mondiale. Malgré une gare très active considérée comme un hub de premier plan en Seine-Saint-Denis, le centre-gare d’Aulnay avait échappé à la bétonisation, comme ce fut le cas à Levallois-Perret, Issy-les-Moulineaux ou encore Puteaux.

Mais depuis 2007, date de l’application du Plan Local d’Urbanisme, les constructions s’enchaînent et les pavillons remarquables laissent place à des immeubles de qualité banale, sans véritable accroche à l’histoire urbanistique de la ville. De gros projets ont certes été avortés (par exemple, le quartier du Centre Administratif qui devait se transformer en véritable caserne avec un gros bloc de logements).

Est-ce que le Centre-Gare est voué à disparaître pour laisser place à des monstres de béton ? Au nom de la sacro-sainte écologie en concentrant la population à proximité des transports, est-ce que les derniers jardins doivent laisser place aux petits espaces verts partagés envahis d’ombre par les immeubles à proximité ?

Plusieurs collectifs ont en vain tenté de contrer ces projets, en vain. Dans 20 ans, à quoi ressemblera le centre-gare d’Aulnay-sous-Bois ?

Source : contribution externe.

 

Publié le 2 septembre 2020, dans Urbanisme, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 7 Commentaires.

  1. Oui effectivement je pense que le centre ville/gare d’une ville de 80000 habitants est vouée à être densifiée.
    En effet Aulnay est situé en plein cœur d’une agglomération tentaculaire avec une forte tension au niveau du logement. Il apparaît donc logique que si il y a un endroit à densifier, cela doit être proche de la gare, de toute commodité et dans la zone déjà pourvue en immeuble, n’en déplaisent aux provinciaux idéalistes parachutés en plaine banlieue dense.
    Les grandes zones pavillonnaires excentrées qui fait le charme de notre ville doivent être En contrepartie protégées des constructions d’immeubles de plus grandes hauteurs et donc ne s’insérant pas dans ces zones.
    Aulnay des années 2020-2030 n’est pas la même que celle des années 1900-1950 ( petite ville périurbaine) qui n’est pas celle de 1800 (village rural d’agriculteurs).

  2. Les Elus aiment les Promoteurs immobiliers, cela sent mauvais …
    Nos Élus passeront leurs retraites dorés dans le Sud de la France après avoir augmenté leurs
    indemnités sur le dos de ceux et celles qui paient des impôts.

  3. Les arguments évoqués par Jean Roger me paraissent pertinents

  4. @ Jean-Roger

    Le seul parachuté sur notre ville est Bruno Beschizza, ce maire-coucou qui la détruit et la défigure ! Cependant il faut reconnaitre qu’il a eu un prédécesseur qui avait commencé cette triste besogne…. Contre l’avis et la volonté des Aulnaysiens qui ont clairement manifesté leur attachement à préserver leurs pavillons et leurs jardins, et donc le charme et la qualité de vie de LEUR ville qui n’est JAMAIS la propriété exclusive d’un maire !

    Le pouvoir conféré à un maire ne doit jamais s’affranchir de la volonté des administrés ni aller à l’encontre de leurs intérêts et de leur qualité de vie ! Tout maire qui agit de cette façon n’est plus dans la démocratie et ne les représentent plus.

    Le maire et ses adjoints ont oublié qu’ils percevait de trop grasses indemnités pour servir les Aulnaysiens en priorité. Par conséquent construire des logements qui s’intègrent architecturalement dans l’existant avec une préservation de la nature, des terres pleines et des arbres qui sont les poumons de la ville, pour permettre la décohabitation des enfants devenus grands d’avec leur parents ou encore pour loger les séniors qui revendent leur pavillon peut répondre aux besoins des administrés !

    En revanche construire des logements de grande hauteur dans des rues étroites qui défigurent notre ville, détruisent nos précieux espaces verts et sa biodiversité indispensable pour des extérieurs à la ville n’est pas du tout le contrat que les Aulnaysiens lui ont demandé de remplir, bien au contraire ! Il y a eu donc mensonges, trahison et grande malhonnêteté intellectuelle de sa part !

    • Est-ce vous qui décidez que les logements construits dans la mandature de votre maire préféré sont comme par hasard pas intégrés architecturalement, et qu’il n’y a pas de « terre pleine » et n’ont pas lieu d’être alors que sous Gaudron ou autre c’était super comme par hasard? T’es-vous la juge à qui l’on doit obéir? Êtes vous architecte n’étant pas choisi par les promoteurs? Ne mettez vous pas par hasard votre détestation de votre maire en avant? Doit-on construire des arbres sur les immeuble? Une belle Lapalissade que je vois là, il n’y a pas d’arbre sur la surface d’emprise au sol de l’immeuble. Belle révélation digne de vous.

      Que dites-vous aux centaines de familles aulnaysiennes habitants dans les immeubles construits ces 10 dernières années? Qu’ils sont illégitimes car leur immeuble sont d’après votre jugement illégitime?

      Il ne me semble pas que les espaces verts soient détruits. Sources? Quel parc à t-il disparu?

      Pourquoi entêtez-vous à rester dans le béton parisien au lieu d’aller chez vous en province? Votre maire amoureux secret qui vous a mit un râteau mémorable? Vous n’aimez pas notre ville, vous n’êtes pas une urbaine dans l’âme, ça ne sert à rien de rester, vous pourriez partir à Tarascon-sur-Ariège sur Ariège, magnifique petite ville provinciale entourée de grands espaces, ou bien Amelie-les-bains ( si vous ne connaissez je vous la conseil), loin de tout ce béton et cette pollution. Qu’en dites vous, Le 93 ou la province?

      Reconnectez-vous à la réalité du terrain et aux problématiques actuelles.

  5. @ Jean-Roger

    Pourriez vous cesser vos délires insultants et accepter simplement que des administrés puissent avoir et développer un autre point de vue que le vôtre ou celui de votre édile bien aimé, sans se récolter de votre part des jugements à l’emporte-pièce très litigieux et des appréciations douteuses discriminatoires que je ne me suis encore jamais autorisée envers vous ? Le fait de souhaiter préserver nos parcs et nos jardins Aulnaysiens, sa biodiversité et sa qualité de vie qui existait avant l’arrivée de Beschizza, ne fait pas pour autant de nous des provinciaux ni des ennemis de notre ville, bien au contraire !

    Je vous rappelle que je suis tout autant légitime que vous à vivre sur Aulnay et que par conséquent vos injonctions appuyées à vouloir me renvoyer en province sont déplacées et peuvent s’interpréter comme de la haine et une volonté de m’exclure d’une ville qui est la mienne avant d’être celle du maire coucou parachuté que vous soutenez et défendez !

    Aulnay n’est pas Paris, heureusement, et si j’ai quitté Paris où je suis née pour installer ma famille à Aulnay, c’est bien pour y concilier les avantages d’une ville qui reste à dimension humaine, avec ceux d’une cité où l’on respire et où l’on reste en contact étroit avec la nature. C’est tout de même étrange qu’un maire se fasse élire dans une ville qu’il n’aime pas au point de vouloir détruire tout ce à quoi les Aulnaysiens sont très attachés et qui faisait son charme ! Que ne réalise-t-il sa vision urbanistique sur une ville nouvelle ou sur des quartiers délabrés à reconstruire, plutôt que sur son centre ville qui a une histoire et dont le charme et la qualité de vie sont à préserver plutôt qu’à esquinter ?

    Je suis tout à fait connectée aux réalités du terrain et aux problématiques actuelles et je peux vous affirmer, pour avoir assisté et participé aux réunions qui portaient sur le PLU, que les Aulnaysiens ont manifesté clairement leur désapprobation de tous les projets mégalomaniaques ourdis autant par Ségura qui s’est d’ailleurs fait remercier pour cela, que par Bruno Beschizza !

    Les administrés n’ont jamais été contre la construction de logements puisque la pression démographique nous y contraint, en revanche les nombreux souhaits qu’ils ont émis au cours de ces réunions sur le PLU ou plutôt dans ces chambres d’enregistrement qui partent directement aux oubliettes, n’ont jamais été retranscrits dans le cahier des charges imposés aux promoteurs immobiliers par nos supposés représentants qui se sont bien fichus des administrés !

    • Permettez-moi chère madame que constater que votre maire occupe toutes vos pensées, vous ne cessez de nous en parler à chacune de vos interventions. Ici c’est le blog d’Aulnay, pas de la municipalité, de l’opposition ni le blog personnel de votre Élu. On n’a compris vous lui en voulez je ne sais pas pour quelles obscures raisons mais si vous voulez bien, on va arrêter de parler de lui pour enfin parler d’Aulnay.

      Nos parcs et jardins vont très bien, il n’est pas question de cela dans cet article. Vous dites que vous êtes autant légitime que moi à vivre à aulnay mais pourtant vos discours montrent que sa majesté Catherine se sent justement bien plus légitime que moi et beaucoup d’autres, « les gens de l’extérieur ». Vos propos respirent l’incohérence du fait que vous même étiez « gens de l’extérieur » autrefois. Nous avons donc bien compris le caractère hautement légitime de votre présence ici, d’opposante-coucou parachutée dans une ville qui ne lui correspond plus.

      D’ailleurs pourquoi rester dans cette ville que vous qualifiez de désagréable à vivre? Vous dites que vous êtes venue ici dans le 93 pour ce cadre de vie, et vous pensez réellement que la banlieue que vous avez connue jadis n’évolue pas? Que savez vous de la démographie du 93? La réalité que vous ne voulez pas voir c’est que le Aulnay de 1992 n’existe plus. Savez vous par exemple le nombre d’habitants en plus en Seine St Denis depuis 92? Ville à taille humaine advitam eternam? Laissez moi rire, d’autant plus que le Aulnay de 1992 est bien plus inhumaine et bétonné que le Aulnay de 1950.

      Une ville où on respire, mais vous plaisantez j’espère? Vous respiriez en 92 dans votre béton? Vous respiriez les gaz d’échappement oui. Dites cela à un provincial il va vous rire au nez.

      La vérité c’est que vous vous avez vision et votre maire adoré dont je rappelle que vous ne cessez pas d’en parler ( parce que pour vous Aulnay=Beschizza) à la sienne. Mais aujourd’hui lui est …. maire et pas vous. Il mène donc sa politique qui par définition ne vous correspond pas. Acceptez enfin cette idée et cessez enfin de nous rabâcher votre haine envers celui qui a légalement toute légitimité à conduire sa politique municipale. Votre problème c’est que vous ne voulez pas accepter, vous voulez que ça soit la politique de Mme Medioni ( même pas élue hein) qui soit conduite.

      Allez vous enfin répondre aux articles en laissant au placard votre statut d’opposante politique? Est-ce trop demandé?

      Pour votre dernier paragraphe, portez plainte! Ou soyez maire! Et puisque vous dites qu’il faut des logements mais que non betonisation bla bla depuis 10 ans ( autant dire que non vous ne voulez pas de logements), on vous écoute: construction en centre ville ou en zone pavillonnaire? Doit-on privilégier certaines zones pour la construction d’immeubles afin de ne pas en construire dans d’autres ou doit-on au contraire construire sur l’avenue des cottages par exemple? Quels terrains bâtir? Etc etc. On y apporte les arguments.

      On attend les réponses. On repond aux articles sans jouer le robot programmé pour dire rabâcher les mêmes réponses à tous les articles depuis des années.

      Merci d’avance chère madame Catherine.

Répondre à Catherine Medioni Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :