Il va faire entre -5° et -10° cette semaine à Aulnay-sous-Bois !

Cette semaine sera glaciale à Aulnay-sous-Bois et dans toute la Seine-Saint-Denis en général. Avec des températures frôlant les -10°C en pleine nuit, les chaudières et les inserts vont fonctionner à plein régime pour mettre tout le monde au chaud, entraînant au passage une hausse sensible de la pollution.

Si certains climatosceptiques estiment que ce phénomène prouve que les activités humaines n’ont aucun impact sur le climat et la planète, d’autres plus réalistes et plus pragmatiques estiment au contraire que les dérèglements climatiques peuvent causer des micro-phénomènes forts avec des amplitudes de plus en plus grandes entre le froid l’hiver et le chaleur l’été. Le déversement de l’eau douce, en provenance de la fonte des neiges et des glaces en Sibérie et au Groënland, pourrait bien faire ralentir le Gulf Stream et impacter profondément le climat en Europe. Sans ce Gulf Stream, le climat ressemblerait profondément au Canada, avec des hivers très froids, des étés très chauds, ainsi que des printemps et des automnes raccourcis.

Si le froid glacial de cet hiver permettra de limiter la prolifération de certains parasites et des guêpes notamment l’été, les différentes collectivités vont devoir mettre les bouchées doubles pour mettre à l’abri les personnes qui n’ont pas la chance d’avoir un toit.

Est-ce que l’Europe va connaître une vague de froid sans précédent dans les prochaines années ? Il est encore trop tôt pour se prononcer. Les dernières impactes mesurables des activités humaines sur la modification du climat ont été brutales. Celles-ci sont :

  • Le Dryas récent qui a été la conjugaison de deux événements : la fonte des glaces en Amérique du Nord qui a déversé une quantité astronomique d’eau douce dans l’Océan Atlantique et qui ralenti le Gulf Stream, le tout accentué par la destruction de la Mégafaune Américaine par les Amérindiens (la Mégaufaune, constituée entre autre des mammouths, des mastodontes et des paresseux géants, rejetait beaucoup de gaz à effet de serre dans l’atmosphère Leur extinction par la chasse intensive humaine a inexorablement perturbé le climat)
  • La colonisation des Amériques qui, par les guerres et les maladies, a tué une grande partie de la population Amérindienne qui, par leur mode de vie, rejetait aussi du CO2. Au moment de l’arrivée des Conquistadors, la forêt Amazonienne était bien plus clairsemée, et une partie de l’Amérique du Nord était aussi bien moins végétalisée. Suite à la destruction de ces civilisations, des hivers bien plus rigoureux ont frappé l’Europe, la Tamise se mettant même à geler sur plus d’une dizaine d’hivers consécutifs
  • Le rejet du CO2 suite à la révolution industrielle conjuguée à la destruction d’une partie de la végétation engendrerait, selon de nombreux spécialistes, un réchauffement sensible de la température moyenne, cette fois-ci sur l’ensemble de la planète

Publié le 8 février 2021, dans Environnement, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :