Des syndicats à Aulnay-sous-Bois refusent la loi de la transformation de la fonction publique

Les organisations syndicales de Seine-Saint-Denis exigent la non application de cette loi et son abrogation au gouvernement. Elles engagent un processus de mobilisations et de luttes et sont contre :

  • L’augmentation du temps de travail et le gel du point d’indice,
  • Le recrutement massif de contractuels,
  • La restriction du droit de grève,
  • La suppression des Comités Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail,
  • Les restrictions du rôle des CAP,
  • La suppression de l’instance de recours disciplinaire,
  • Le détachement des agents du public vers le secteur privé,
  • L’individualisation des rémunérations…

Il faut des Etats Généraux du service public ! Fièr-e-s de travailler pour le service public Toutes et tous ensemble mobilisons-nous ! Un grand rassemblement sur le parvis de la préfecture à Bobigny a lieu ce jour à midi.

Source : CFDT Communaux d’Aulnay-sous-Bois

Publié le 10 février 2021, dans Syndicats, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Il faudrait expliquer aux citoyens qui ne bénéficieront plus des services publics, ce que cela changera très négativement dans leur vie. Ce ne sont pas les nantis ni les riches qui en sont les usagers puisqu’ils ont très largement les moyens de s’offrir tout ce dont ils ont besoin dans le système privé beaucoup plus coûteux et pas spécialement tourné vers la philanthropie.

    Ce sont les citoyens modestes, pauvres, et même les classes moyennes qui ont tout intérêt à se battre pour défendre leurs services publics et les agents très compétents et dévoués qui en assurent la bonne marche parfois dans des conditions de plus en plus inhumaines, difficiles et parfois irrespectueuses de l’être humain.

    Lorsqu’il n’y aura plus de services publics ou qu’ils seront transférés au privé, cela vous coûtera beaucoup plus cher, restaurera les inégalités entre ceux qui pourront payer les augmentations et ceux qui ne le pourront pas, et vous n’aurez que vos yeux pour pleurer et regretter l’ancien système car celui qui s’annonce sera quantitativement et qualitativement inférieur à ce que nous avons connu.

    Depuis des années le capitalisme débridé et le libéralisme dérégulé n’a fait que porter constamment des coups à ce service public que le monde entier nous enviait. la Preuve ? Pourquoi tant de populations des quatres coins de la planète veulent s’installer en France ? Vous avez la réponse !

    — le gel du point d’indice est scandaleux puisque cela fait des années qu’il est gelé. On devrait d’ailleurs geler les indemnités des élus qui maltraitent tant les agents du service public !

    — L’augmentation du temps de travail sans augmentation de salaire devient une forme d’esclavage qui n’assume pas son nom.

    — Le recrutement de contractuels se fera au détriment des garanties fournies grâce aux concours publics passés avec succès par les agents devenus titulaires, et les contractuels deviendront une main d’œuvre corvéable et jetable à merci, tout en devenant l’instrument de chantage et de menace poyr les titulaires. Les citoyens n’ont strictement rien à gagner dans ce marché de dupes !

    — La restriction du droit de grève est un recul sans précédent de libertés acquises de longues luttes, exposant les agents à la maltraitance et aux abus de leurs employeurs. Le déséquilibre des pouvoirs et la dissymétrie des moyens devient flagrant et contraire aux droits humains et citoyens !

    — La suppression des Comités d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail est un inquiétant retour en arrière qui laissera le champs libre aux employeurs peu scrupuleux qui ne seront plus contrôlés ni inquiétés dans la façon de traiter leurs salariés et dans les conditions de travail qu’ils leur imposeront au nom des économies !

    Je laisse le soin aux différents syndicats qui s’unissent pour s’opposer à ce qui se trame dans la fonction publique territoriale, d’expliquer le rôle des CAP et des instance de recours disciplinaire, et de dresser les conséquences des détachements des agents du public vers le secteur privé, ainsi que L’individualisation des rémunérations….

    En fait on veut faire de la FPT, une entreprise privée, alors que les objectifs d’un service public n’ont rien à voir ceux d’une entreprise privée : la première offre un service à tous les citoyens sans distinction ni discrimination, la seconde cherche à faire de l’argent, du profit et des bénéfices !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :