Le palmarès judiciaire éloquent des Balkany

Décidément les Balkany n’ont pas fini de faire parler d’eux ou plutôt de leurs infractions aux biens publics ! Les voilà de nouveau face à la justice, mis en examen dans deux affaires bien distinctes de détournement de fonds ! Condamné en appel en mars 2020 pour fraude fiscale, l’ancien élu de Levallois-Perret purge sa peine de 3 ans de prison ferme chez lui dans son manoir de Giverny, une propriété de quatre hectares avec deux piscines et un terrain de golf, équipé d’un bracelet électronique, en compagnie de son épouse également condamnée à porter le même accessoire !

Bien des condamnés du peuple à de la prison ferme apprécieraient sans aucun doute de pouvoir la purger dans un lieu confortable et idyllique tel qu’un manoir dont on se doute qu’il n’est pas en état de délabrement, plutôt que dans les sombres geôles surpeuplées de la république ! La société civile est en droit de se demander pourquoi la justice accorde tant d’égards et de traitements de faveur ou autres régimes spéciaux de détention à des délinquants, justes parce qu’ils ont été des politiques et des élus ! Cela démontre tristement que tous les citoyens ne sont pas égaux devant la loi ni devant les peines infligées !

Cependant le comble de l’histoire et donc de l’injustice, c’est que comme la cour de cassation est saisie d’un pourvoi, tant que ce dernier n’est pas tranché, les Balkany ne purgent finalement ni la peine de prison, ni le port du bracelet électronique ! Bien qu’ils aient été condamnés pour blanchiment de fraude fiscale, ces délinquants notoires demeurent pour l’instant libres !

Toutefois Patrick Balkany est de nouveau mis en examen cette fois dans l’affaire des chauffeurs pour détournement de fonds publics et dans celle de l’immeuble dont son gendre aurait sous-loué une partie des locaux, pour le même chef d’accusation ! Dans la première affaire, il est reproché à Patrick Balkany d’avoir recrutés 4 policiers municipaux entre 2010 et 2015 comme chauffeurs privés pour le véhiculer entre Levallois-Perret et sa résidence de Giverny !

Mais ce n’est pas tout !  Au cœur de cette affaire s’en trouve une autre : l’instruction révèle en effet le déplacement aux Antilles de l’un de ces chauffeurs qui séjourne alors dans la célèbre Villa que possédaient les Balkany à Saint martin

La seconde affaire dans laquelle Patrick Balkany est mis en examen concerne celle qui vise principalement son ex-gendre auquel en tant que président de la Semarelp détenue à 80% par la ville de Levallois-Perret, il avait mis à disposition d’une société de ce dernier, des locaux voués à terme à la destruction. L’ex-gendre les ayant sous-loués, il est donc mis en examen. Dans cette affaire nous découvrons que le directeur de la Semarelp de 2001 à 2008 n’est autre que Jean-Marc Smadja, le cousin d’Isabelle Balkany, puis de 2008 à 2014 Jean-Pierre Aubry qui est désormais également mis en examen. Dans ces histoires de famille, la fille des Balkany est quant à elle placée sous le statut de témoin assisté…

Article rédigé le 18 Mars 2021 par Catherine Medioni

Publié le 18 mars 2021, dans Actualité, Justice, Politique, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. @Medioni

    C’est quoi le but de cet article ? Ce blog est Aulnay Cap oas Levallois Cap ! [NDLR : partie modérée]

  2. @ Zaquet | 19 mars 2021 à 0 h 50 min

    Il se trouve que nous avons en mairie quantité d’élus qui se réclament des LR, ex-UMP et ex RPR, parmi lesquels beaucoup d’entre eux ont cumulé de sérieuses casseroles au point d’être mis en examen pour des faits de corruption ou d’abus de biens sociaux….et souvent condamnés ! Quant à pierre Chassat, bras droit du délinquant multirécidiviste Balkany, n’est-il pas actuellement employé au cabinet du maire et rémunéré avec l’argent des contribuables Aulnaysiens ?

    Alors désolée de vous contredire, mais cet article est tout à fait approprié et d’actualité dans les informations Aulnaysiennes. Le lectorat a par conséquent le droit d’apprendre et de comprendre que les élus auxquels ils confient la gestion de leur ville et de leurs impôts sont loin d’être des enfants de cœur…..

    https://monaulnay.com/2020/05/balkany-re-re-condamne-m-beschizza-garde-encore-son-dircab-accuse-detre-au-coeur-du-systeme-clienteliste-de-levallois

    Ci-dessous une petite liste non exhaustive des politiques LR, UMP, RPR condamnés et qui ont occupé de hautes fonctions à la tête de des instances dirigeantes de notre pays :

    — Alain Juppé (UMP) 2007, condamné pour abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt.

    — Charles Pasqua (UMP) 2009 à 2010, condamné pour trafic d’influence, pour favoritisme, pour faux, financement illégal de campagne et abus de confiance. Il est cité dans l’affaire de recel d’abus de biens sociaux pour l’association France Afrique Orient. Il également mentionné dans l’affaire du financement occulte du ministère de l’Intérieur et de l’Union des groupements d’achats publics.

    — Claude Guéant (UMP) 2014, mis en examen pour faux, usage de faux et blanchiment de fraude fiscale en bande organisée

    — Georges Tron (UMP) 2011, mis en examen pour harcèlement sexuel, agression sexuelle et viol.

    — Jean Tiberi (UMP) 2009, condamné pour occupation illégale des locaux de sa permanence et fraude aux électeurs.

    — Nicolas Sarkozy (UMP) 2014, mis en examen pour financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012 ( Bygmalion ). mis en examen pour corruption et trafic d’influence dans l’affaire Bettencourt. Des juges enquêtent depuis avril 2013 sur des accusations de financement libyen formulées par l’intermédiaire Ziad Takieddine et d’ex-dignitaires. Des juges enquêtent aussi sur les commandes de sondages de la présidence sous le quinquennat Sarkozy. Son conseiller d’alors Patrick Buisson est soupçonné d’avoir profité de sa position pour réaliser d’importants bénéfices sur des sondages qu’il commandait au nom de sa société et revendait à l’Élysée.

    — Patrick Balkany (UMP) 2003, condamné pour injure publique et pour diffamation. 1999, condamné pour avoir rémunéré aux frais du contribuable trois personnes désignées comme des employés municipaux mais qui ne s’occupaient que de son appartement de Levallois-Perret et de sa résidence secondaire près de Giverny.

    — Nicolas Bazire (UMP) 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

    — Renaud Donnedieu de Vabres (UMP) 2004, condamné pour blanchiment d’argent.En 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

    — Serge Dassault (UMP) 1998, condamné pour corruption. 2010, condamné pour procédure abusive.En 2009, condamné pour avoir acheté des voix lors des municipales.

    — Thierry Gaubert (proche de l’UMP, collaborateur de Sarközy) 2008, mis en examen pour abus de biens sociaux et escroquerie.> 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

    — André Santini avait été mis en examen le 30 mai 2006 pour «prise illégale d’intérêt», «faux et usage de faux» et «détournement de fonds publics».

    — Eric Woerth (UMP) mis en examen jeudi 9 février 2012, cette fois pour « recel » dans l’enquête sur l’héritière de L’Oréal Liliane Bettencourt, a déclaré son avocat.

    Je n’ai cité ici que les plus connus parmi nos politiques, mais la liste est également plutôt longue du côté des élus moins connus, s’adonnant aux abus de biens sociaux, recel et complicité d’abus de biens sociaux, corruption active et passive,clientélisme, conflits d’intérêt, favoritisme, détournement de fonds publics, falsification de documents administratifs, prise illégale d’intérêt, escroquerie, achat de voix pour les élections, emplois fictifs, faux et usage de faux, procédure abusive, trafic d’influence et association de malfaiteurs, travail dissimulé, blanchiment d’argent, fraude fiscale, malversation…. Etc….

    Comme on peut le constater, la corruption et la malhonnêteté des politiques qui accèdent aux pouvoirs prospèrent sur une imagination débordante qui spolient le peuple de ce qui lui revient de droit ! Merci à la justice de débusquer tout ces délinquants en col blanc !

    Nota Bene : la gauche, le centre et le RN ex-FN ont aussi leur corrompus !

  3. Et on a oublié les égarements d’un certain président de l’UDI qui se saoule, qui veut se suicider, qui dispose d’armes illégalement, qui est en garde à vue….et qui demain sera de nouveau sur les bancs de l’Assemblee
    C’est eux qui gère l’argent public, le nôtre
    C’est eux qui décident des infrastructures de notre vie quotidienne
    C’est eux qui touchent des indemnités inconsidérées
    C’est eux qui décident de notre avenir…..
    Il faut absolument révolutionner le pouvoir politique et peut être que les électeurs retourneront aux urnes

  4. @ Georges | 20 mars 2021 à 0 h 54 min

    Je suis d’accord avec vous car la France dans le domaine de la corruption de nos politiques et de nos élus tient une sacrée palme !

Répondre à Georges Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :