Genèse et émergence de l’association un toit pour elles et son éradication d’Aulnay sous Bois

Inlassablement, sur leur compte Facebook, l’association  » un toit pour elles  » affiche son projet d’ouverture d’un centre social et d’hébergement en direction des femmes ! On comprend au travers de leurs publications régulières que l’accent est placé d’office sur la mise à l’abri et en sécurité des femmes qui se retrouvent sans logements, parfois avec des enfants….

Les raisons qui ont jeté ces femmes à la rue sont aussi diversifiées que remplies de péripéties parfois surprenantes, soudaines et imprévisibles, mais toutes ont un dénominateur commun une fois dans la rue : leur vulnérabilité extrême aux agressions, aux rackets, aux arnaques, aux abus de confiance, au marchandage et aux viols ! Cette réalité là est celle de la société que nous avons construite et à laquelle il faut apporter des réponses pérennes.

Le 13 janvier 2020 UTPE déplore l’invisibilité des femmes sans domicile fixe et révèle qu’entre 2013 et 2018 « elles font face à des difficultés particulières liées au genre, et subissent durant leur vie à la rue, des violences multiples spécifiques. » 280 femmes « SDF » sont décédées durant cette période, dont 24 mineurs parmi elles…Des enfants de moins de 9 ans !  Un tiers des disparues étaient mères d’un ou deux enfants…. Ce drame de société ne peut perdurer et puisque les hébergements existants sont saturés et insuffisants à répondre à l’ampleur des besoins, les bénévoles d’UTPE tentent d’apporter concrètement des solutions sans l’aide des pouvoirs publics.

Ils ont donc développé quantité d’idées pour récolter des dons par la création de cagnottes en ligne, par la vente de tirelires estampillées UTPE ou de Roses pour la Saint valentin dont les bénéfices étaient intégralement reversés à la cagnotte ! Dans les débuts de leurs activités, UTPE qui ne disposait pas d’un logement à proposer, utilisait les fonds récoltés pour payer des nuits d’hôtel ou demandait à des particuliers femmes volontaires de bien vouloir héberger d’autres femmes, parfois avec enfants, partout en France en créant des alertes. C’est ainsi que plusieurs d’entre elles ont trouvé un toit en attendant d’accomplir les démarches administratives qui les rendraient de nouveau indépendantes et autonomes.

Cependant selon UTPE, le système de l’hébergement à la nuitée et le principe de la trêve hivernale, entraine la discontinuité de l’accompagnement social et fragilise davantage encore des personnes ayant déjà vécu nombre de ruptures qui impactent leur santé mentale et physique. Une solution pérenne d’hébergement serait par conséquent plus à même d’apporter des solutions durables et une réinsertion définitive à ces femmes. C’est la raison pour laquelle  » un toit pour elles  » a dans un premier temps loué un pavillon à Aulnay sous Bois pour accueillir et aider une dizaine de femmes avec leurs enfants lorsqu’elles en ont, tout en continuant à solliciter les dons dans le but d’acheter un lieu définitif plus grand qui leur permettra à la fois d’héberger ces femmes mais également d’y avoir des locaux abritant toutes les activités collectives utiles à la réussite de leur réinsertion.

Mohamed Jemal, président de l’association, aidé et soutenu de Monia, vice-présidente, ainsi que de tous les bénévoles anonymes qui sont convaincus que l’ouverture d’un centre plus grand et pérenne leur évitera de perdre des loyers dont l’argent sera directement investi dans la réinsertion des femmes, sont les artisans de ce projet auquel tout le monde peut participer en apportant sa propre contribution et à sa façon !

Il serait donc souhaitable que cette association humanitaire et caritative dont l’objectif est de sortir toutes les femmes de la rue, indépendamment de leur race, de leur statut social, de leur couleur politique ou leur religion, ne se retrouvent pas prise en otage dans des guéguerres politiciennes qui les exposent à la vindicte des LR actuellement à la tête de la mairie  juste parce que Aulnay en commun et les Aulnaysiens qui ont le cœur à gauche lui ont apporté leur soutien ! Certains trolls de droite qui se sont exprimé dans les commentaires des blogs ont clairement affirmé récemment qu’ils ne voulaient pas de pauvres à Aulnay et que tous les Aulnaysiens ou citoyens qui seraient soutenus par les opposants politiques seraient automatiquement considérés « comme des ennemis qu’ils écraseraient » (SIC) !

Dans le pays des droits de l’homme dont la devise nationale est « liberté, égalité, fraternité », est-il concevable qu’à Aulnay sous bois des élus en position de pouvoir s’arrogent le droit avec notre argent, d’occasionner des tracas à une association qui ne fait que du bien, au point qu’elle soit obligée de rompre le bail et de quitter Aulnay après avoir dispatché et trouvé des hébergements à ses pensionnaires, juste parce que cette équipe municipale mène une guerre sans merci aux invisibles et aux précarisés de notre société et qu’elle refuse, en se faisant passer pour de fallacieux  bons samaritains, la mixité sociale en trouvant toutes les astuces et excuses légales de principe pour les décourager de rester à Aulnay  ?  

Nous ne sommes pas dupes ! 

Chacun doit se poser ces questions fondamentales et ne plus laisser faire ces élus qui font honte à notre devise nationale ! Adopter la politique de l’autruche, rester impassible face à une telle persécution sous couvert de respect des lois pour débouter ces femmes hors de notre ville, sont des actes indignes du pays des droits humains et citoyens et parjurent notre devoir de solidarité et de fraternité envers les plus fragilisés par la vie.

Article Rédigé le 20 mars par Catherine Medioni et remis à jour le 9 avril 2021, date anniversaire de la perquisition musclée dans un lieu privé.

Publié le 9 avril 2021, dans A vous la parole, Solidarité, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :