Nouvelles constructions aux 16 et 18 rue Roger Salengro à Aulnay-sous-Bois

La parcelle encadrée de bleu correspond au 16 Rue Roger Salengro à Aulnay-sous-Bois

La parcelle entourée de bleu correspond au 18 rue Roger Salengro à Aulnay-sous-Bois

L’addition de ces deux parcelles sises aux 16 et 18 rue Roger Salengro va donner lieu, après la démolition de ses deux pavillons, à la construction de 4 pavillons de 147,50 M2 chacun qui seront tous accolés, ne permettant de lumière naturelle que sur les façades avant et arrière puisque chaque pavillon aura une profondeur d’environ 15 mètres. Ainsi comme dans les immeubles, les salles de bains et les sanitaires ne disposeront d’aucune fenêtre sur l’extérieur car ils se trouveront au centre des 15 mètres de profondeur.

Nous n’assistons donc pas ici à l’érection d’un immeuble de plusieurs étages comme au tout début de la rue sous Gérard Ségura, mais à une densification de la surface pavillonnaire par le doublement du nombre de pavillons et donc fatalement par la réduction des jardins arborés et des terres pleines.

Vue Google du pavillon caché par les arbres et la haie sis au 16 rue Roger Salengro avant démolition. Au loin et au centre de l’image, on aperçoit l’immeuble de 5 étages qui donne sur le boulevard de Strasbourg et au dessus de l’arbre bien feuillu à droite de l’image, la toiture de l’immeuble érigé sous Gérard Ségura et surplombant le pavillon auquel il s’accolera. On assiste bien à une densification du tissu pavillonnaire qui se traduit automatiquement par davantage de béton et d’imperméabilisation des sols et une diminution préoccupante des espace verts et arborés pourtant indispensables à la biodiversité, au rafraîchissement de l’air lors des canicules, au drainage et à l’absorption des eaux de pluie, à l’oxygénation de la ville et à la qualité de l’air et in fine, à la qualité de vie de tous les Aulnaysiens qui se dégrade de plus en plus !

Vue Google du 18 Rue Roger Salengro avant démolition faisant la part belle aux arbres bien verts

Voici désormais ce qui remplace les deux pavillons dont vous pouvez observer les images google verdoyantes ci-dessus : un sol imperméabilisé sur la plus grande partie de sa surface et quatre pavillons de ville accolés…. Est-ce vraiment de qu’ont voulu les Aulnaysien ? Pour les riverains de ces constructions, le sentiment de trahison de l’équipe municipale actuelle qui a donné son feu vert pour ces permis est intense….

Ci-dessus, plan des quatre pavillons qui remplaceront les deux pavillons démolis….

La bonne nouvelle, c’est que l’esprit du quartier pavillonnaire est davantage respecté qu’avec l’implantation d’un immeuble. La mauvaise, c’est que la qualité de vie baisse inexorablement sous l’impulsion de nos dirigeants gouvernementaux qui préfèrent la densification à l’étalement urbain, mais également avec la complicité de nos élus qui n’accorderaient jamais ce genre de permis à proximité de leurs habitations. Le patrimoine immobilier alentour se dévalorise par la raréfaction des jardins et des arbres, le bétonnage excessif, le surpeuplement d’une rue étroite et l’accroissement inévitable des difficultés de stationnement pour les riverains et leurs visiteurs…

Enquête, photos et Article rédigé le 18 avril 2021 par Catherine Medioni

Publié le 18 avril 2021, dans A vous la parole, Urbanisme, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. On veut pas d’immeuble, on veut pas de maison, on veut quoi alors? Des divisions pavillonnaires? Des garages et abris de jardins transformés, des caves?

    • Beschizza et sa clique de Collaborateurs [NDLR : partie modérée] qui mériteraient qu’on ouvre une enquête sur leurs relations avec les Promoteurs.
      Ca n’est plus de la politique mais de la cupidité.

  2. @ Josiane | 18 avril 2021 à 19 h 25 min

    Que cherchez-vous à dire au juste ?

    @ Samy | 18 avril 2021 à 20 h 56 min

    La société civile se demande effectivement à qui profite vraiment tous ces immeubles qui poussent comme des champignons après la pluie, ces parcelles divisées et ces pavillons démolis. Aux Aulnaysiens eux-mêmes qui déplorent la destruction de leur qualité de vie et de leur environnement par un maire coucou parachuté qui se garde bien d’accorder des permis près de chez lui, ou a des extérieurs que la ville ne va absorber qu’avec beaucoup d’embouteillages, d’impossibilité de trouver des stationnements en nombre suffisant, une perte considérable d’espaces verts et de jardins, et des infrastructures déjà saturées….

    Une ville infernale qui ne répond plus aux besoins de ses habitants, mais qui fait dans le bling-bling !

    • Je dis juste que rien ne vous convient à part peut être les divisions pavillonnaires, les caves garages et abris de jardins réaménagés, les colocations et sous location de chambre. Là au moins c’est pas visible donc ça pause pas de problème.

  3. @ Josiane | 19 avril 2021 à 17 h 37 min

    Détrompez-vous ! Les divisions de terrains, lorsqu’ils sont trop petits favorisent les marchands de sommeil et le surpeuplement, l’imperméabilisation des sols, la destruction des jardins qui oxygènent la ville et abritent la biodiversité. A ces phénomènes regrettables s’ajoutent les difficultés de circulation et de stationnement pour tous les Aulnaysiens, associés à toutes les formes de pollutions sonores et malodorantes.

    Les Aulnaysiens qui ont en englouti les économies de toute une vie dans leur pavillon sont légitimes à ne pas laisser leur quartier se dégrader, ni leur patrimoine se dévaluer. Les quartiers pavillonnaires doivent rester pavillonnaires car ils permettent l’absorption des eaux de pluie, en plus de purifier l’air.

    Quant aux autres quartiers qui peuvent accueillir de l’habitat collectif, ils doivent impérativement s’insérer dans l’unité architecturale et paysagère environnante. Donc pas d’immeuble de 5 et 6 étages sur des rues étroites ! Pas de balcons surplombant la voie publique. Un retrait de la voie pour éviter la sensation d’étouffement et les pertes de lumière, de soleil et de ciel aux riverains et aux promeneurs.

    Quant aux garages, sous-sols, abris de jardins réaménagés en logement, peut-on vraiment parler d’habitat digne ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :