Echange avec Oussouf Siby, candidat aux départementales

Bonjour Oussouf Siby. Les départementales et régionales approchant, Aulnaycap souhaite présenter au lectorat les différents candidats et leurs engagements. Pouvez vous d’abord nous indiquer brièvement quand et comment vous êtes entré en politique ?

Tout d’abord merci pour cette initiative qui participe à faire vivre la démocratie et le pluralisme des idées. J’ai commencé à m’intéresser à la politique assez tôt, en 2011. A l’époque j’étais étudiant en sciences politiques. Il est naturel pour moi de m’intéresser aux décisions qui étaient prises tant au niveau local que national.

Pourquoi êtes-vous candidat ? Quel est votre projet pour la Seine-Saint-Denis, et pour Aulnay en particulier ?

Élu d’opposition au conseil municipal depuis un an, je me suis engagé à défendre les intérêts des Aulnaysien·ne·s et d’Aulnay. Je veux continuer à agir pour répondre aux besoins de notre vie quotidienne, dans tous les quartiers et pour tous les âges.

Aulnay-sous-Bois a besoin d’élu·e·s avant tout utiles à notre ville, qui ne cumulent pas les mandats et les responsabilités, qui ne sont pas dans la surenchère, ne sombrent pas dans le clientélisme, les conflits d’intérêts et dans les passe-droits. Des élu·e·s qui ne veulent pas siéger que pour s’opposer, mais pour proposer et pour obtenir le meilleur pour notre ville.

Améliorer la vie des quartiers, gérer l’intérieur et l’extérieur des collèges, encourager le développement économique, soutenir la culture, aider les anciens et les personnes vulnérables en revendiquant la solidarité comme valeur plutôt que le laisser-faire et le repli sur soi : voilà autant de sujets sur lesquels je me mobiliserai.

Je suis un enfant d’Aulnay, je suis très attaché à la Seine-Saint-Denis, beaucoup de projets restent à mener pour améliorer et faciliter la vie des Aulnaysiennes et des Aulnaysiens. Pour résumer, mes priorités sont : davantage de solidarité, un meilleur cadre de vie, plus d’écologie, des services publics de qualité – transports, éducation, santé, sport, culture –, accessibles à toutes et tous.

Ne craignez-vous pas une forte abstention ?

Notre candidature s’adresse aussi à celles et ceux qui ne croient plus en la politique, aux promesses non tenues, qui ont été déçu·e·s et à juste titre. La seule manière aujourd’hui pour être écoutés, respectés, c’est aussi de s’engager et de faire valoir ses droits.

Certains à Aulnay espèrent que, une nouvelle fois, la résignation, la division et l’abstention permettront de masquer leurs erreurs.

J’ai vu des jeunes, non pas par manque d’envie mais par manque de moyens et d’encadrement, arrêter leur scolarité. J’ai vu aussi vu des familles retirer leurs enfants de la cantine et des centres de loisir par manque de moyens. En somme, à Aulnay, moins on a de moyens, moins on a de droits ! Je veux mettre un coût d’arrêt à cela.

Dans nos quartiers, ce qui manque, ce sont des éducateurs spécialisés, des médiateurs, une vraie police de proximité, des services publics dotés de moyens humains et financiers pour mener à bien leurs actions.

Accès à la culture, aux voyages scolaires, aux sorties pédagogiques, accès au numérique, aides aux familles, forum d’orientation dans les établissements scolaires chaque année, des collèges rénovés et construits. Tout cela ne doit pas être réservé à quelques-uns : je porterai avec ma binôme Adélaïde  Gandji, cette ambition d’une réussite pour toutes et tous, et pour changer les pratiques à Aulnay.

Quelle est, selon vous, l’importance du Département, en particulier en temps de crise ?

Dans cette situation, nous avons besoin de collectivités locales engagées, solidaires et responsables. C’est avec cette ambition que je suis candidat pour porter la voix des Aulnaysiennes et des Aulnaysiens au niveau du Département.

La Seine-Saint-Denis demande des élu·e·s qui agissent et qui protègent. Des élu·e·s capables de porter soutien aux plus fragiles, notamment à nos aîné·e·s, porter une ambition pour les jeunes qui ont beaucoup souffert, avec notamment l’expérimentation du RSA pour les jeunes 18-25 ans, et enfin porter les transformations écologiques nécessaires.

Avec cette crise sanitaire, économique et sociale, le rôle du Département a été majeur. Il a aidé des familles à ne pas sombrer dans la précarité, accompagné les actrices et les acteurs locaux avec des plans de relance. La majorité de gauche a mis en place un grand nombre de dispositifs, à la fois solidaires et innovants, qui ont prouvé leur utilité.

Je veux poursuivre cette action en mettant mon expérience et mon engagement au service des habitant·e·s.

Les citoyens de la société civile Aulnaysienne souffrent énormément du manque de communication et de concertation avec leurs représentants. ils ne comprennent pas pourquoi ils ne sont jamais invités à s’exprimer sur les projets qui les concernent. Quel est votre position à ce sujet et si vous êtes élu, resterez vous accessible à l’expression de leurs revendications, souhaits et besoins ?

Comme je l’ai dit précédemment je suis au service des habitant.e.s sans distinction aucune. J’ai toujours été disponible, à l’écoute,  accessible et un homme de terrain. Élu ou pas, élections ou pas je continuerai cet exercice de proximité qui est fondamental . Enfin je n’oublie pas et je n’oublierai jamais d’où je viens.

Merci Oussouf siby pour cet entretien

Entretien  réalisé  le  10  Mai  2021  par  Catherine  Medioni

Publié le 10 mai 2021, dans Politique, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :