Un haut fonctionnaire de Seine-Saint-Denis risque 18 mois de suspension pour du harcèlement sexuel

Il est toujours en poste. Et l’ambiance à l’hôtel de police est pour le moins pesante. Un haut fonctionnaire responsable de la gestion opérationnelle des policiers de Seine-Saint-Denis risque 18 mois de suspension, dont neuf ferme, dans le cadre d’une affaire de harcèlement sexuel sur son lieu de travail. C’est du moins, selon nos informations, la peine que vient de réclamer le conseil de discipline.

L’Inspection générale de la police nationale, chargée de l’enquête, avait pourtant proposé dans un premier temps une sanction nettement plus clémente : trois jours d’exclusion temporaire et un stage de management, d’après le Canard Enchaîné. La décision finale sera prise par le ministère de l’Intérieur, précise une source policière.

L’affaire, révélée par le Point, remonte à deux ans. Une policière et une attachée de police font un signalement auprès de la cellule d’écoute « Signal-Discri », une plate-forme créée en 2017 pour que les agents puissent dénoncer les faits de discrimination et de harcèlement dont ils sont eux-mêmes victimes. Les deux femmes évoquent des « gestes déplacés » de la part de leur supérieur. L’intéressé n’est pas policier mais cadre du ministère de l’Intérieur. Peu importe, le patron de la direction territoriale de l’époque exige un rapport. Une enquête est ouverte.

Source et article complet : Le Parisien

Publié le 4 janvier 2022, dans Actualité, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :