Plus de 100 000 cas d’effets indésirables suite à l’injection d’un vaccin contre le Covid-19 en France

Déjà trois doses et plus de 50 millions de Français avec un schéma vaccinal complet, d’après les chiffres du ministère des Solidarités et de la Santé. La vaccination contre le Covid-19 s’est accélérée depuis la première dose en décembre 2020 injectée à l’hôpital René-Muret de Sevran, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Plus d’un an après, quels sont les principaux effets secondaires de ces nouveaux vaccins ? On fait le point.

« Une grande majorité des cas déclarés sont des effets non graves, par exemple des réactions comme de la fièvre, une inflammation locale, de la diarrhée, des vomissements », précise l’Agence nationale de sécurité du médicament (l’ANSM). Sur le mois de décembre 2021, pour l’ensemble des vaccins, 75 % des effets indésirables étaient non graves contre 25 % graves. Des chiffres similaires au début de la vaccination.

Source et article complet : Paris Normandie

Publié le 22 janvier 2022, dans Actualité, Santé, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 11 Commentaires.

  1. Article de RT English :
    https://www.rt.com/op-ed/547505-covid19-vaccine-risk-level/

    27 Jan, 2022 12:09
    Nous en apprenons peu à peu davantage sur le niveau de risque que présentent les vaccins Covid

    Peter Andrews est un journaliste scientifique et écrivain irlandais basé à Londres. Il a une formation en sciences de la vie et est diplômé en génétique de l’université de Glasgow.

    « Une étude américaine a révélé un risque accru de myocardite au cours de la première semaine suivant la vaccination contre le Covid-19. Les taux de myocardite ont augmenté le plus chez les adolescents et les jeunes hommes, généralement après la deuxième dose de vaccin.

    L’étude, menée par des chercheurs des US Centers for Disease Control and Prevention (CDC) et publiée dans le Journal of the American Medical Association, a examiné les rapports de myocardite après la vaccination contre le Covid-19 à base d’ARNm (c’est-à-dire Pfizer-BioNTech et Moderna). La myocardite est une inflammation du muscle cardiaque, appelé myocarde, et a été reconnue comme un effet secondaire rare des vaccins à ARNm depuis l’été dernier.

    Comme le souligne le résumé de l’étude, « la vaccination contre le Covid-19 présente des avantages évidents en termes de santé publique, mais elle comporte également des risques potentiels. Les risques et les résultats de la myocardite après la vaccination contre le Covid-19 ne sont pas clairs.  »

    Les données ont été extraites du Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS), le portail des CDC pour le signalement des effets secondaires. Les rapports devaient répondre à la définition de cas de myocardite des CDC pour être inclus dans l’analyse, à savoir « des résultats anormaux aux tests cardiaques et aucune autre cause identifiable des symptômes et des résultats ».

    Le taux de myocardite était le plus élevé chez les garçons âgés de 16 à 17 ans (105,9 cas par million – secondes doses de Pfizer). Il était ensuite plus élevé chez les garçons âgés de 12 à 15 ans (70,7 cas par million – secondes doses de Pfizer). Le taux était presque aussi élevé chez les hommes de 18 à 24 ans. Elle a également touché les personnes âgées et les femmes, à des taux plus faibles.

    C’est le schéma habituel de la myocardite : elle touche aussi principalement les jeunes hommes lorsqu’elle est causée par une autre cause que les vaccins (généralement une infection virale). Les auteurs suggèrent que c’est la raison pour laquelle le risque n’a été repéré que plusieurs mois après l’autorisation d’utilisation d’urgence des vaccins aux États-Unis, après qu’ils aient été déployés dans ces groupes d’âge. La raison pour laquelle les essais cliniques en cours n’ont pas permis d’identifier cette association n’est pas claire.

    Cependant, la myocardite induite par le vaccin semble se manifester plus rapidement (environ deux jours après la vaccination) et disparaître plus vite que la myocardite virale typique. Si la quasi-totalité des jeunes hommes (96 %) ayant contracté une myocardite due aux vaccins ont été hospitalisés, la grande majorité d’entre eux (87 %) s’étaient rétablis au moment de leur sortie, généralement après avoir reçu un traitement anti-inflammatoire.

    Comme environ 6 % des cas de myocardite ordinaire sont mortels ou nécessitent une transplantation cardiaque, il est conseillé aux personnes touchées par cet effet secondaire de ne pas pratiquer de sports de compétition pendant trois à six mois, et de ne revenir que sous réserve de tests cardiaques de précaution. Le CDC a l’intention de continuer à suivre certains de ces garçons pour voir comment ils se portent après quelques mois.

    Ce n’est pas la première étude à trouver une association entre les vaccins Covid et les incidents cardiaques. Cependant, comparé aux près de 200 millions de doses administrées pendant la période d’essai, le nombre total de cas confirmés de myocardite (1 626) est minuscule. Cela dit, dans ce cas, la sous-déclaration est la limite la plus probable des données, et « les taux réels de myocardite par million de doses de vaccin sont probablement plus élevés que les estimations ».

    On ne sait pas encore dans quelle mesure, et il faudra des données plus nombreuses et de meilleure qualité provenant de larges populations. »

  2. Bonsoir,

    Pour compléter votre commentaire, l’ANSM dans son dernier rapport note : 454 cas de myocardite après vaccination (Page 47 du rapport).

    Cordialement.

  3. Bonjour Patrice,

    on l’a déjà écrit plusieurs fois sous différentes formes mais il y a clairement un refus à comprendre que le « après ça, à cause de ça » ne fonctionne pas en médecine. Nous l’avons expliqué à plusieurs reprises en expliquant que, si il ya des grenouilles après la pluie, cela ne veut pas dire qu’il a plu des grenouilles.
    De plus, la base du VAERS est
    – ouverte à tous
    – non vérifiée
    – saturée de faux par les groupes terroristes antivax. (https://www.science.org/content/article/antivaccine-activists-use-government-database-side-effects-scare-public)
    Elle ne vaut rien, on ne peut tirer aucune conclusion de corrélation entre le vaccin et un quelconque effet secondaire.
    Mais, voilà, ici, on préfère faire peur que d’être rationnel

  4. Risques cardiovasculaires post-vaccinaux : Epi-phare vient (encore) au secours du gouvernement

    https://odysee.com/@decoderleco:c/risques-cardiovasculaires-post:7

    « Le 18 janvier 2022 le groupement EPI-PHARE a de nouveau sorti une étude sur les vaccins anti-Covid-19. Cette fois-ci le groupement s’intéresse à « l’Évaluation du risque d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral et d’embolie pulmonaire suite aux différents vaccins antiCOVID-19 chez les adultes de moins de 75 ans en France ».
    Epi-Phare est un groupement d’intérêt scientifique créé en 2018. Ce groupement prétend apporter une expertise « indépendante » en épidémiologie des produits de santé. L’indépendance vantée ici concerne les laboratoires pharmaceutiques, mais pas le gouvernement. En effet, Epi-phare est gouverné à la fois par l’ANSM (l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) dont le scandale du Mediator a révélé les dysfonctionnements et par la CNAM (la Caisse nationale de l’assurance maladie). Il y a donc un double-verrou sur ce groupement.
    Pour mémoire Epi-phare avait déjà sorti deux études pour soutenir la vaccination cet été et la disant extrêmement efficace. Nous avions détaillé comment leurs choix méthodologiques leur permettaient de trouver les résultats qui les arrangeaient. Chacun à d’ailleurs pu constater cet hiver à quel point la vaccination s’est avérée efficace.
    Epi-Phare essaye maintenant de prouver que les vaccins sont sûrs. Après que son directeur a répété sur Twitter que « les vaccins son sûrs et efficaces », il s’agit maintenant d’essayer de la prouver.
    Dans cette vidéo nous allons voir comment EPI-PHARE fait le tri dans les données et choisit la méthodologie qui l’arrange pour essayer de trouver un résultat conforme aux attentes du gouvernement. Nous verrons que malgré ces petits arrangements, EPI-Phare met en évidence les risques de certains d’entre eux. »

    __________________________________________________
    __________________________________________________

    L’ANSM est totalement digne de confiance, on peut s’y référer les yeux fermés 😉
    Le scandale du Mediator parexemple, devrait être dans les mémoires.

    « L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), jugée pour avoir tardé à suspendre la commercialisation du Mediator, médicament du laboratoire Servier, tenu pour responsable de centaines de décès, a été condamnée ce lundi 29 mars, à 303 000 euros d’amende. Le tribunal correctionnel a estimé que l’Agence avait « failli dans (son) rôle de police sanitaire et de gendarme du médicament » et lui a infligé la peine maximale de 225 000 euros pour « homicides et blessures involontaires » par négligence, à laquelle s’ajoutent des peines d’amendes contraventionnelles à hauteur de 78 000 euros. Les laboratoires Servier ont également écopé d’une amende à hauteur de 2,7 millions d’euros. Le groupe pharmaceutique a été reconnu coupable de « tromperie aggravée » et d’ »homicides involontaires ».

    Les laboratoires ont « fragilisé la confiance dans le système de santé », a déclaré la présidente du tribunal Sylvie Daunis. Ils ont en revanche été relaxés des faits d' »escroquerie. » Jean-Philippe Seta, l’ex-numéro 2 du groupe pharmaceutique et ancien bras droit de Jacques Servier, décédé en 2014, a lui été condamné à quatre ans d’emprisonnement avec sursis. Vendu comme un antidiabétique, le Mediator avait été largement prescrit comme un anorexigène et causait de graves effets secondaires.

    https://www.infirmiers.com/actualites/revue-de-presse/mediator-ansm-condamnee-303000-euros-amende.html

    ___________________________________________________

    et si Madma Fiola est là… Basta !

  5. Désolée de signaler une erreur: c’est l’afssaps qui était en cause et non l’ansm, même si c’est elle qui a été condamnée. A l’issue du scandale du médiator, l’afssaps a été restructurée en ansm: « L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a été créée par la loi du 29 décembre 2011 relative au renforcement de la sécurité sanitaire des médicaments et des produits de santé. L’ANSM s’est substituée le 1er mai 2012 à l’Agence française de sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé (Afssaps) dont elle a repris les missions, droits et obligations ».
    Le médiator a été interdit en 2009.
    http://www.victimes-isomeride.asso.fr/mediator_interdiction_commercialisation_mediator.html

    Il ne faut pas tout mélanger, donc le commentaire précédent n’est pas juste.

    • Catherine Medioni

      @ Lola | 29 janvier 2022 à 12 h 36 min

      Pourquoi défendez-vous toujours  » la science « , celle qui ne jure que par les molécules chimiques qui sont très loin de ne pas engendrer d’effets indésirables ?

      Vous en arrivez jusqu’à discréditer la phytothérapie, l’aromathérapie et toutes les médecines qui apportent un réel soulagement lorsque la médecine dite traditionnelle a échoué à soigner ou à améliorer l’état d’un patient !

      J’avoue que je ne comprends pas cette attitude bornée et orientée vers le tout chimique. Que vous fassiez le choix pour vous même de recourir à cette médecine, nul n’y voit d’inconvénients. Par contre quand vous vous permettez de discréditer d’autres médecines qui fonctionnent là où la chimique échoue, vous devenez carrément intolérante et insupportable, car vous donnez le sentiment, comme ce gouvernement d’ailleurs, d’imposer un seul type de soin et de prophylaxie à ceux qui se sont engagés dans la démarche de se soigner différemment !

      Tout le problème qui existe aujourd’hui vient de la propension de ce gouvernement à faire absolument fléchir des citoyens qui n’acceptent pas la stratégie vaccinale imposée parce qu’elle leur semble inefficace à protéger du virus et à enrayer sa propagation, en plus d’engendrer sur certains citoyens, selon les lots, des effets indésirables préoccupants, voire fatals !

      Aucun gouvernement, aucun homme politique ne doit entraver le libre arbitre de chaque être humain à disposer de son corps et de sa santé ! Cette manière de vouloir infliger coûte que coûte une vaccination qui n’inspire aucune confiance est un abus de droits et de pouvoirs, et j’espère bien que ceux qui se sont rendus coupables de ces abus, seront un jour traduits en justice pour avoir inconsidérément pourri la vie des citoyens par des mesures tout autant abusives, inefficaces que dictatoriales !

      Nous savons tous que la science n’est pas infaillible, loin s’en faut, et les scandales du passé nous le rappellent régulièrement ! Alors un peu de mesure, d’humilité et de circonspection dans vos commentaires seraient appréciés, car ici nous accueillons tous ceux qui se posent des questions sur les véritables intentions gouvernementales dont on soupçonne qu’elles ne sont pas pour notre plus grand bien.

      Il n’en reste pas moins vrai qu’il appartient à chacun de décider seul, ce qui convient de faire pour sa santé, sans qu’un gouvernement prenne abusivement le droit de rendre la vie impossible et souffrante à des citoyens qui ne se laissent pas déposséder de leurs décisions et de leur corps et qui en plus ne sont pas malades ! Il est invraisemblable de mettre en place des mesures aussi coercitives, vexatoires et privatives de droits fondamentaux dans le seul objectif de nuire, au sein du pays qui était jadis celui des droits de l’homme et qui désormais ne l’est plus !

      Qu’Emmanuel Macron soit crédité de 25% d’électeurs dans les sondages me sidère, car cela signifie que les 25% de soutiens sont des personnes qui approuvent et soutiennent la dictature, le totalitarisme, le mépris et les brimades faites au reste de la population. Il est rassurant néanmoins d’observer que 75% n’approuve pas ce chef d’état qui présente tous les symptômes de la perversion narcissique, avec ses crises adolescent attardé et capricieux.

  6. certains vont y perdre en crédibilité 🙂

    au 29/03/2021 :
    L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) prend acte de sa condamnation par le tribunal de grande instance de Paris, dans le cadre d’une continuité juridique avec l’Afssaps. L’ANSM ne fera pas appel de cette décision.

    https://ansm.sante.fr/actualites/proces-du-mediator

    • Bonjour,

      En complément de la réponse de Lola, en 2012 l’ANSM a complété son organisation interne en créant un poste de déontologie indépendant de la Direction Général que tous salarié peut saisir directement.

    • Catherine Medioni

      @ PB | 29 janvier 2022 à 14 h 30 min

      Lola en devient ridicule à toujours défendre la science et la médecine, du moins ce qu’elle est devenue sous le poids du lobbying acharné et qui n’a plus rien à voir avec la médecine d’Hippocrate !

      On peut considérer que tous les médecins qui se sont opposé à la stratégie du gouvernement ou qui ont été abusivement radiés, discrédités, licenciés ou démissionnés, sont précisément ceux qui restent fidèles au prescriptions d’Hippocrate.

      Les méthodes brutales et non démocratiques de ce gouvernement passent par la dictature, l’orchestration de campagnes de dénigrement à l’encontre des opposants et dissidents qui ont pourtant le droit de l’être, la censure et le contrôle absolu des médias détenus par les milliardaires qui bien évidement orientent l’information dans le sens voulu par la Macronie ! Nous ne sommes pas dupes des systèmes totalitaires mis en place mais les lucides ne se laisseront pas faire !

  7. L’ansm née en 2012 n’existait pas en 2009, année d’interdiction du médiator. Cette agence a été créée pour remplacer celle qui a fait erreur, l’afssaps; en ne faisant pas appel, l’ansm reconnaissait la faute de celle qui la précédait car comme c’est indiqué, il y a continuité juridique.

  8. *********************** ÉCOUTEZ LES GENS! ON VOUS LE RÉPÈTE! ************************
    ************* IL SUFFIT DE CHANGER DE NOM POUR FAIRE PEAU NEUVE ***************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :