Les enseignants du Lycée Jean Zay d’Aulnay-Sous-Bois protestent contre les classes surchargées

Il y a deux semaines, la direction nous menaçait d’une DHG en chute libre (elle-même déjà en baisse depuis au moins 3 ans) : une chute de 134 heures par rapport à la rentrée 2021-2022, qui entraînait la suppression de 3 postes fixes, 3 classes et tous les BMP (postes d’enseignants à l’année). Nous aurions été le 7e établissement le plus touché de l’académie !

Mais depuis – coup de théâtre ! – le rectorat ne veut pas que l’expression « suppressions de postes » soit prononcée… en cette année 2022 !
Il menace désormais de 54 heures postes en moins, 49 Heures Supplémentaires Annualisées soit 110 heures en moins en comptant les marges, 2 divisions (1 en première, 1 en terminale), malgré 30 élèves en plus !!!!
Les prévisions annoncent donc une augmentation de 30 élèves avec une baisse de la dotation (110h !!!), autant dire que le nombre d’élèves par classe va exploser et devenir ingérable pour garantir un accueil et un enseignement de qualité. Le rectorat attend peut-être que nous lui disions merci pour avoir sauvegardé finalement les postes fixes… mais les heures de BMP et tous les postes stagiaires sont sacrifiés !

Nous refusons la menace de classes surchargées. Nous refusons l’augmentation du nombre d’élèves par classe, qui équivaut, qu’on le veuille ou non, à une « suppression des postes » !

Nous refusons de négocier notre situation particulière auprès d’un rectorat qui voudrait nous isoler les uns des autres pour mieux nous imposer à tous ses coupes sombres.

Nous exigeons une augmentation du nombre d’heures, pour rétablir les dédoublements nécessaires à nos enseignements et/ou le maintien du nombre de classes, à effectifs constants.

Une réunion intersyndicale du 93 se tient aujourd’hui à 16h pour décider d’une journée d’action pour la semaine prochaine, nous avons voté de nous y rallier quel que soit le jour, par la grève !

Nous proposons de prendre contact avec les établissements du secteur, du district, du département 93 et au-delà pour rejoindre la lutte de ceux qui se battent déjà (dans le 92, dans le 94 et ailleurs), contre les baisses de dotations et pour l’augmentation des moyens, comme nous l’avons fait lors de toutes les mobilisations de ces dernières semaines.

Source : Les enseignantEs du Lycée Jean Zay, soutenu.es par leurs organisations syndicales : CGT Éduc’Action, SUD Éducation, SNES-FSU

Publié le 9 février 2022, dans Education, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :