Publicités

Archives du blog

Une nourrice à Aulnay-sous-Bois condamnée à trois ans ferme pour la mort d’un bébé

Le 9 juin 2010, Mélissa était admise à l’hôpital dans un état critique après que sa nourrice eut appelé les pompiers. Celle-ci, qui la gardait à son domicile d’Aulnay-sous-Bois depuis moins d’un mois, affirmait l’avoir secouée violemment, sous l’effet de la panique, en la voyant convulser tandis qu’elle la changeait.

Elle décédait le 20 juin. Entretemps, des scanners avaient révélé une fracture récente au crâne ainsi que de multiples fractures plus anciennes, aux bras et aux chevilles. 

L’avocate générale avait émis l’hypothèse que la nourrice avait été débordée par ses affects. « Le fait que Mélissa pleurait souvent a été source de stress, de fatigue puis d’exaspération intense, au point de ne plus en pouvoir ». 

Mais pour Monique Doré, l’avocate de la mère et des grands-parents du bébé, l’accusée qui se faisait appeler « Tata Cruella » par les enfants était une femme « sadique », mue par la « jalousie » à l’égard de la mère de Mélissa, laquelle avait du mal à supporter la séparation et se mettait à pleurer dès qu’elle franchissait la porte de l’appartement de sa nourrice. 

Source et article complet : Orange

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :