Archives du blog

ADIEU M.CAMELINAT Zéphirin Adieu Place CAMELINAT à Aulnay-sous-Bois

Désolé Monsieur Camélinat, mais vous avez eu le tord d’être un homme de gauche et ça à Aulnay on n’apprécie plus , on n’aime surtout pas toute opposition en général, à  Aulnay sous bois, une contestation de bon sens devient une provocation du régime en place …

Petit retour sur zéphirin CAMELINAT ( source tout simplement de wikipédia que chacun d’entre nous peut consulter sauf les partisans de notre Maire et de ses colistiers qui s’en abstiendront)

*******************************

« Né en 1840 et mort en 1932 à l’âge de 92 ans » (la gauche conserve), «  aura été un syndicaliste  et un homme politique français.

VIE PROFESSIONNELLE

Fils d’un vigneron tailleur de pierres déjà surnommé Camélinat le rouge, il monte à Paris à l’âge de 17 ans et travaille comme ouvrier bronzeur, devenant l’un des principaux dirigeants syndicaux des ouvriers du bronze. Lors de la Commune il est nommé directeur de la Monnaie de Paris qu’il réorganise. Il fait frapper avec la fonte d’une partie de l’argenterie impériale récupérée dans les palais…. » (tiens la belle fortune de la famille Napoléon Bonaparte , notre nouveau venu à Aulnay sous bois), « des pièces de 5 francs de grande qualité restées célèbres et recherchées jusqu’à aujourd’hui dans le monde de la numismatique.

On peut remarquer que M.Camélinat fut d’une honnêteté rigoureuse  et que lors de son exil, pas un sou ne manquait dans les caisses ni une monnaie dans les collections…. » (les temps changent)

VIE POLITIQUE

Ami de Pierre Joseph Proudhon , il est l’un des signataires du manifeste des Soixantes. »

Petite précision pour eux qui ne sauraient pas :

« Ce manifeste est signé par soixante prolétaires  et présente en 1864 un programme de revendications sociales pour soutenir une candidature ouvrière à une élection partielle sous le second Empire dénonçant l’hypocrisie de l’égalité telle que l’a formulée la Révolution de 1789 et demandant une véritable démocratie politique , économique et sociale. C’est un texte d’importance dans l’histoire du mouvement ouvrier. » (mais non, les temps ne changent pas )

« Il participe activement à la commune , échappe à la répression  versaillaise  et doit s’exiler à Londres. Condamné à la déportation  par contumace, il est gracié en 1879 . De retour en France, en 1880, il rejoint l’alliance républicaine et socialiste  de Charles Longuet , gendre de Karl Marx .

Il contribue à la renaissance du socialisme et participe à la formation de la SFIO. » (mais quelle erreur…)

Député de Paris de 1885 à 1895, son élection est saluée comme un grand évènement par Friedrich Engels . Il défend la révision de la constitution dans un sens Républicain Socialiste… » (mais pas dans  le sens LR) :

«  l’indemnisation des accidents du travail,

l’aide sociale pour les personnes handicapées,

la limitation du travail des enfants,

la séparation de l’église et de l’Etat

et la gratuité de la justice .

Trésorier de la SFIO, il se rallie aux majoritaires communistes du congrès de Tours  en 1920 ; Il favorise la naissance du communisme en France… » ( Messieurs Solbès , Ballanger entre autres en sont ses héritiers .)

En 1924, à l’âge de 84 ans… » (tous les espoirs sont donc permis pour nos élus retraités  d’Aulnay) , «  il est le premier  candidat communiste  à l’élection présidentielle et obtient 21 voix sur l’ensemble des députés et sénateurs.

Mais malgré les conditions de Moscou, il est le seul  dans ce cas parmi les personnalités du PCF membre à la fois du Komintern et de la franc-maçonnerie…. » ( un collègue donc un ami de ….)

Et il participe à la première édition de la fête de l’humanité en 1930 .

(Pour les Aulnaysiens qui ne savaient pas, que faut-il ajouter au CV de cet homme qu’il fallait éliminer d’Aulnay sous bois. )

Au fait qu’en disait le Journal Le Parisien le 15 octobre 2014 :

« La polémique a dépassé les frontières de la commune d’Aulnay…

« D’un côté, Zéphirin Camélinat, figure du mouvement ouvrier…..de l’autre Jean Claude Abrioux , ancien Député et Maire d’Aulnay de 1983 à 2002 … On peinerait à trouver des points communs entre les deux personnages… »

Mais aucune ambigüité,  respect à M.Abrioux bien connu et respecté .

 

Résultat du sondage sur le renommage de la place Camélinat en place Jean-Claude Abrioux à Aulnay-sous-Bois

sondage_abrioux_camelinatLes votants (au nombre de 332) se sont exprimés majoritairement contre le renommage de la place Camélinat en place Jean-Claude Abrioux. Mais les résultats sont plutôt serrés. Le résultat se compose comme suit :

  • Contre : 55,42 % (184 votes)
  • Pour : 40,96% (136 votes)
  • Ne se prononce pas : 3,61% (12 votes)

Déclaration des élus PCF-Front de Gauche d’Aulnay-sous-Bois à propos de la place Camélinat

Camelinat_AulnayFaisant fi des instances de démocratie participative et consultative mises en place par la précédente municipalité, le maire d’Aulnay s’apprête à déboulonner la plaque de la Place Camélinat

Nous tenons à rappeler, même si certains feignent de le savoir, qui il était.

Dirigeant syndical, militant socialiste, Zéphirin Rémy Camélinat participa activement à la commune et échappa à la répression versaillaise.

Homme politique ancien député et directeur de la Monnaie de la commune de Paris il a marqué l’histoire sociale de la France.

Son parcours est marqué par le travail, les luttes sociales et ses convictions républicaines et d’égalités.

En 1867 il participe aux grandes grèves des bronziers parisiens. Communard, il devient le porte-drapeau du 209eme bataillon de Paris de la garde nationale et combat à Champigny, à Montretout. Elu de la commune, il est nommé directeur de la Monnaie.

Zéphyrin Camélinat sortira indemne de la semaine sanglante et dans les dernières heures de la commune évacuera 3000 pièces de monnaie de cinq francs au nez et à la barbe des versaillais pour les distribuer aux combattant fédérés.

Figure tutélaire, vétéran respecté, il finit ses jours en homme modeste, dans l’indéfectible fidélité aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité qui avaient guidé son long parcours d’un siècle à l’autre, de la commune au communisme.

Sous prétexte de rendre hommage à l’ancien maire d’Aulnay Jean-Claude Abrioux, la nouvelle municipalité veut effacer de la mémoire des Aulnaysiens le nom de cette place tant fréquenté par cet ancien édile.

B.Bechizza préfère au détour d’une délibération revenir à d’anciennes pratiques celles de l’effacement des noms et des valeurs.

En cela, il reprend le chemin peu glorieux de celles et ceux qui ont déboulonné la plaque de l’avenue du président Salvador Allende ou de la bibliothèque Nata Caputo.

Les élus du groupe communiste souhaitent qu’une démarche de rassemblement soit trouvée et non pas une démarche qui mettrait les Aulnaysiens en opposition avec leur passé et leur l’avenir.

Les élus du groupe communiste et le parti communiste s’étaient associé à l’hommage républicain rendu à Jean-Claude Abrioux.

Nous nous opposons à la disparition du nom de la place Camélinat

Nous souhaitons qu’un lieu, une rue ou un équipement porte son nom comme nous l’avions également proposé pour l’ancien Maire Pierre Thomas.

Nous demandons, il en est encore temps, au Maire d’Aulnay de retirer cette délibération de l’ordre du jour du prochain conseil municipal du 16 octobre prochain.

Nous proposons au maire d’Aulnay-Sous-Bois de relancer et de réunir rapidement le comité consultatif de dénominations des rues, de l’espace public et des équipements publics mis en place par la délibération 19 du 11 juin 2009 adoptée à l’unanimité afin de trouver une solution unanime et légitime pour honorer la mémoire des anciens maires d’Aulnay-Sous-Bois aujourd’hui disparus.

Source : communiqué PCF – Front de Gauche

%d blogueurs aiment cette page :